Grande Bretagne : Les pirates achètent plus de musique que les autres

Un millier de britanniques âgés de 16 à 50 ans ont été interrogés lors d’un sondage mené par Ipsos Mori autour du téléchargement illégal. Il en ressort clairement que les pirates (ceux qui consomment la musique illégalement via le téléchargement ou toute sorte d’échange) dépensent en moyenne 85€ (77£) par mois en musique contre 49€ chez les autres. Une différence de 36€ qui prouve une nouvelle fois que mettre la chute des ventes de l’industrie musicale sur le dos des pirates est pour le moins un peu rapide…

Cette étude arrive au moment où la Grande Bretagne réfléchit à une loi comme celle que notre Parlement vient de voter : la loi Hadopi qui veut tenter de relancer l’industrie musicale en coupant l’accès internet aux téléchargeurs les plus récalcitrants.

L’étude britannique confirme du même coup que sanctionner les pirates revient à sanctionner les plus gros consommateurs de musique…

Ce n’est pas la première fois qu’une étude constate un tel phénomène.

Je profite de ce billet pour rappeler que j’avais donné quelques pistes intéressantes quand on veut écouter ou télécharger légalement (gratuitement ou pas) de la musique en ligne.

Plus d’infos à la Source (2 min de lecture)

Les plans du nouvel avion de chasse américain ont été piratés !

Les secrets de fabrication du F35, le nouveau fleuron de l’aviation américaine, ne sont peut-être plus si secrets que ça… Des pirates auraient en effet réussi à s’introduire dans le programme d’armement le plus « protégé » des Etats-Unis ! Ce type d’intrusion se serait même répété ces derniers mois. Début 2008, une conférence sur la sécurité informatique des Etats avait déjà soulevé plusieurs faiblesses graves au sein de systèmes de distribution électrique dont certains, selon la CIA, ont déjà fait l’objet d’extorsion sous la menace de sabotage informatique.

Plus d’infos à la Source (2 min de lecture)

Le Mac : nouvelle victime des pirates ?

Le succès grandissant de la famille des Mac (iMac, MacBook, MacBook Pro, MacBook Air, Mac Pro) à travers le monde attire logiquement l’attention des pirates. Ainsi, la société de sécurité informatique Symantec (Norton) vient de repérer un botnet 100% Mac. Un Botnet est un ensemble d’ordinateurs infectés par un virus et contrôlés à l’insu de ses utilisateurs par des pirates informatiques; ce réseau piraté permet à des hackers mal intentionnés de lancer des opérations de grande envergure (envoie de spam, récupération de données personnelles, attaque de serveurs,…) sans être repérés. Cette technique est très répandue dans l’univers Windows : les PC infectés (dits zombies) sont des millions dans le monde.

Très souvent, on infecte son ordinateur (PC ou Mac) en téléchargeant une application un peu n’importe où… genre sur les réseaux pirates ! Et pour revenir au botnet de Mac repéré par Symantec (déjà surnommé iBotnet) c’est à travers le téléchargement illégal de iWork 09 que les machines ont été infectées.

Bon, selon LePoint.fr, le réseau en question ne serait formé que de quelques milliers de Mac mais il faut cependant retenir 2 choses :

– Les mac ne sont pas à l’abri des virus même si les risques sont infiniment moins élevés que sous Windows. Les « Mac Users » ne doivent pas ignorer l’existence d’anti-virus qui leur sont dédiés : Intego,…

– S’il y a une excellente raison de se méfier du téléchargement illégal c’est bien celle-là : Les versions gratuites pirates des logiciels stars de l’informatique (Office, Photoshop,…) sont des cachettes très appréciées des pirates du Net.

Attention, le Mac Addict parle : Pas de panique, le botnet repéré par Symantec existe certainement mais il faut toujours prendre les dépêches alarmistes des vendeurs d’anti-virus (ce qu’est Symantec) avec des pincettes. Dans leurs discours, le commerce n’est jamais loin… Pour être infesté, là il faut télécharger une version pirate d’iWork, le meilleur anti-virus reste donc… l’esprit critique.

Je navigue sur Mac depuis 10 ans sans anti-virus. Si j’étais sous Windows, jamais je n’aurais tenté pareille aventure. On a l’habitude de dire que si les pirates s’attaquent plus à Windows, c’est parce qu’ils veulent toucher le plus grand nombre… Mais la bonne résistance du Mac face aux virus ne tient pas qu’à sa « faible » part de marché (10% tout de même aux Etats-Unis !); elle est aussi due à une architecture plus difficile à déjouer.

