Tout fout le camp… sauf le Net !

Inutile de rappeler qu’en termes économique set financiers, l’année 2008 a été plutôt désastreuse. pendant ce temps, sur le web, plusieurs chiffres atteignaient des niveaux records : En 2008, le nombre de sites internet a cru de 20%, le nombre de noms de domaines a lui augmenté de 19%. Nous sommes désormais 1,4 milliards d’internautes sur la planète (+305% par rapport à 2000) : Si nos porte-monnaies sont moins garnis, ils sont en tout cas plus nombreux sur la toile et cela reste une bonne nouvelle pour tous les « entreprenautes » prêts à proposer des biens et services innovants.

Le site royal.pingdom.com a réuni quelques chiffres éloquents; de ceux qui donnent le vertige; parce qu’internet c’est ça,  des courbes arrogantes et un dynamisme unique (210 milliards d’e-mails envoyés chaque jour sur la planète, 385 millions d’internautes en Europe, 10 milliards de photos hébergées sur facebook,…) même si tout n’est pas non plus rose rose : licenciements à la pelle (Microsoft, Google, Cisco,…), 70% de nos mails sont du spam,  1 millions de virus répertoriés et des codes malicieux qui ont presque quintuplé en seulement un an…

Tout cela me paraît plutôt positif : certes, les internautes passifs croissent certainement bien plus que les actifs. Internet est devenu l’espace de détente, d’amusement, de communication et d’information le moins cher au monde… mais aussi le plus facile d’accès (développement des réseaux, émergence des Netbooks,…). Normal que tant d’internautes y affluent.

Plus de chiffres sur pingdom.com (anglais/2 min de lecture)

Publicités

Une taxe de 13% pourrait toucher les micro-revenus des internautes

Club Sénat, le cercle qui réunit sénateurs et Chefs d’entreprises, vient tout juste de finaliser un rapport dans lequel il préconise la taxation des micro-revenus générés par les blogueurs et internautes sur la Toile. Que ce soit le fruit de ventes sur ebay ou de la monétisation d’un blog (affichage de publicité rémunératrice) et autre site personnel, les revenus non déclarés et donc non imposés qui tombent dans les poches des internautes représentent plusieurs dizaines de millions d’euros aujourd’hui et pourraient dépasser les 5 milliards en 2015. Club Sénat propose un taux unique de 13% qui viendrait taxer tous ces micro-revenus (impôts + charges sociales) et donner du même coup à ces derniers “un statut fiscal et social adéquat”

En contrepartie, les revenus du cyber-money-maker amateur pourraient être pris en compte dans le calcul de sa retraite.

Plus d’infos à la Source (1 min de lecture)

Super Spam Me : l’expérience interdite

Super Spam Me. C’est le nom de l’étonnante expérience qu’a réalisée au mois d’avril dernier McAfee, éditeur de logiciels de sécurité (anti-spam, anti-virus,…). le nom rappelle le titre du film de Morgan Spurlock “Super Size Me” et ce n’est pas pour rien.

Pendant un mois, 50 internautes issus de 10 pays ont dû se gaver de spams. Chacun a en réalité dû répondre positivement aux sollicitations quotidiennes non désirées (spam) lors de leur utilisation d’internet : des pilules bleues à des tarifs sans concurrence ? Je clique pour essayer. Du télétravail qui garantit des milliers de $ de revenus sans rien faire ? je clique. Des bons de réduction ? Je clique. Un voyage de rêve gagné ? Clic. Des jeux de casino. Clic. Une mourante a besoin d’un rein. Clic… Les participants s’en sont donnés à coeur joie et les résultats sont ahurrissants. Plus les testeurs répondaient aux spams, plus les sollicitations se développaient… Certaines procédures de désabonnement (vous savez, le mini bouton cliquable invisible voire inexistant qui permet de ne plus recevoir une newsletter) ont même empiré la situation !!

