Pas besoin d’éditeur pour vendre 100 000 livres par mois…

Le Salon du livre approche (du 18 au 21 mars Porte de Versailles à Paris) et avec lui seront à nouveau débattues toutes les questions que le microcosme littéraire français se pose depuis des années : Les libraires vont-ils disparaître, l’économie du livre va-t-elle connaître le sort de celui de la musique, le prix unique du livre et la TVA à 5,5% vont-ils protéger les distributeurs français, quelle est la place du livre dans l’économie numérique, Google mangera-t-il notre littérature,…

Bref, dans un contexte de profonds changements, il est intéressant d’observer ceux qui ont déjà adopté les nouveaux usages et ont prouvé que le nouvel équilibre des pouvoirs rend les créateurs plus forts.

Amanda Hocking est une jeune auteure américaine. Elle n’a pas d’éditeur mais écrit et publie pour le Kindle, le lecteur électronique d’Amazon. Vendus entre 0,99$ et 3$, ses nouvelles se vendent comme des petits pains : 100 000 par mois ! Certes les tarifs sont bas mais les volumes sont très importants et lui permettraient de gagner 2 millions de $ par an !!

Comme l’histoire est belle, Amanda vient de recevoir une proposition d’Hollywood. Une de ses nouvelles devrait être adaptée au cinéma…

Pour faire un parallèle avec l’industrie mmusicale, le profil d’Amanda Hocking me rappelle singulièrement la trajectoire de Pomplamoose qui refuse les propositions de Major et Corey Smith qui gagne formidablement bien sa vie avec des concerts à 5$.

Source

3 familles de prix sur l’iTunes Music Store : c’est parti !

Avec l’arrêt des DRM si chers aux Majors, Apple a plié sur les tarifs pratiqués sur iTunes. Il y a désormais 3 familles de prix sur le site de téléchargement : 0,69€, 0,99€ et 1,29€. le tarif le plus élevé étant réservé aux « big hits », autrement dit à ce qui se vendra en grande quantité. La news n’est pas toute fraîche certes, mais une double info concernant Amazon lui donne une nouvelle perspective : Sur Amazon, les morceaux à 1,29$ (pour le business américain, 1$=1€) sont plus rares. Exemple : le best seller du moment chez Amazon (poker Face) est à 0,99$ alors que le même morceau est à 1,29$ chez Apple ! Amazon (16% des téléchargements légaux aux US en 2008) pourrait-il ainsi tirer son épingle du jeu sur un marché musical américain trusté par iTunes qui en 2008 détenait 87% du marché du téléchargement ? Cette différence de prix est assez surprenante surtout qu’Apple est habitué à négocier mieux que les autres… Mais on ne va pas se plaindre…

Le problème c’est qu’en France on ne peut pas acheter de musique sur Amazon. En tout cas pas pour le moment. Mais voilà l’info qui nous intéresse : Amazon doit bientôt proposer son catalogue en France. Un catalogue en MP3 sans DRM alors qu’Apple propose le sien en AAC sans DRM. Si ce dernier est de meilleure qualité, il est de fait compatible avec un parc de lecteurs « plus restreint » en dehors de celui des…Ipod et iPhone ! Alors, Amazon 1er concurrent de l’iTunes Store en France ? Amazon réussira-t-il là où les autres ont échoué ? L’avenir (proche) le dira.

D’autres infos à la Source (1 min de lecture)

Publié dans Apple, Musique. Étiquettes : , , , , , . Leave a Comment »

Contre la « rage de l’ouverture »

C’est bientôt Noël et je suis sûr que vous y associez des émotions positives… Pourtant, je suis certain que vous y associez aussi quelques sensations désagréables. parmi elles, ce que Jeff Bezos, PDG d’Amazon, appelle la « rage de l’ouverture » (Wrap Rage)… celle qui vous vient quand ça fait 10 minutes que vous tentez de libérer un jouet et ses accessoires, un lecteur Mp3, un simple câble USB, une mémoire flash, une barbie ou un DVD de son emballage… Celle qui vous envahit quand vous décidez d’y aller en force et que le plastique plus coupant qu’un couteau japonais vous tranche un doigt… Celle qui vous fait tout abandonner quand vous vous rendez compte que les 125 accessoires du bateau pirate du gamin sont fixés à l’aide de ces fichus liens en plastiques tournés je ne sais pas combien de fois sur eux-même ! Il va bien falloir que tout ça s’arrête un jour ! D’autant que tous ces plastiques sont à l’origine d’une masse de déchets loin d’être écologiques… Amazon.com a ainsi décidé de combattre la « Wrap Rage » en proposant à ses fournisseurs un changement radical de leurs modes d’emballage. Le système « Frustration Free » proposé par le plus gros magasin en ligne du monde ne concernera dans un 1er temps qu’une petite vingtaine de produits (Fisher Price, Mattel, Microsoft,…). Amazon lance l’opération aux Etats-Unis mais espérons que l’Europe soit rapidement concernée. Si vous désirez militer contre la « Wrap rage » rendez-vous sur le site dédié d’Amazon où vous pourrez envoyer des photos et vidéo illustrant votre expérience… Source (2 min de lecture)

Note tout à fait personnelle : Cela fait plusieurs années qu’Apple considère l’ouverture de ses appareils (iPod, iMac, iPhone et autre macbook) comme faisant déjà partie de « l’expérience produit ». Déballer un simple logiciel marqué de la Pomme est un vrai plaisir : le design et l’ergonomie sont déjà là… D’un point de vue écologique, Apple réduit d’année en année la taille de ses cartons.

