L’iPad encouragerait le piratage des livres numériques

Hier, j’écrivais quelques lignes autour des espoirs qui se cristallisent autour de l’iPad, la tablette d’Apple. Je me demandais notamment si les éditeurs allaient mettre à profits les enseignements directement tirés des mauvais choix de la filière musicale (prix trop élévé, favorisation de la distribution physique, lutte contre les nouveaux usages,…). Et bien non ! Concernant les tarifs des eBooks, on assiste même à une hausse des prix. Depuis la sortie de l’iPad, Amazon par exemple a cédé sous la pression des éditeurs (MacMillan pour l’instant mais les autres suivront) et a augmenté ses tarifs. Résultat, chez Apple comme chez Amazon, on peut trouver des livres numériques récents  à 13$ et même plus ! C’est la guerre des contenus et Apple a fait monter les enchères pour attirer les grands éditeurs.

Dans un premier temps, les grands perdants… c’est NOUS !! A 14$ (on parie sur 14€ en France ?), un eBook est plus cher qu’un livre de poche ! Pour rappel, un livre numérique n’exige aucun coût de fabrication, impression, stockage ou transport… (coûts de stockage et transport quasi-nuls).

Mais les plus gros perdants risquent bien d’être du côté des éditeurs. Le site Torrent Freak a en effet constaté que depuis le lancement de l’iPad aux Etats-Unis début avril, le volume d’ouvrages présent sur les réseaux P2P a tout simplement explosé ! Le téléchargement illégal d’un livre comme « How we decide » a par exemple augmenté de 140% ! Le choix d’un prix bas pour de plus gros volumes de vente n’a pas été retenu par la filière du livre. C’est dommage car le secteur est en train de prendre le même chemin que celui des Majors du disque.

La méthodologie de Torrent Freaks est intéressante. Le site a voulu s’intéresser aux 10 livres les plus vendus sur Amazon. Mais ceux-là sont absents des réseaux BitTorrent habituels. Cela ne veut pas dire que ces ouvrages ne sont pas présents sur d’autres réseaux pirates. Mais on peut en conclure que le piratage de livres numériques  n’est pas encore aussi répandu que celui qui touche la musique et le cinéma.

Torrent Freak a donc mesuré les échanges concernant 6 best-sellers de la catégorie Business (Amazon) qui sont eux, bien présents sur les réseaux P2P. les mesures ont été relevées durant 6 jours précédant le lancement de l’iPad et les jours suivant celui-ci. Voici le résultat titre par titre, sous forme graphique : Selon le titre concerné, 21 à 140% d’augmentation des téléchargements illégaux ont été constatés.

Qu’est-ce qui entraînerait cette hausse soudaine ? Le tarif trop élevé des eBooks ? la peur des DRM, ces verrous électroniques qui empêchent tout partage de fichier d’un appareil à l’autre ?  Les DRM d’Apple semblent être de la partie comme ils l’ont été des années durant dans le domaine musical. Mais l’iPad accepte parfaitement les eBook qui ne viendraient pas de son store associé (iBook Store) à partir du moment où ils sont au format ePub. Un format ouvert et répandu dans le domaine. Il est par exemple possible de lire sur un ipad un eBook acheté sur une autre plateforme ou converti depuis un autre format (avec le logiciel gratuit Calibre par exemple) à partir du moment où le fichier final est au format ePub non-protégé (sans DRM limitant le fichier à un appareil concurrent en particulier).

Cette ouverture d’Apple, même si elle n’est pas nouvelle (l’iPod a toujours accepté les MP3 sans DRM qu’on pouvait facilement obtenir à partir de CD), est intéressante car elle permet de télécharger légalement des milliers de livres gratuits. Les grands auteurs du domaine public sont accessibles sur des sites comme ebooksgratuits.com. Un site qui héberge aussi des livres récents. Le Projet Gutenberg héberge également des milliers de titres gratuits et légaux (attention, les droits peuvent être différents selon le pays duquel on télécharge) qu’on peut downloader en quelques secondes. Autre piste et non des moindres : livrespourtous.com. Un espace permettant de télécharger gratuitement livres, BD, dictionnaires, etc.

Je serai certainement amené a traiter ce sujet (les contenus gratuits) en profondeur une fois l’iPad disponible sur notre territoire.

