L’internet mobile dépassera l’internet fixe d’ici 5 ans

L’industrie des médias et loisirs peut se réjouir : la montée en puissance de l’internet mobile la favorise clairement d’après le cabinet d’audit PriceWaterHouseCoopers. Ce dernier estime que 18 millions de français (1 français sur 4) seront équipés d’un smartphone en 2014. Ces téléphones intelligents permettent un accès à internet et autorisent une consommation aisée des contenus générés par l’industrie des médias et loisirs (vidéos, musique, jeux, réseaux sociaux,…). Résultat, les dépenses en services data et internet mobile ont augmenté de 8% en 2009 rapporte LeFigaro.fr.

Tous les pays développés sont friands de ces nouveaux services (internet mobile, jeux, applications,…) et la Banque Morgan Stanley prévoit qu’au niveau mondial, l’usage de l’internet mobile surpassera celui de l’internet fixe (depuis un PC) d’ici 5 ans.

Plus d’infos dans l’article du Figaro.fr (3 min de lecture)

Les internautes consacrent 22% de leur temps aux réseaux sociaux

En Avril dernier, le Cabinet Nielsen a étudié le comportement des internautes dans 9 pays : Etats-Unis, Royaume-Unis, Italie, Espagne, France, Allemagne, Suisse, Brésil et Australie.

Les blogs et Facebook cartonnent.

En Avril et en moyenne, les internautes ont passé 6 heures sur Facebook et 6 autres heures sur des blogs. les 3/4 des internautes se sont ainsi rendus sur des blogs ou des réseaux sociaux. C’est la 1ère fois selon Nielsen que ce taux atteint ce niveau. Les australiens et américains sont les plus fans de blogs avec respectivement 7h19 et 6h35 dédiées à leur fréquentation. Sur le mois d’avril, les français ont eux passé 4h10 en moyenne sur ce type de sites. Le temps consacré aux blogs a en moyenne bondi de 66% en un an !

Facebook s’est accaparé les français pendant 4h33, les australiens 7h45, les américains 6h43 et les japonais… 30 minutes seulement. Facebook, ne connaît le même succès partout. Au Brésil, par exemple, le réseau social Orkut attire 86% des internautes !

Enfin, l’étude rapporte également que Youtube a attiré les internautes durant 57 minutes. Google, 1h21 et Wikipédia, l’encyclopédie communautaire libre et gratuite, s’est accaparée les internautes pendant 13 minutes.

D’autres chiffres à la Source (1 min de lecture).

Les résultats de l’étude sur le blog de Nielsen (anglais)

Coupe du Monde de foot : Le secteur technologique mise sur la défaite des bleus

C’est devenu un levier marketing d’une banalité inquiétante : Depuis plusieurs semaines, fabricants et distributeurs de matériels technologiques parient tous sur la défaite des bleus mais tout en jouant sur l’espoir que chacun d’entre nous entretient tout au fond de soi quant à la victoire de l’équipe de france en Afrique du Sud.

Elgato vous rembourse l’achat de son Tuner TV EyeTV (pour Mac user) si l’équipe de France de football remporte la Coupe du Monde cet été. C’est le 1er message que j’ai vu il y a 1 ou 2 mois de cela. Puis ce type de promesse commerciale s’est répandue comme une traînée de poudre chez toute sorte de distributeurs : Logitech vous rembourse 100% de la télécommande que vous lui aurez achetée si… la France gagne. Chez Carrefour, c’est votre écran plat qui vous sera intégralement remboursé (en bons d’achat) si les 23 hommes de Domenech reviennent avec la Coupe. Tom Tom propose le même genre de pari autour de certains de ses GPS.

Toutes ces opérations sont limitées dans le temps évidemment.

L’idée de base n’est pas mauvaise et n’est pas forcément dirigée contre l’équipe de France. Elgato par exemple a répliqué l’opération en Allemagne et en Espagne, ce qui est assez fairplay. Mais à mon avis, pour que l’opération fasse vraiment un buzz, j’encourage un des grands acteurs du e-commerce à lancer le même genre de « pari » LE JOUR DE LA FINALE dans les 2 pays concernés !! Je suis assez persuadé qu’avec un minimum de communication, l’info serait reprise sur un bon paquet de blogs et de médias traditionnels… pour un buzz à peu de frais.

