L’arrivée des numéros en 07 ne change rien… ou presque

Le 06, qui introduit tous nos numéros de portable, n’en a plus que pour quelques mois ! La réserve de 100 millions de combinaisons que permettait le 06 suivi de 8 chiffres est quasiment épuisée. La faute à notre affection pour le portable mais aussi au fort développement de machines communicantes qui nécessitent aussi un numéros pour… communiquer. C’est le cas par exemple de certains parcmètres. Il est donc temps de passer au 07 ! Depuis hier, les opérateurs de téléphonie mobile (Orange et Bouygues Telecom dans un 1er temps) attribuent donc à leurs nouveaux abonnés des numéros commençant par 07.

Points à retenir :

– Les numéros en 07 viennent s’ajouter aux 100 millions de numéros en 06. Pas de panique : Tous les détenteurs de numéro en 06 le gardent ! On est pas en train de nous changer nos numéros comme cela s’est fait quand on est passé aux indicatifs régionaux (01, 02, 03, 04 et 05).

– L’arrivée du 07 ne change pas la tarification. Appeler un 07 ne coûte pas moins plus cher qu’un 06.

– Les fonctionnalités du 07 sont les mêmes que celles du 06. Messagerie, SMS, MMS, etc, fonctionneront en 07 comme en 06… sauf bug technique ! Et avouons que nous ne sommes pas à l’abri…

– Si les bugs font partie du « jeu », l’un d’entre eux est plus probable que les autres : lors du remplissage d’un formulaire en ligne, le logiciel qui traite les données, s’il n’est pas préparé à accepter les numéros en 07, pourra refuser votre numéro. Aux entreprises de vérifier leur système.

– Au moment de l’abonnement chez un opérateur téléphonique, on ne peut pas choisir d’avoir un 07. La distribution se fait aléatoirement. Il reste environ 8 millions de 06 à attribuer (sans compter les numéros réattribués après résiliation); les opérateurs  alterneront, dans un premier temps, les 06 et 07 (1 numéro en 07 pour 10 numéros en 06).

– Un chose est sûre : l’arrivée du 07 n’est qu’une nouvelle réserve de 100 millions de numéros qui s’épuisera à son tour… Les 06 ont tous été attribués en 15 ans. Et une étude de Bouygues Telecom a estimé que 72 millions de numéros seront nécessaires d’ici 2020. Les 01, 02, 03, 04, 05 étant réservés aux numéros fixes, les 08 aux numéros spéciaux (0800 et Cie) et les 09 aux lignes attribuées par les Fournisseurs d’accès à Internet (FAI), il ne reste plus qu’une solution : Les numéros à 12 chiffres ! C’est finalement le plus gros changement que sous-entend l’arrivée du 07 : l’avènement imminente des numéros à 12 chiffres…

D’autres infos à la Source (3 min de lecture)

Publicités
Publié dans Téléphonie. Étiquettes : , , , . Leave a Comment »

Internet & Téléphonie mobile : les consommateurs moins mécontents en 2009

INTERNET

L’Association Française des Utilisateurs de Télécommunications (AFUTT) publie un rapport qui révèle qu’en 2009, le nombre de plaintes concernant internet a baissé de 35% en France ! Une bonne nouvelle surtout si l’on considère que l’équipement des ménages a fait un bon de 11% sur la même période.

Le mécontentement des consommateurs se cristallisent cependant toujours sur les mêmes points :

– Des facturations avant mise en marche du service (prélèvement de l’abonnement alors qu’on n’a toujours pas internet à la maison,…), des facturations après résiliation, etc.

– Des problèmes de facturation également à cause du large abus de langage autour du terme « illimité ». La téléphonie par ADSL fournie dans les abonnements « Triple Play » (Internet, téléphone, TV) n’est pas « illimitée » comme le laisse entendre le discours commercial des opérateurs : les appels vers les mobiles ou vers les numéros spéciaux (0800 et compagnie) sont bien facturés en plus du forfait internet !

– Des problèmes d’interruption de service (internet, téléphone, TV) dus a des saturations de réseaux, problèmes techniques ou des écrasements de ligne (même si l’Afutt est satisfaite de la disparition de ce dernier motifs de grogne du top 5 des plaintes).

