Les enfants sur le Net dès 5 ans

Une étude américaine de mars 2011 concernant ce que font les petits américains sur internet révèle quelques informations intéressantes. En dehors de tout chiffre, les tendances suivantes ressortent clairement :

– Les enfants ont davantage accès à toutes sortes de médias numériques et passent de plus en plus de temps avec eux.

– La télévision continue cependant d’exercer une forte emprise  sur les jeunes enfants qui passent plus de temps avec ce média qu’avec tout autre.

– Tous les enfants n’ont pas accès aux nouvelles technologies mais s’ils y accèdent, ils en font tous à peu près le même usage. Les revenus de la famille continuent de rester un gros frein à l’accès aux nouvelles technologies même si les prix chutent fortement.

– Les enfants issus de familles modestes consomment beaucoup plus de médias (aux Etats-Unis, il s’agit des hispaniques et des afro-américains) que les autres.

– Les enfants semblent changer leurs habitudes vers l’âge de 8 ans quand ils découvrent la pluralité des médias numériques : vidéos et TV en ligne, jeux vidéos, musique, réseaux sociaux,…

– Les contenus mobiles semblent s’imposer comme le prochain « truc » des jeunes : consoles de jeux vidéos, lecteurs MP3 et téléphones portables deviennent des « must have » pour la nouvelle génération.

MAIS QUE FONT LES JEUNES ENFANTS SUR INTERNET ?

Durant l’étude, 23% des parents d’enfants de moins de 5 ans ont répondu que leur progéniture utilise internet. Pour 83% d’entre eux, cela arrive même une fois par semaine. Pas de panique cependant, leur activité se limitent alors au visionnage de vidéos ou à l’utilisation de Skype (visio-conférence) histoire de rester en contact avec la famille éloignée.

Les enfants regardent beaucoup la télévision (3 à 4 heures par jour) et 36% d’entre eux surfent sur le web en même temps. Ce qui est rassurant, c’est que 90% des enfant continuent de lire sur du papier chaque jour.

COMMENT LES PARENTS DOIVENT-ILS REAGIR (là on parle des pré-ados et ados) ?

Pour le centre Cooney qui a réalisé l’Etude, les contenus numériques (vidéos, jeux, musiques, réseaux sociaux,…) et les médias qui leur sont associés (internet, téléphones mobiles, consoles de jeux,…) jouent désormais un rôle clé dans le développement des enfants. Mais la sécurité des plus jeunes devient en même temps un vrai enjeu de Société.

Même si l’étude ne concerne que le territoire américain, je pense que le phénomène est sensiblement identique chez nous. Et les enjeux sont de toute façon comparables. Parents et enseignants ont de grands rôles préventif et éducatif à jouer.

Le premier devoir des éducateurs, qu’ils soient parents ou professeurs, serait de connaître un minimum les habitudes et usages des jeunes dont ils ont la responsabilité. Je pense qu’il est difficile pour un adulte de créer une passerelle entre lui et l’enfant s’il ignore totalement son univers. Certes, comprendre les dangers de Facebook, Skyblog ou Foursquare n’est pas chose aisée pour tout le monde mais les règles élémentaires du monde réel restent valables dans celui des bits et autres pixels : parler à son enfant, échanger avec lui... lui demander ce qu’il a raconté sur Facebook : « Tu as discuté en ligne aujourd’hui ? », « Tu as reçu un message ? »  Au lieu de surveiller son compte Facebook à l’aide de logiciels espions, pourquoi le parent ne créerait-il pas son propre compte et pourquoi ne se ferait-il pas expliquer les choses par l’enfant lui-même ? Bon après, je ne dis pas que tout ado (Facebook est théoriquement interdit aux moins de 13 ans) acceptera ses parents en amis sur FB mais qui ne tente rien n’a rien…