Source

La Sorbonne dans son iPod, c’est possible avec iTunes U

Aux Etats-Unis, il est possible depuis plusieurs années, de profiter des cours magistraux donnés dans l’amphithéâtre de certaines Universités et ce, depuis n’importe où sur la planète. StanfordHarvard en passant par le MIT(Massachusetts Institute of Technology), n’importe qui peut suivre certains cours de haut niveau grâce à la technologie du Podcast. Il suffit d’un PC et d’une connexion internet pour télécharger voire s’abonner à ces cours. Disposer d’un iPod rend le service encore plus puissant; pouvoir profiter de tels contenus en toute mobilité (trajet vers le bureau,…) est idéal. Le problème c’est que même si ces contenus sont accessibles depuis notre pays, ils sont en anglais…

Quid des Universités françaises ? Certaines d’entre elles sont très en pointe quant à l’utilisation des nouvelles technologies. L’Université de Lyon 2 fait partie de celles-là. Les étudiants y bénéficient de cours enregistrés voire filmés. Et leur site internet est une vraie plateforme d’aide pour leurs études. Les contenus mis à disposition du grand public restent cependant assez rares. Et ce constat est bon pour toutes les Universités et grandes écoles françaises. Les contenus (cours, conférences, débats, Interviews…) universitaires existants sont eux accessibles grâce à iTunes U. La plateforme de téléchargement d’Apple qui connaît un grand succès dans la vente de musique numérique propose un espace nommé iTunes U. On y trouve quantités de cours américains et anglais mais certains établissements français sont présents : Université de Lyon 2, HEC (anglais), l’Université populaire du Musée du Quai Branly, Université de Nice Sophia Antipolis, l’Université de Paris Descartes, l’Ecole Normale Supérieure, Le Collège de France… et depuis peu, La Sorbonne. Il existe par ailleurs des contenus francophones du côté des Université de Montréal, de Lausanne , etc.

Les sites français les plus visités sont… américains !

Qu’on se le dise… les américains dominent ce domaine qui nous tient tant à coeur : le Web. Le Cabinet Hitwise publie le top 10 des sites les plus fréquentés en France; et le résultat est sans appel :

Google, Facebook, Microsoft et YouTube trustent 60% des places disponibles sur ce podium. Les 4 premières places étant 100% américaines… Google est toujours archi-dominant sur le marché des moteurs de recherche avec 67% de PDM dans le monde; même si le géant de Mountain View a perdu quelques dixièmes de points ces derniers mois à la faveur de Bing (moteur de recherche de Microsoft) notamment.

Il est intéressant de voir que Facebook n’est plus si loin de la part de Google. Ce dernier s’approprie 10,38% des visites mais Facebook est « déjà » à 6,83%. Facebook, nouveau concurrent de Google ? De Google news (agrégateur d’informations) en tout cas ! Selon HitWise en effet, aux Etats-Unis, Facebook génèrerait 3 fois plus de visites vers les sites de News que Google News ! Concrètement : vous aimez les infos du Figaro et avez une page Facebook ? C’est simple : abonnez-vous gratuitement à la Fan page du Figaro sur Facebbook. Désormais, dans le fil d’actualité de votre mur, s’inscriront toutes les news du journal… Une nouvelle manière d’accéder à l’information. Pour garder l’exemple du Figaro, il y a plus d’abonnés à la fan page du journal qu’à son flux RSS principal pourtant lui aussis gratuit !

Plus d’infos à la Source (2 min de lecture)

France : moins d’appels téléphoniques mais plus de SMS

Les français téléphonent moins : fixe et mobile confondus, au second trimestre 2009, le nombres de minutes téléphonées a baissé de 1,9% par rapport à la même période en 2008.

Les appels à destination des renseignements téléphoniques connaissent eux une chute bien plus sérieuse, d’autant qu’elle est ininterrompue depuis 2 ans : 15% de baisse entre le second trimestre 2009 et celui de 2008.

