Wikipédia : pour le meilleur et pour le pire

Josette Elayi, chercheuse en Histoire ancienne au CNRS, a découvert sa biographie sur l’encyclopédie en ligne. Le problème c’est que cette bio se réduit selon Mme Elayi « (…) à des informations malveillantes et presque toutes erronées » probablement rédigée par des collègues malintentionnés.

La chercheuse vit dans une moindre mesure ce qu’a subi en 2005 le 1er ministre norvégien présenté sur l’encyclopédie en ligne comme pédophile.

C’est un peu le problème de Wikipédia : chacun peut écrire sur le sujet qu’il veut en toute anonymat; et même si le prestigieux magazine américain Nature a écrit que la fiabilité du Projet encyclopédique gratuit et libre était comparable à celle de l' »Encyclopaedia Britannica« , Wikipédia doit rester une source d’information à recouper. Aucun éditeur n’est là pour vérifier ou valider les informations. Par principe, l’approximation, la manipulation, l’erreur ou la subjectivité sont naturellement corrigées au fil des corrections réalisées par les internautes du monde entier. cependant, si Wikipédia est parfaitement appropriée pour le départ d’une recherche qui sera ensuite approfondie et recoupée (les sources citées par les auteurs sont en générale extrêmement fiables, elles), il faut impérativement considérer toute page de l’encyclopédie en ligne comme potentiellement fausse à un moment ou à un autre.

En 2006, plusieurs parlementaires américains ne s’étaient pas gênés pour améliorer leur biographie sur Wikipédia. En 2005, un journaliste avait même découvert que sa bio wikipédienne le considérait comme complice de l’assassinat de JF Kennedy ! Si la plupart des modifications réalisée sur les articles de Wikipédia ne se résume qu’à des ajouts ou simples corrections d’erreurs, il ne faut pas ignorer que certaines interventions ont pour but la manipulation, la désinformation ou… le vandalisme. En France par exemple, la mairie de Levallois a plusieurs fois « retouché » l’article concernant les déboires judiciares de Patrick Balkany (maire de la ville de 1983 à 1995)… Aux E.U., le FBI s’est chargé de retirer les photos de Guantanamo et la Maison Blanche a notamment « corrigé » plusieurs informations concernant la guerre en Irak. La sphère commerciale n’est évidemment pas épargnée : Nintendo n’a pas hésité à effacer les passages relatant les bugs techniques qu’avaient connu ses consoles Game Cube et DS…

Pour éviter ou contourner une part de ces « défauts », plusieurs projets concurrents de Wikipédia ont récemment été lancés sur la Toile :

Citizendium est une encyclopédie libre et gratuite qui encadre les articles des internautes par des experts chargés de vérifier et corriger les contenus de façon à ce qu’il y ait le moins d’erreurs possibles. L’état d’esprit de Citzendium se veut donc très différent de celui de Wikipédia : « Le monde a besoin d’une meilleure encyclopédie libre […] Nous croyons à la nécessité d’une alternative, que celle-ci est justifiée pour permettre à des personnes ordinaires de travailler sous l’égide d’experts. Nous croyons à la responsabilisation personnelle, incluant l’usage de véritables noms pour identifier les contributions. En bref, nous visons à créer une communauté responsable et à former de bons citoyens globaux. » a déclaré Larry Sanger, initiateur du projet  et ancien de Wikipédia.

Autre alternative : Knol, le projet encyclopédique de Google. Comme dans Citizendium, les articles sont signés de leur(s) auteur(s); c’est le principe de base de Knol : les auteurs qui doivent se présenter (nom, photo, cursus, statut,…) sont mis en avant pour une plus grande crédibilité. les articles peuvent être complétés ou commentés mais seulement si l’auteur le désire. Il pourra ainsi y avoir plusieurs articles traitant du même sujet mais de façon différente voire contradictoire. Grande différence avec les 2 autres projets encyclopédiques, les articles de Knol peuvent contenir des publicités (là aussi avec l’autorisation de l’auteur) dont les recettes seront partagées entre l’auteur et Google. Contrairement à Citizendium, Knol compte déjà de très nombreux articles en français.

Sources : Article sur Josette ElayiMetrofrance.fr (2 min de lecture) / Article intéressant sur Lelyceen.fr (4 min de lecture)

Publicités

Enfants et jeux vidéo : pour mieux comprendre

Avis à tous les parents inquiets des rapports que leurs enfants entretiennent avec les jeux vidéos; que ceux-ci soient en ligne ou empilés dans la chambre.  Le site PédaGoJeux.fr propose de mieux comprendre l’impact du jeux vidéo sur la psychologie de l’enfant, sur sa vie sociale, ses résultats scolaires, etc. http://www.pedagojeux.fr aborde les sujets sensibles (temps de jeux, dépendance présumée, violence,…), les droits et devoirs du joueur et d’une manière générale, les sujets qui sensibiliseront et informeront parents et éducateurs.