Il existe par ailleurs des guides destinés aux parents. Des guides en ligne comme ceux proposés par Microsoft vont permettre par exemple de prévenir les risques inhérents aux réseaux sociaux : contenus inappropriés, vie privée, cyber-persécution, course à la popularité, influence de la publicité,…).  Le géant de l’informatique suggère par exemple que l’enfant qui navigue sur le Net soit encadré par un adulte et ce, jusqu’à l’âge de 10 ans. Il faut également que les règles d’utilisation de l’outil informatique soit claires (temps d’utilisation, jours autorisés,…). L’enfant doit éviter de partager ses informations personnelles (vrai nom, adresse, mots de passe, numéro de téléphone,…) avec les personnes qu’il rencontre ou fréquente sur le Net. Plein d’autres conseils sont accessibles dans les pages de Microsoft. Défaut : c’est en anglais. Mais un anglais simple très compréhensible. Les moins doués pourront le faire traduire par Google Translate sans grand risque de contre-sens… Un peu comme cette vidéo qui tourne pas mal en ce moment et qui traite de certains risques de Facebook. Réalisée dans un anglais simple, elle est drôle et donc pas trop anxiogène :

Pour les moins branchés, un livre comme « Les 90 questions que tous les parents se posent » est d’une grande aide. Une fiche permet de mieux découvrir ce livre. Et puis pourquoi ne pas en parler avec le pédiatre ? Ce personnage-clé devrait à mon avis être capable de diriger des parents un peu perdus. C’est d’ailleurs le message qu’une association américaine de pédiatres (l’AAP) tente de faire passer en ce moment. «Les pédiatres sont dans une position unique pour instruire les familles» vient de déclarer l’organisation qui encourage ses membres à aborder le sujet avec les parents

Enfin, inutile des les ignorer, il existe un certain nombre de logiciels destinés à la surveillance des utilisateur d’un PC. Plus destinés aux parents d’adolescents, ils sont parfois assez intrusifs. Mieux vaut réfléchir avant de les installer. Le site Presse-Citron vient de publier une liste de 10 solutions permettant de surveiller son enfant sur Facebook et un peu ailleurs.

En guise de conclusion (le billet commence à être long…), pour en savoir plus sur l’évolution des usages, abonnez-vous au flux RSS de Aujourd’hui Sur Le Net ou bien venez régulièrement visiter le blog 😉

L’Etude en détails

Ados : bloguer et chatter favorisent la maîtrise de la lecture et de l’écriture.

Les parents qui ont déjà aperçu les sms ou les conversations très informelles de leur progéniture sur Facebook auront certainement du mal à croire qu’une très intéressante corrélation existe entre l’utilisation des nouvelles technologies de la communication et la maîtrise de la lecture et de l’écriture. C’est pourtant ce qui ressort d’une très sérieuse étude du Fond National pour l’éducation qui lutte en Grande-Bretagne pour une meilleure alphabétisation de la société. Les jeunes utilisateurs de réseaux sociaux, blogs et systèmes de communication ont une plus grande confiance en eux quant à leurs capacités littéraires. En toute logique, les petits amateurs de smiley, acronymes, néologismes et horreurs orthographiques en tout genre sont donc aussi ceux qui montrent le plus d’enthousiasme dans l’écriture d’histoires, de lettre, de chanson ou de journaux intimes. Enfants de tous horizons, bloguez, chattez, c’est bon pour votre alphabétisation !