Les 5 participants américains ont ainsi reçu 23 233 spams en 30 jours ! Les anglais, entre 10 000 et 15 000. Les 5 français s’en sortent le mieux avec 3 000 spams. La moyenne s’établie donc à 70 pourriels par jour et par personne…

Les plus gros fléaux relevés par l’expérience ? les spyware (logiciels espions) qui ont investi de nombreux PC. le Phishing qui consiste à faire croire par exemple à l’internaute qu’il est sur le site de sa banque afin de lui soutirer ses identifiants et mots de passe (8% des spams). Il n’existe aujourd’hui aucune solution permettant de faire disparaître le phénomène spam. Il est donc important de rester vigilant.

Plus d’infos à la Source (3 min de lecture)

Le blog de chaque participant permet de mieux comprendre le quotidien d’un internaute débordé.

637 millions d’internautes n’ont pas fait la mise à jour de leur navigateur

Une étude effectuée par Google et Secunia (spécialiste de la sécurité) révèle que 45% des internautes naviguent sur le Net avec un navigateur (Internet explorer, Firefox, Safari, Opéra,…) qui n’est pas à jour ! Il n’est donc pas étonnant que tant d’attaques (virus, logiciels espions, vers,…) venant du net réussissent si facilement à atteindre leur cible…

Le parc d’utilisateurs d’Internet Explorer (IE) qui est de loin le plus gros (78% des internautes) est aussi le moins rigoureux : seul 1 utilisateur de IE sur 2 navigue avec un logiciel à jour ! 70% des utilisateurs de Safari (Mac) sont à jour tout comme 92% des fidèles de Firefox.

Il faut rappeler que les mises à jours régulières concernant les navigateurs servent le plus souvent à améliorer la sécurité de l’internautes face à des virus, spam et autres malware de plus en plus nombreux et sophistiqués.

Le résultat concernant IE est dans ce sens plutôt alarmant; d’autant que 19 mois auront été nécessaires pour atteindre 48% d’utilisateurs à jour…

Plus d’infos à la Source (2 min de lecture)

80% des internautes gèrent leurs comptes en banque sur le Net

En mars dernier, Mediamétrie//Netrating et la Fevad (fédération de l’e-commerce et de la vente à distance) ont interrogé 1 855 internautes sur leurs “habitudes bancaires” : 79% d’entre eux utilisent internet pour gérer leurs comptes. 89% y consultent leur solde et 78% y effectuent des virements de compte à compte.

Le site web bancaire apporte au client un gain de temps très apprécié. L’internaute y profite d’autre part d’une grande autonomie dans la recherche de produits financiers.

Deux tiers des sondés préfèrent cependant encore ouvrir leur compte en agence.

Plus de chiffres sur LeJournalduNet.com (1 min de lecture)

La montée de l’internet asiatique est indéniable

Une étude de l’institut ComScore révèle que les Etats-Unis ne représentent plus que 21% des internautes (66% en 1996) perdant leur leadership au profit de la zone Asie-Pacifique. Les US sont désormais au 3ème rang des 5 zones définies par ComScore (voir tableau).

L’anglais ne représente d’ailleurs plus que 45% des contenus internet contre 75% en 1998. Google, pour sa part, s’impose partout en dehors des zones chinoises, russes et coréennes.

Plus d’infos à la Source (1 min de lecture)

Les internautes maîtrisent mal leur identité

Du pirate qui se fait passer pour votre banque pour obtenir vos coordonnées bancaires au malin qui prend votre nom pour créer un faux profil sur un réseau social, l’usurpation d’identité est devenue monnaie courante sur le Net.

Les internautes s’en plaignent, et c’est normal, mais d’un autre côté, laissent sur la Toile des informations personnelles de plus en plus nombreuses et précises : Leurs numéro de téléphone et adresse mail (inscription sur un site,…), leurs musiques préférées et leurs statuts socio-professionnels (profil sur un réseau social), leurs problèmes sexuels et bonheurs personnels (Blogs). Toutes ces données restent “gravées” sur le Web… Ad Vitam Eternam; consultables, récupérables par des millions d’autres internautes.

Lire l’article très instructif des ecrans.fr (4 min de lecture)

%d blogueurs aiment cette page :