L’informatique, ça stresse…

Le Chief Marketing Officer Council, qui regroupe 5 000 responsables marketing dans le monde, révèle que 62% des 1 000 américains qu’il a interrogés sont « devenus anxieux après un problème avec leur ordinateur ». Pannes, ralentissements, problèmes de connexion,… autant de soucis qui ont déjà été pour 39% des sondés à l’origine de perte de temps et pour 21% une perte de données. Certains (7%) en ont même été traumatisés…

La quasi-totalité du panel (94%) s’est dit dépendant de sa machine tandis que 62% s’avouent très dépendants. Si près des 3 quarts des interrogés ont suspendu l’utilisation de leur PC durant l’année, pour 35% d’entre eux, cette interruption n’a pas dépasser une journée.

L’ensemble de ces « résultats » ne sont pas très surprenants et j’imagine que bien des lecteurs de ce billet doivent se retrouver dans ces statistiques.

Ces données me rappellent celle qui avaient été recueillies par le Solutions Research Group, toujours aux Etats-Unis. Cette étude, menée entre 2006 et 2008, avait mis le doigt sur l’angoisse de la déconnexion. Cette angoisse qui envahit une bonne part d’entre nous dès lors que l’on est privé de notre connexion au monde ou aux autres. J’en avait relevé les raisons dans ce billet.

D’autres infos à la Source (1 min de lecture)

Du nouvel usage de la barre de progression

Le designer Damjan Stankovic propose un concept de feux tricolore très innovant. Le feu rouge intègre une barre de progression qui indique à l’automobiliste combien de temps il lui reste à attendre. Si le conducteur mesure l’attente qui lui reste, il peut éteindre son moteur pour le rallumer quelques secondes avant le vert. A cette démarche écologique s’ajoute une logique plus psychologique : on est tout de suite moins stressé si l’on sait combien de temps il nous reste à attendre… Ce phénomène très humain urbain est de plus en plus pris en compte par les concepteurs d’espaces publics et lieux de vente. Sur le périphérique, des panneaux indiquent le temps qu’il faut pour rejoindre telle ou telle porte, les abris-bus et stations de métro sont de plus en plus souvent équipés de comptes-à-rebours indiquant le temps d’attente, etc… Certains appelleront cela du marketing sensoriel. Et il faut reconnaître que ça marche !

Mais au-delà de ces démarches marketing, il est un domaine ou l’idée de compte-à-rebours a toujours été nécessaire : l’informatique. Ah! ces barres de progression ! Si elles n’existaient pas, on deviendrait tout simplement dingue ! Transférer 2Go de photos sur une clé USB, télécharger un logiciel ou de la musique, graver un CD, modéliser une 3D,… Comment imaginer réaliser ce genre de tâche sans savoir si cela va prendre 2 minutes ou 2 heures ? L’interface du PC étant le seul élément tangible auquel on a accès, la barre de progression s’impose. Résultat ? Selon le temps qu’on passe sur un ordinateur chaque jour, la barre de progression devient plus ou moins incontournable voire vitale… Voir apparaître le sablier du PC ou la galette tournante du Mac est bien plus stressante que de voir une barre de progression indiquer le temps d’attente; même si l’évaluation de ce temps d’attente n’est pas toujours exacte…

L’informatique moderne et son indissociable barre de progression

Bref, si on en revient au feu de Stankovic (EKO Stoplight), il est intéressant de voir que le designer a joué la carte de la barre de progression alors qu’il aurait pu prendre la direction du compte-à-rebours. Comme cela se fait d’ailleurs sur certaines signalisations routières aux Etats-Unis : là-bas, les piétons ont souvent accès au temps qui leur reste pour traverser sans danger grâce à un compteur lumineux. Ca n’a évidemment pas l’allure épurée du feu EKO et c’est d’ailleurs peut-être le secret d’une future réussite : son design est aussi bien étudiée que son utilité.

Source

L’informatisation des entreprises détruit des emplois tout en en créant d’autres…

Depuis plusieurs années, les (« grandes ») PME comme les grands Groupes multinationaux déploient en leur sein des systèmes de gestion et planification automatisés plus connus sous les termes d’ERP (Enterprise Ressource Planning) ou PGI (Progiciel de gestion Intégrée). On peut aussi les rencontrer sous l’acronyme SAP qui est en fait le nom du leader mondial de PGI. Ce type de logiciel sert à la gestion des ressources humaines, la comptabilité, la vente, la distribution, l’approvisionnement, etc. Dans l’article proposé par Jacques Henno, plusieurs exemples concrêts et compréhensibles de tous sont présentés dans un article très enrichissant : « si un commercial saisit sur son portable une commande de 10 000 robinets, le progiciel modifie automatiquement le planning des usines, suggère au département achats d’augmenter le stock de clapets en caoutchouc et transmet les coordonnées du client à la comptabilité pour qu’elle prépare la facture, etc. Auparavant, le vendeur remplissait un bon de commande en trois exemplaires, dont l’un était saisi par la comptabilité, l’autre par le service marketing et le dernier par l’usine, où le calendrier de production était géré manuellement. »