Toutes les infos dans l’article de ReadWriteWeb.com (3 min de lecture) et le site de la BBC (3 min de lecture / anglais)

PriceMinister : c’est bientôt Noël…

C’est bientôt Noël (un peu quand même) et le site de vente d’occasion Price Minister veut faire parler de lui. Le site s’adresse aux parents et leur communique 5 conseils pour bien préparer le renouvellement des jouets de leur progéniture. Les voici :

1- Expliquez à vos enfants qu’ils ont grandi, qu’ils ne jouent plus avec certains jouets,
et qu’en les revendant ils feront de la place pour les autres qui vont arriver bientôt…
2- Ils peuvent les revendre eux-mêmes et se faire un peu d’argent de poche tout en jouant à la marchande.
3- Demandez-leur de faire le tri eux-mêmes, ce sera plus facile pour eux de s’en défaire.
4- La mise en vente d’un objet sur http://www.priceminister.com est simple et gratuite. La recherche de la fiche produit se fait par le code barre ou par mot-clé. Avec plus de 100 millions de produits en vente, le site propose un large stock de fiches préenregistrées, il reste à rentrer le prix de vente.
5- Vos enfants peuvent aussi revendre sur PriceMinister au profit de la Croix Rouge s’ils souhaitent soutenir ses projets humanitaires.

L’initiative de PriceMinister connaîtra certainement un joli succès; nombreux seront les blogs à reprendre l’information. Mais au-delà de l’opération marketing, l’exemple concret (les jouets de Noël) utilisé par le site de vente en ligne confirme bien que nous vivons une époque qui consacre l’USAGE au détriment de la pure POSSESSION. Dans le domaine du réel, les choses connaissent plusieurs vies. revendus sur eBay, PriceMinister, LeBonCoin, etc ou loués sur Zilok, nos objets génèrent de la richesse plusieurs fois dans leur vie… et ça arrange tout le monde : le vendeur récupère de l’argent, l’acheteur économise le sien et l’intermédiaire prend sa commission générant à son tour une énorme richesse.

En 2008, la revente des cadeaux de Noël avaient cartonnés sur le sites d’occasion, de troc et de location. eBay avait même encouragé le phénomène en offrant quelques promotions aux vendeurs qui inséraient leurs biens entre le 27 et le 28 décembre. Alors on attend déjà le prochain communiqué de presse de PriceMinister : Revendez les cadeaux de Noël qui ne vous plaisent pas ! 4 conseils :

1. N’abîmez pas trop les cadeaux qui ne vous plaisent pas

2. Vendez-les sur PriceMinister

3. Avec l’argent, achetez sur PriceMinister les cadeaux que vous désiriez

4. Ne le prenez pas mal si en cherchant vous tombez sur les cadeaux que vous-même avez fait à vos proches…

Source

Cplusnet aide les parents à encadrer les nouveaux usages de leurs enfants

Difficile pour les parents de maîtriser les nouveaux usages qui collent à leurs enfants; qu’ils aient 7, 8, 12 ou 17 ans, mille questions se soulèvent quant à leurs capacités à gérer les révolutions provoquées par l’explosion d’internet. Web, mobile, jeux vidéo, réseaux sociaux, blogs,… autant de domaines qui s’imbriquent aujourd’hui les uns dans les autres. Pour mieux comprendre et encadrer nos chères têtes blondes, le site Cplusnet.fr propose aux parents de faire un diagnostique des activités numériques de leurs enfants pour ensuite leur proposer des solutions pertinentes. Le site, pourtant estampillé Microsoft, reste assez objectif. C’est plutôt une bonne surprise : Microsoft ne vend pas ses produits et son état d’esprit à tous les « coins de page »… Il y a bien un certain nombre de liens dirigeant l’internaute vers les pages du géant du logiciel et les fiches techniques sont exclusivement dédiées à Windows Vista mais dans l’ensemble, les contenus sont intéressants et surtout… utiles : contenus inappropriés lors d’une recherche sur le Net, Âge et jeu, temps de jeu, cyber-harcèlement, discussion en ligne, données personnelles, spam, filtres,… autant de sujets qui intéresseront parents et grands-parents attentifs à l’équilibre de leurs petits.

Pour ceux qui préfèrent avoir un livre entre les mains, on retrouve le même genre d’aide dans Les 90 questions que tous les parents se posent de jacques Henno qui édite par ailleurs un blog sur « internet et les enfants » en marge de ses conférences.