La consommation de SMS est en revanche au beau fixe avec un quasi-doublement des envois de mini-messages (+88%). L’explosion des forfaits incluant plusieurs dizaines de SMS ou le SMS illimité n’est évidemment pas pour rien dans cette évolution. Selon l’ARCEP (régulateur des télécom), qui a mené cette étude, la facture mensuelle du mobile a en moyenne baissé de 2,5% passant à 26,90€ HT.

Plus de chiffres à la Source (2 min de lecture)

Débits internet : tous les pays ne sont pas logés à la même enseigne

La vitesse des débits autorisés par l’abonnement à internet s’est largement améliorée depuis l’avénement de l’ADSL et du câble. Il est loin le temps des 52 kbs qui, s’il autorisait la récupération de mail, n’était pas du tout adapté à un confortable surf sur le Net. L’apparition de ce qu’on appelait déjà à l’époque le « haut débit » a permis, avec ses 512 Kbs, une meilleure expérience de la Toile. Puis sont apparues à travers l’ADSL les offres à 1Mbs, 5Mbs et 24Mbs. Aujourd’hui, certaines offres Très haut débit permettent de surfer avec des débits avoisinant les 100 Mbs grâce à la fibre optique et au câble notamment. Tous ces chiffres peuvent paraître abscons pour certains mais c’est grâce à ces débits qu’en France aujourd’hui on peut confortablement regarder la TV sans antenne, téléphoner gratuitement , louer un film en VOD Haute Définition sans que ça plante… Faire tout ça en même temps nécessite de gros débits. Et ces usages se banalisant dans les familles, il va falloir que ces débits s’améliorent encore. Imaginons une famille de 4 personnes : Le jeune garçon participe à un jeu en ligne en 3D, la jeune fille partage des vidéos sur Facebook, le papa assiste au grand prix en HD devant sa télé sur IP (réception par ADSL) et la maman visionne un programme vieux de 3 jours sur un site de rattrapage (catch up TV). Oui je sais, tout ça ne va pas améliorer la cohésion familiale mais là n’est pas le débat; Si vous ajoutez à cela le fait que le garçon a oublié de couper la musique qu’il écoute en streaming depuis sa radio en ligne, que devant la télévision le papa ne peut s’empêcher de récupérer des mails sur son smartphone, y’a intérêt à ce que le débit internet de la maison tienne le choc.

Et bien sachez qu’en France, tout ça est possible grâce à 2 facteurs essentiels : Les fournisseurs d’accès à internet (FAI) (Orange, Free, Bouygues Telecom, Numéricâble,…) investissent des dizaines de millions d’euros dans leurs infrastructures et une bonne partie de notre territoire a accès au haut débit voire au très haut débit. Ensuite, la concurrence est assez importante pour tirer les tarifs vers le bas. La qualité de ces 2 facteurs place d’ailleurs la France dans le peloton de tête des pays les plus avant-gardistes dans le domaine de l’internet.

Dans un classement international de la qualité et des coût de l’internet (OCDE), c’est le Japon qui arrive en tête avec une moyenne de 61Mbs pour un coût mensuel du Mb à 0,27$. Dans ce tableau, la France arrive 5ème derrière la Suède, la Finlande et la Corée. La France possède un réseau au débit moyen de 17,6 Mbs et un coût mensuel du Mb à 1,64$. C’est cher par rapport au Japon (0,27$) ou à la Suède (0,63$) mais contrairement à ce qu’on peut imaginer, c’est bien mieux que les pays Nord-américains : Les Etats-Unis n’arrivent que…15ème ! Leur débit moyen est de 4,8 Mbs pour un coût mensuel du Mb de 3,33$. Si le Canada fait mieux que les USA en terme de rapidité, leur Mb revient à 6,50$ par mois au consommateur !!

Il s’agit de moyennes et elles ne doivent pas faire oublier que si la France est un pays performant, reste que la pénétration d’internet y a encore de belles marges de progression : En septembre 2009 62,8% de la population française est connectée selon Médiamétrie (+5% par rapport à septembre 2008).

Source et infographie plus grande

%d blogueurs aiment cette page :