– Le rapport nous apprend également que, dans le domaine de l’internet, 40% des plaintes reçues par l’association concernent le fournisseur d’accès internet Free (Free + Alice)… « L’indice de conflictualité* » (nombre de plaintes par rapport à la part de marché du Fournisseur d’Accès) du FAI grimpe ainsi  à 1,7. un résultat à comparer aux 0,52 d’Orange et 1,24 de SFR. [* Note sur l’indice de conflictualité : si tous les utilisateurs d’Internet ADSL étaient clients d’un seul FAI, le nombre de plaintes ADSL du secteur serait multiplié par l’indice de ce FAI]

TELEPHONIE MOBILE

Si l’accès à internet cristallise 53% des plaintes, la téléphonie mobile possède elle aussi ses démons : Sur-facturations, communications et SMS sur-taxées,… Quant à l’internet mobile, l’Afutt relève que « la notion d’illimitée (…) y est « fondamentalement trompeuse »… Le boum des connexions internet mobiles (via la 3G) et les facturations astronomiques qui en ont découlé ont cette année soulevé le problème des contrats incompréhensibles et trompeurs des opérateurs. L’illimité n’existe pas, c’est un piège pour le consommateur. Les opérateurs imposent toujours des restrictions, portant sur le volume des données échangées, les tranches horaires, l’exclusion de certains numéros a ainsi rapporté Jacques Pomonti, président de l’Afutt.

Des restrictions qui touchent pour certaines à la Neutralité du Net : depuis un smartphone, il est impossible par exemple d’accéder à la voix sur IP (Skype,…) même si Orange vient de discrètement débrider ses abonnements « haut de gamme » concernant ce point. Impossible d’utiliser le peer-to-peer (P2P), impossible de se connecter aux Newsgroups, certains forfaits ne permettent même pas la réception de mails… Sur un smartphone, les débits sont en général bridés au-delà d’une certaine consommation…

Bref… Moins de plaintes en 2009 ? OK. Mais les causes en sont multiples : meilleurs services des opérateurs et meilleure maîtrise des usagers se conjuguent certainement mais l’association des usagers précise que lassitude et résignation poussent aussi le consommateur à moins se plaindre…

Plus d’infos sur 01net(4 min de lecture) et Clubic (1 min de lecture)

Le rapport (PDF) de l’Afutt

Les français aiment vraiment la VoD

Le téléchargement légal de vidéo (films, documentaires, animation,…) connaît un vrai succès en France. Selon l’observatoire de la Video On Demand (VoD ou Vidéo à la demande), le chiffre d’affaires du secteur a augmenté de 52,6% sur les 7 premiers mois de l’année atteignant 41,2 millions €.

En juin 2009, les plateformes de VoD cumulaient 4 356 longs métrages, soit une augmentation de 35% en un an.

99% des transactions se font à travers une location à l’acte. L’activité de la VoD est réalisée à 93% grâce à la télévision sur IP (85,2% en 2007 et 90,7% en 2008). C’est donc grâce aux Box des Triple Play (Internet-TV-Téléphone) que le marché de la vidéo à la demande se développe. Les chiffres sont d’ailleurs tirés de l’observation des 8 plateformes (Orange, Canalplay, TF1 Vision, France Télévisions VoD, VirginMega, Arte VoD, UniversCiné et Club Vidéo SFR) qu’on retrouve pour certains chez nos fournisseurs d’accès (Free, Orange, SFR,…). Quant au prix  de cette location à l’acte, elle est assez stable, se situant entre 3,70€ et 3,80€ par film.

Autre élément rassurant, la notoriété : en 2009, plus de 80% des internautes connaissent laVoD contre 70% en 2007. En septembre 2009, 12% des internautes utilisent la vidéo à la demande sur IP. Enfin, les habitués de la VoD sont aussi ceux qui consomment le plus de films en salle et en DVD.

Toute cette étude a été réalisée avant que ne soit signé l’accord sur une nouvelle chronologie des médias. depuis le 6 juillet dernier en effet, le délai qui sépare la sortie cinéma de la sortie en vidéo ou VoD a été réduit de 4 mois. L’Observatoire de la Vod, qui doit se réunir à nouveau en mars 2010, dira si oui ou non ces changement ont impacté le marché de la vidéo.

Source

Publié dans Cinéma, media, Sociologie. Étiquettes : , , , , . Leave a Comment »

Loi sur la TV publique : préparez vos chéquiers…

La loi sur l’audiovisuel public est en ce moment débattue par nos députés. On savait déjà que pour compenser les 450 millions € de manque à gagner créé par l’arrêt de la pub après 20h00 sur France Télévision, l’Etat taxerait les FAI (Orange, Free, Numéricâble, SFR, …) et les revenus publicitaires générés par les TV privées. A cela s’ajoutera une augmentation de la redevance désormais indexée sur l’inflation. Mais l’internaute n’est peut-être pas au bout de ses surprises ! Les FAI ont déjà annoncé que de telles dispositions les forceraient à revoir leurs tarifs. Cela ne choque en rien les députés qui en rajoutent une couche : Ceux qui ne se servaient que de leur PC pour regarder la télévision, via un abonnement triple play ou un tuner externe par exemple pourront eux aussi être assujettis à la redevance. Ce n’est pas tout. « Les services de communication au public en ligne, et notamment les grands portails Internet » pourraient eux aussi être touchés par l’impôt : 3% sur les revenus publicitaires s’ils sont supérieurs à 10 millions €.  Quant aux plate-formes comme Dailymotion ou Kewego qui fournissent gratuitement un « contenu audiovisuel créé par des utilisateurs privés à des fins de partage et d’échange au sein de communauté d’intérêts […] « , seraient taxés d’un montant décidé par décret !