Source

Publicités

U2 : 12 millions d’internautes devant le live

Lundi dernier, U2 donnait un concert en Californie. Les places s’étant vendues comme des petits pains, les fans les plus déçus pouvaient se rendre sur la page YouTube du groupe pour assister en direct et gratuitement au spectacle ! Dans les 16 pays où l’opération était possible, 12 millions d’internautes se sont ainsi « retrouvés » devant le live. Pour ceux qui ont raté le coche, la vidéo de 2h20 reste en ligne. Le succès est là aussi au rendez-vous puisqu’à ce jour 700 000 vues sont répertoriées sur YouTube.

Bon, en plein écran, l’image pixellise énormément et le son est « suffisant » pour une écoute sur le PC… On est loin de la qualité d’un DVD ou Blu-Ray (certainement à paraître) qui offriront eux une vrai expérience sonore et vidéo. Mais à une époque ou la culture du « Good Enough » (pas mal) et du « cheap » (bon marché) connaît de plus en plus d’adeptes, parions que la plupart des internautes ne se plaigneront pas… C’est gratuit quand même !

Le concert

Source

Coldplay : musique gratuite en vue

Coldplay a du succès et pour remercier les fans qui se seront rendus par milliers à ses concerts cet été, le groupe offrira l’album live en téléchargement gratuit à partir du 15 mai prochain et ce, jusqu’à la fin de sa tournée. En réalité, les spectateurs qui se seront déplacés et auront payé leur place recevront carrément le CD du Live (9 titres) en cadeau. Les autres pourront se rendre sur le site officiel de Coldplay pour un téléchargement gratuit et légal ! « C’est une façon de dire merci. L’économie est en crise et les gens paient très cher pour des billets de concert. On est très reconnaissants du soutien qu’on reçoit en ce moment de nos fans » a déclaré Chris Martin.

On en reparlera car tout ceci n’est encore qu’un projet. Ce n’est en tout cas pas la 1ère fois que Coldplay fait parler de lui en offrant sa musique puisque l’année dernière, lors du lancement de l’album « Viva la vida », le groupe avait offert son 1er single en téléchargement gratuit.

d’autres infos à la Source (1 min de lecture)

Publié dans Musique. Étiquettes : , , . Leave a Comment »

Un nouveau venu dans la presse en ligne gratuite

Alors que la presse traditionnelle tente de se réinventer, alors queles recettes publicitaires chutent, un nouveau site d’informations générales GRATUIT vient d’être lancé sur la Toile : Slate.fr. Le site qui propose d’ailleurs aujourd’hui un article sur le rôle du Kindle 2 et de ses concurrent dans l’avenir de la presse.

Pour en savoir plus sur Slate.fr, lire la critique assez juste de Presse citron (4 min de lecture). Sinon lire plus d’infos dans la dépêche AFP reprise par Libération (2 min de lecture)

Publié dans Presse en ligne. Étiquettes : , , . 1 Comment »

Le MySpace d’Oasis

Décidément, MySpace est devenu l’outil de promotion à la mode chez les artistes confirmés. Cette fois, c’est Oasis qui s’y colle avec rien de moins que son prochain album (Dig Out Tour Soul) à paraitre lundi prochain en écoute gratuite sur www.myspace.com/oasis. Le groupe anglais espère ainsi limiter le téléchargement illégal qui, souvent, commence bien avant la commercialisation d’un album…

Source

Réviser le Bac avec internet

A quelques jours des épreuves du Bac, le site Tom’s guide (infos-du-net.com) fait le point sur les sites gratuits (Reussite-bac.com, Studyrama, Le précepteur, Anglais facile,…) ou payants (Maxicourt, Legendre on the web, Cyberprof, France-examen,…) qui permettent une révision rapide et efficace.

Retrouvez les commentaires, adresses et tarifs des sites dans le dossier de Tom’s guide (14 minutes de lecture)

Publié dans enfants, Site. Étiquettes : , , . Leave a Comment »

La musique tombée dans le domaine public peut être gratuite

Dans le domaine musical, une partition qui a plus de 70 ans tombe dans le domaine publique. Les droits en sont donc libres. En réalité, les enregistrements de Mozart ou Beethoven que l’on trouve sont protégés par ce qu’on appelle les droits voisins à savoir ceux des interprètes et du producteur… Résultat : impossible de trouver l’oeuvre de ces 2 compositeurs gratuitement. Le site MusOpen.com propose aux internautes de se cotiser afin de produire l’enregistrement de partitions tombées dans le domaine public. Par exemple, 2 000$ suffisent à enregistrer les sonates pour piano de Mozart. ensuite, les fichiers musicaux sont téléchargeables par tous gratuitement ! Les sonates pour piano de Beethoven sont ainsi disponibles sur le site depuis le 13 mai dernier.

Plus d’infos à la Source (2 min de lecture)

%d blogueurs aiment cette page :