Source

Les 90 questions que tous les parents se posent

Comme le livre présenté précédemment (Netbrain) était un peu pointu, je vous propose de découvrir un titre bien plus « grand public »; et pour cause, il s’adresse simplement aux parents plus ou moins dépassés par les nouveaux usages de leur progéniture : internet, téléphone mobile, jeux vidéos, réseaux sociaux, etc. toutes les sources d’inquiétude sont traités assez objectivement. Pas de diabolisation ni de prosélytisme dans le discours de l’auteur qui atteint ici ses objectifs : expliquer, rassurer, conseiller. Jacques Henno tient par ailleurs un blog, nosenfants.fr, qui traite des rapports que les enfants et ados entretiennent avec les nouvelles technologies.

Les 90 questions que tous les parents se posent. De Jacques HENNO – Ed Télémaque, 16€

4ème de couverture :

° À quel âge faut-il mettre un enfant devant Internet ?
° Ma fille de 9 ans a vu des images X sur Internet : que lui dire, comment l’en protéger ?
° Quels sont les meilleurs sites légaux pour écouter de la musique ?
° Comment savoir si mon enfant est accro aux jeux vidéo ?
° À quel âge peut-on lui donner son premier mobile ?
° Mon enfant de 13 ans veut aller sur Second Life : qu’est-ce que c’est au juste et est-ce vraiment pour lui ?

Jacques Henno, dans une enquête minutieuse, a relevé les 90 questions que tous les parents se posent au sujet d’Internet, du téléphone mobile, des jeux vidéo et des mondes virtuels.
Aidé de psychiatres, psychologues éducateurs, sociologues et professionnels d’Internet qu’il a longuement rencontrés, il répond à ces interrogations et propose des solutions concrètes, des conseils pratiques, des astuces, des adresses utiles et tout simplement des repères pour les parents qui veulent aider leurs enfants à grandir avec les outils numériques.

Un guide pratique essentiel pour accompagner, de l’âge tendre à l’adolescence, la première génération d’enfants qui aura toujours vécu avec les nouvelles technologies.

http://www.nosenfants.fr

Journaliste indépendant, spécialiste des nouvelles technologies, Jacques HENNO a publié récemment :

Les enfants face aux écrans, pornographie la vraie violence
«Un ouvrage citoyen dont je souhaite qu’il ait la plus grande diffusion possible.» Dr Aldo NAOURI

Tous fichés
«Un livre informé aux meilleures sources.» La Vie

«Assez incroyable, je vous recommande ce document.» Jacques PRADEL

Publié dans A Lire. Étiquettes : , , . 3 Comments »

77% des parents affirment que leurs enfants (6-17 ans) surfent sur le Net

Un sondage Ipsos révèle que 52% des parents s’inquiètent lorsque leurs enfants (6-17 ans) surfent sur le Net. Leur inqiétude ? Que leur progéniture tombe sur des contenus inadaptés ou traumatisants. Inquiète ou pas, une grande majorité des parents (61%) s’accorde à dire qu’il faut améliorer les logiciels de contrôle parental.

Globalement, “cette enquête montrent qu’Internet est devenu un outil de communication maîtrisé par une part considérable de jeunes enfants, et adopté par la quasi-totalité des lycéens”

Le plein d’infos à la  Source (- de 10 min de lecture)

Publié dans enfants, Etude. Étiquettes : , , . Leave a Comment »

La Wii est dans la place…

En Angleterre, 5 écoles du Worcetershire proposent aux élèves de jouer à la Wii pendant l’heure du déjeuner. Objectif : faire pratiquer une activité physique aux enfants qui ont tendance à sécher les cours de sport…

Même si le ministère anglais de la santé approuve le test, les avis restent partagés.

Source

Publié dans Console de jeux. Étiquettes : , . Leave a Comment »
%d blogueurs aiment cette page :