J’ai parcouru le site et je retiens 2 points. Le 1er est positif : le discours général n’est pas moralisateur, anxiogène ou parano comme la campagne sur les dangers du Net que toutes les chaînes de TV diffusent en ce moment. Le second est négatif : J’ai eu beau cherché, je n’ai pas trouvé de forum de discussion ni aucun moyen de réagir aux articles. Un site à l’ancienne (1.0 diront certains) en somme. Dommage.

Pour avoir d’autres infos intéressantes sur les enfants et les nouvelles technos (jeux en ligne, internet, mobile,…) allez faire un tour sur le blog de Jacques Henno, c’est pas mal.

Enfin, pour compléter son discours, Pedagojeux.fr propose plusieurs liens surcette page.

Marronnier façon internet

C’est bientôt Noël. Et cette période amène avec elle tous les marronniers que la télé adore nous ressasser : les fabricants de boules, les gaveurs de canards, les cadeaux qui vont cartonner,  le métier de Père Noël de rue et… les dingues qui illuminent la façade de leur maison façon « Disney Land ». Pour ce dernier exemple, il y a la version mass media, celle que nous balance chaque année JP Pernaud à 13h00. Et puis il y a la version Internet… C’est sûr c’est pas dans le Vaucluse mais là au moins, pendant qu’on regarde, on a tendance, comment dire… à rester éveillé…

 

Source : Dynamictic.info

Publié dans Insolite, vidéo. Étiquettes : , . Leave a Comment »

Art scientifique

L’une des activités humaines les plus polluantes peut-elle prendre une forme romantique voire poétique ? Je l’ai pensé en regardant cette vidéo  de 72 secondes qui simule 24 heures de vols commerciaux dans le monde. Réalisée par la Zurich School of Applied Sciences, la simulation ne fait « qu’interpréter » la base de données du site FlightStats. Impressionnant ! Même si « l’exercice » n’est pas « nouveau nouveau », les expériences précédentes étaient simplement un peu moins ambitieuses : « 24h de trafic aérien aux Etats-Unis », « activités aériennes de FedEx aux US », « les vols européens »,… Toutes ces vidéos sont visibles sur Wired.com.

Source (1 min de lecture) via Wired.

 

On vit dans un beau pays…

L’iPhone 3G connaît un beau succès commercial en Egypte où il vient d’être lancé; et ce malgré des tarifs exorbitants pour les salaires égyptiens : 536€ pour le 8Go et 620€ pour le 16Go. « Seule » ombre au tableau, L’Egypte interdit tout GPS sur son territoire ! Le pays réservant le système de géolocalisation à… l’armée. Apple a bien dû se plier aux exigences du Caires : En Egypte : pas de fonction GPS sur l’iPhone. L’appareil pourrait servir à obtenir les coordonnées GPS  des bases militaires du pays, « faciliter l’espionnage et les activités illégales » (Lepoint.fr).

D’autres infos sur lepoint.fr (2 min de lecture)

Publié dans Apple, Armée, Libertés. Étiquettes : , , . 1 Comment »

Netbook : pour ne pas être déçu…

La semaine dernière, j’ai rédigé un billet un peu critique sur les Netbook, ces PC discount ultra-portables. Je n’enlève rien de ce que j’ai dit mais en ces temps un peu difficiles, j’avoue qu’un PC à 300€ c’est tentant; alors j’imagine que le Père Noël en aura plein sa hotte. Autant bien choisir et c’est pour cela que le mini-dossier proposé par lemondeinformatique.fr est intéressant. L’article relève les mêmes défauts que ceux dont je  faisais part : écrans 7′ à proscrire, clavier à tester, manque de puissance,… A l’heure du choix, mieux vaut savoir ce que l’on veut en faire. Lemondeinformatique.fr termine avec une sélection de netbooks allant de 349€ à 599€.

Publié dans Etude, Matériel. Étiquettes : , , . 3 Comments »

Internet au bureau… suite

Les salarié français utilisent leur accès professionnel au web avant tout pour bosser (voir billet précédent). Mais quand internet flanche…? Que se passe-t-il quand le réseau est coupé ? Cisco, fournisseur de solutions réseau (infaillibles ?) a imaginé la réponse, histoire d’encourager nos chers dirigeants d’entreprise et Directeurs informatiques à choisir un partenaire technique digne de ce nom.

Les images du film publicitaire de Cisco sont tirées des plate-formes de partage vidéo. Certaines font partie des Hits du Net. C’est un avis personnel mais j’ai le sentiment que des collègues un peu canailles n’ont pas besoin d’une coupure de réseau pour délirer se détendre devant une caméra…

%d blogueurs aiment cette page :