Ces progiciels adoptés partout dans le monde, sont à l’origine de la disparition de milliers d’emplois. Les gains de productivités sont, pour les entreprises qui les adoptent, assez évidents : Les PGI peuvent permettre une réduction de 20% des emplois ! Mais, comme le précise Jacques Henno dans son article, le développement des ERP est cependant à l’origine de la création d’autres emplois. Car, l’installation, la personnalisation, la formation et les supports techniques induits par l’adoption des PGI demandent l’intervention de centaines de consultants et autres techniciens employés par des spécialistes comme Andersen Consulting, et qui interviennent à longueur d’année chez des clients de plus en plus nombreux.

Pour plus d’infos, lire l’article très intéressant sur www.henno.com (5 min de lecture)

L’informatique a fait grimper la consommation de papier

Alors que les gourous de l’informatique des années 1990 prédisaient la quasi-disparition du support papier au bureau grâce aux avantages du PC, c’est l’inverse qui s’est produit… “la consommation de papier a augmenté en moyenne de 6 à 8% par an entre 1998 et 2005. Depuis les croissances annuelles se sont tassées autour de plus ou moins 1% mais pourraient bien augmenter avec le développement de la Chine par exemple” affirme  Christophe Delorme, Directeur Marketing de Lexmark France. Selon lui, l’explosion des échanges d’informations dûe au développement des réseaux et du mail, a largement encouragé l’impression dans la mesure où la lecture d’un document papier est encore préférée à la consultation d’un écran. La baisse du prix des imprimantes à biensûr accéléré le phénomène.

Cependant, une récente étude menée par Ipsos et Lexmark dans 13 pays européens révèle qu’entreprises et salariés, de plus en plus sensibles à la protection de la planète et aux économies, sont en train de modifier leur comportement. Lexmark, grand fabricant d’imprimantes, a par ailleurs mis en place une politique de conseil auprès de ses clients institutionnels afin d’encourager les économies de papier : impression recto-verso, prévisualisation systématique des documents avant de les imprimer, etc, font partie des préconisations du spécialiste de l’impression.

Lire l’intéressante interview de Christophe Delorme (Lexmark france) sur Neteco.com (3 min de lecture)

Le musée français de l’informatique a ouvert ses portes

Le succès de l’exposition “Histoires d’informatique” organisée au sein de la Grande Arche de la Défense a permis le lancement du Musée français de l’informatique.

Les 9€ de l’entrée (7,5€ par enfant) donnent désormais accès à 800 m2 d’exposition : Passé, présent et furur de l’informatique côtoient des espaces thématiques temporaires.

Plus d’infos à la Source (1 min de lecture)

Publié dans Histoire, Insolite. Étiquettes : , . Leave a Comment »

Cuba : des PC bientôt en vente libre

C’est à partir du 1er avril prochain que les cubains auront l’autorisation d’acheter PC, Tv et autres appareils électriques !

Officiellement, c’est l’”amélioration de la production et de la distribution de l’énergie électrique” qui est à l’origine de la résolution décidée par Raul Castro, frère et successeur désigné de Fidel Castro.

Si les produits manufacturés chinois sont assurés de se tailler la part du lion sur ce nouveau marché, il faut cependant noter que le salaire mensuel moyen à Cuba (17$) est loin de permettre l’achat d’un PC…

En outre, l’accès à internet sur l’île est réservé à une élite proche du Pouvoir : entreprises, Ambassades, journalistes officiels,… qui, eux, n’utilisent pas internet à des fins “contre-révolutionnaires”.

plus d’infos à la Source (2 min de lecture)

Lire aussi l’article intéressant de Reporters Sans Frontières (2004 / 4 min de lecture).

Le marché informatique se porte bien

Le marché français des PC se porte bien; en 2007, les ventes ont augmenté de 11,6%. Le PC portable  est le chouchou des consommaeurs avec plus de 50% de part de marché au 4ème trimestre 2007.

Enfin, l’arrivée de Vista devrait soutenir les investissemnts professionnels.

Source

%d blogueurs aiment cette page :