Les Fournisseurs d’Accès à Internet (FAI) ont des investissements colossaux à réaliser si on veut rester dans le course à la connexion -fibre optique, Wimax, 3G,…- et une nouvelle taxe risque fort de se retourner contre nous. Qui va compenser cette taxe ? L’internaute; et comme à terme tout le monde sera internaute, autant nous demander tout de suite de nous acquitter d’une « redevance 2 », ce sera plus honnête. Et Dailymotion ? Ce site est l’une des plus grosses réussite de l’internet français ! Dailymotion arrive même à mieux monétiser ses contenus que le géant YouTube… Mais alors que le modèle économique des sites de partage vidéo ne sont même pas encore vraiment déterminés, est-il judicieux de les taxer ? Dailymotion devra-t-il faire payer ses contenus ? YouTube (Google) s’en réjouirait !

Seul « point positif » apporté par les amendements des députés : la taxe qui doit toucher le chiffre d’affaire (CA) des FAI et opérateurs Telecom à hauteur de 09% pourrait en fait être modulée : 0,5% pour un CA de 5 à 10 millions € et jusqu’à 0,9% pour un CA supérieur à 30 millions €.

D’autres infos à la Source (3 min de lecture)

Les sites pédophiles sont dans la ligne de mire de l’Etat

L’Etat et les fournisseurs d’accès à internet (FAI) se sont mis d’accord pour que ces derniers bloquent l’accès vers les sites pédophiles installés à l’étranger. Il ne s’agit que d’un accord de principe mais selon la ministre de l’intérieure, Michèle Alliot Marie, cela devrait se concrétiser dès l’automne à travers l’insertion d’une mesure législative dans la future loi d’orientation et de programmation de sécurité intérieure (Lopsi).

Point important, M. Alliot-Marie a précisé que c’est l’Etat qui prendra la responsabilité d’informer les fournisseurs d’accès du contenu pédopornographique.

Plus d’infos à la Source (3 min de lecture)

 

Cet “accord “ a lieu alors qu’aux Etats-Unis, trois fournisseurs d’accès à internet (FAI), Verizon, Sprint et Time Warner Cable, ont officiellement accepté de bloquer les sites pédo-pornographiques.

Deux annonces assez étonnantes dans le sens où les FAI se sont toujours positionnés comme “simples” prestataires de service, refusant ainsi toute responsabilité quant aux contenus auxquels ils donnent accès… Selon l’accord désormais, le fournisseur d’accès fera le gendarme !

Rappelons cependant que ce changement de comportement a déjà été observé en France, Free ayant encore récemment bloqué l’accès à des newsgroups qui permettaient l’échange de fichiers illégaux (musique, films,…)

Plus d’infos sur l’accord américain sur ecrans.fr (2 min de lecture)

Publié dans enfants, Justice, Loi. Étiquettes : , , . Leave a Comment »

Bouygues Telecom s’attaque à l’ADSL

Bouygues Telecom se lance dans l’ADSL et proposera dès Septembre sa Box Tripleplay : Internet, téléphone, TV. La configuration est proche de celle de ses concurrents : Modem et boîtier TV communiquent par Wifi, câble ou CPL, disque dur de 120Go dans le boîtier TV, sorties HDMI, YUV, Péritel + sortie optique. 2 ports USB viennent compléter le tableau.

Le site qui présente le produit est assez flou et se contente de promettre certains avantages : “plus de liberté”, “plus de simplicité”. La promesse la plus concrête étant un réseau de distribution riche de 550 points de vente qui seront autant d’espaces d’aide et de conseil. Bref, un nouveau concurrent pour Free, Orange, Neuf Cegetel et autre Alice (qui doit se faire racheter d’ici peu).

Plus d’infos sur le site dédié de la Bbox    

Publié dans FAI, internet. Étiquettes : , , . Leave a Comment »

Hotline à 0,34€ / minute : c’est fini !

La loi Chatel impose de nouvelles règles aux Fournisseurs d’Accès à Internet (FAI) quant à la tarification d’un appel vers leur Hotline : gratuité du temps d’attente (beaucoup le proposent déjà) et conversation avec un “conseiller” facturée au tarif d’un appel local. C’est à partir du 1er juin 2008 que doit s’appliquer la loi et cela sans délai contrairement à ce qu’ont laissé penser certaines rumeurs qui ont circulé sur le Net.

Plus d’infos à la Source (2 min de lecture)

Publié dans FAI, Loi, Politique. Étiquettes : , , . Leave a Comment »
%d blogueurs aiment cette page :