Amazon propose une vidéo comparative opposant un emballage classique et celui du système « Frustration Free »

Vodpod videos no longer available.

Publié dans e-commerce. Étiquettes : , , . Leave a Comment »

La librairie virtuelle réinventée par Zoomii

DEMO DE ZOOMII QUI NE PROPOSE POUR L’INSTANT QUE DES OUVRAGES EN ANGLAIS

La librairie en ligne Zoomii propose une expérience assez originale de l’e-commerce. Le site propose en effet à l’internaute qui cherche à acheter un livre, de se retrouver dans une librairie en ligne qui tente de recréer l’expérience qu’on a généralement dans une librairie traditionnelle : une ballade au sein des linéaires.

La souris permet de naviguer et zoomer, des catégories permettent, elles, de se rendre directement dans un « rayon ». C’est assez agréable. Ca manque de fluidité mais l’expérience permet de flâner et de consulter la fiche d’un livre qui nous a attiré visuellement; un peu comme dans une vraie librairie finalement… On s’y déplace à la façon de Google Maps : glissement de souris ou clic sur des flèches pour le déplacement, zoom et dézoom grâce à la molette,…

La base de données est celle d’Amazon.com, le paiement et la livraison sont d’ailleurs assurés par ce dernier. Mais ce n’est pas forcément une fonction d’Amazon. Cette dernière a une politique d’ouverture exemplaire sur le Net. Amazon met à disposition une grande partie de ses codes afin que les entrepreneurs du monde entier puissent exploiter ses outils. Ainsi, plusieurs milliers de personnes utilisent aujourd’hui Amazon pour leur propre activité : D’abord, plus d’un millions de personnes, amateurs ou professionnels, utilisent l’interface d’Amazon pour vendre des biens neufs ou d’occasion. Pour Zoomii c’est encore différent, il est probable que la librairie virtuelle utilise la base de données, l’infrastructure de paiement et de distribution d’Amazon pour un coût dérisoire. C’est la force d’Amazon : Ses applications sont ouvertes (codes libres) et n’importe quel développeur peut imaginer ce qu’il veut à partir de celles-ci. Exemple : Hiking Outpost, site spécialisé dans la montagne et la randonnée. ce site propose entre autre toute la littérature disponible sur le sujet grâce à un partenariat avec Amazon. Sur Hiking Outpost, l’internaute peut chercher (naviguer, consulter le descriptif, les critiques, le prix,…), acheter et se faire livrer un livre sans se rendre compte que ce sont la base de données, l’infrastructure de paiement et de livraison d’Amazon qui sont utilisées ! Le deal est le suivant : Hiking Outpost peut proposer une base gigantesque de titres qui collent à l’univers de ses visiteurs et touche une commission (4 à 7,5%) sur les ventes. Amazon quant à lui, propose ses livres de montagne et d’escalade sur un lieu de vente fréquenté par des passionnés de montagne. Amazon augmente ainsi sensiblement son chiffre d’affaire. Avec ce système de partenariats (comptes vendeurs, sites tiers,…) Amazon engrangeait en 2005 près de 500 millions de $… soit 28% de son chiffre d’affaire !

Essayez et dites-moi ce que vous pensez de l’expérience…

Le site de Zoomii

Publié dans e-commerce, Site. Étiquettes : , , . Leave a Comment »

CD… le retour

Pour les nostalgiques du CD, les inconditionnels de la galettes, Amazon propose la gravure d’albums désormais introuvables chez les disquaires. C’est le cas des vieilles éditions qui ne sont disponibles désormais qu’en téléchargement au format wma, aac ou mp3. Le service permet également de récupérer sur CD des morceaux qui n’ont jamais été commercialisés autrement qu’en version numérique.

Pour l’instant, seuls EMI et Sony BMG sont associés à ce service.

Plus d’infos à la Source (anglais / 2 min de lecture)

Publié dans e-commerce, Musique. Étiquettes : , . Leave a Comment »

Amazon en plein virage

Souvenez-vous : au départ, Amazon.com vendait des livres et des cd ; puis c’est devenu le plus gros cybermarchand du monde vendant à peu près tout ce qui se vend, du jouet à l’appareil photo, du dvd au robot ménager.

Récemment, Amazon s’est mis au mp3 proposant même plusieurs millions de morceaux non protégés (sans DRM) qui devraient être disponibles en France courant 2008.

En novembre dernier, le site a lancé aux E-U son “Kindle”, livre numérique (ou e-book) qui permet de télécharger livres et journaux sur un écran de 6 pouces.

Cette semaine, Amazon annonce qu’il acquiert la société Audible pour 300 millions de $. Audible est une plateforme de téléchargement de livres, journaux, etc.,  au format audio accessible en France.

Le Kindle est d’ailleurs équipé d’une sortie audio qui permet d’écouter ces “audio book”.

Source

Publié dans Acquisition. Étiquettes : , , . Leave a Comment »

Amazon va internationaliser son offre de musique à télécharger

Amazon a décidé de sérieusement concurrencer Apple et l’hégémonie planétaire de l’iTunes Store (vente de musique en ligne). La plateforme Amazon va en effet internationaliser son offre durant l’année 2008 (pas de calendrier précis). Ses points forts : 3,3 millions de mp3 sans DRM (non protégés) à des prix équivalents ou inférieurs à ceux d’Apple (entre 0,89€ et 0,99€). L’inventeur de l’ipod va-t-il trouver un vrai challenger ?

Source

Publié dans Musique. Étiquettes : , . 1 Comment »
%d blogueurs aiment cette page :