 

Plus d’infos à la Source (2 min de lecture) 

2 pirates épargnés par une erreur de procédure

La Cour d’appel de Rennes vient d’annuler les condamnations de 2 pirates du Net qui avaient été reconnus coupables d’avoir téléchargé cd, dvd et films pour l’un et avoir mis près de 3 000 fichiers illégaux à disposition des internautes pour l’autre. Les plaignants, la Sacem* et la SCPP*(gestionnaires de droits d’artistes) avaient obtenu les adresses IP des PC incriminés avant d’en avoir l’autorisation par la Commision nationale informatique et liberté (Cnil). C’est donc un problème de procédure qui a épargné aux 2 internautes des condamnations assez importantes : près de 3 000 € de frais (amende + dommages et intérets) pour l’un et 3 mois de prison avec sursis pour l’autre.

La morale de l’histoire c’est que le tribunal considère les adresses IP comme des données personnelles qui, légalement, pouvaient à l’époque des faits (2005) n’être obtenues qu’après autorisation de la Cnil.

Depuis, la situation a changé puisque la Sacem a obtenu de la Cnil le droit de surveiller de façon automatique les réseaux peer-to-peer (P2P) où s’échangent notamment de nombreux fichiers illégaux.

 

(*) Sacem : Société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique – SCPP : Société civile des producteurs phonographiques 

Toute l’histoire à la Source (2 min de lecture)

Publié dans Justice, Loi, Musique. Étiquettes : , , . Leave a Comment »

eBay piraté par… Amnesty International

Les internautes qui se sont mis à la recherche d’une voiture d’occasion sur eBay cette semaine ont pû être surpris par l’annonce commençant par “Mercedes, 1986, excellent état,…” Un clic et ce n’est pas une voiture mais une femme que la photo montrait…. Amnesty International, à l’origine de ce détournement, a créé sur eBay plus de 200 annonces reposant sur le même type de confusion “marques/noms”. L’opération, destinée à sensibiliser les internautes aux trafics de personnes dans le monde, a été interrompue au bout de 24h par eBay. “eBay a une certaine sympathie pour cette opération mais ne souhaite pas être utilisé de la sorte comme plateforme” a déclaré Sabine Scneider, porte-parole du site d’enchères. Amnesty international s’est dit déçue, pensant qu’eBay fermerait les yeux sur une action qui ne devait durer que 3 jours.

eBay et AI restent cependant en contact afin de trouver ensemble les moyens d’alerter les internautes sur une réalité intolérable : selon Amnesty International en effet, chaque année, plusieurs millions de jeunes filles (plus de  500 000 en Europe !) sont vendues pour la prostitution , l’esclavage ou le mariage !

L’opération sur eBay fait partie d’une campagne “Euro 08 contre la traite des femmes” qui comporte aussi un spot visible ici.

Sources : Amnesty.ch (1 min de lecture), techno.branchez-vous.com (2 min de lecture) et technaute.cyberpresse.ca (1 min de lecture)

Plusieurs sites d’infos piratés en ce moment par des hackers chinois

Le site américain Sports Networks est en ce moment même attaqué par des pirates chinois qui désirent dénoncer la désinformation occidentale à propos du Tibet.

Avant que le site américain ne ferme ses pages, le message “Tibet was, is and always will be a part of China” (Le Tibet faisait, fait et fera toujours partie intégrante de la Chine) a soudainement remplacer le contenu de la page d’accueil.

Selon Sports Networks, d’autres sites d’informations ont été hackésde la même manière.

Plus d’infos à la Source (anglais / 1 min de lecture)

 

Publié dans Cyber-criminalité. Étiquettes : , , . Leave a Comment »

Les pirates sont des commerçants comme les autres

Symantec, éditeur de logiciels de sécurité internet, s’est penché sur le commerce d’informations personnelles (adresses postales et mail, numéros de cartes bleues,…) sur le Net. Selon l’éditeur, contre toute attente, les règles et tarifs de ce commerce illicite sont transparentes et assez proches de celles qui régissent l’économie légale : rapport offre/demande, achat au détail ou en gros, tarifs préférentiels, rabais, soldes, promotions, exclusivités… tout y est.

Bien le plus demandé : les coordonnées bancaires; vendues entre 6,36 et 636 € selon les qualités du compte en question. Un numéro de carte bleue se négocie lui, entre 0,25 et 12,73€ pièce.

Les spammeurs quant à eux, peuvent faire leur marché en sachant que 1 000 adresses mail leur en coûteront 0,52€ !!

Si une partie de ces échanges s’effectuent “sous le manteau” à travers chats et forums, il est assez facile de trouver des sites à la forme ordinaire qui proposent ouvertement des numéros de cartes bleues de tous horizons…

Plus d’infos à la Source (3 min de lecture)

%d blogueurs aiment cette page :