America.com est toujours à vendre

Le nom de domaine america.com, en vente aux enchères depuis le 22 mai dernier, n’a pas trouvé preneur. Alors que ce nom avait été estimé entre 3,5 et 7,3 millions $, la meilleure enchère a atteint 1,710 millions $… une offre située en-dessous du prix de réserve de 2 milions $.

L’effet sex.com ou pizza.com n’aura pas eu lieu mais ce n’est que partie remise.

Plus d’infos sur 24heures.ch (1 min de lecture)

Publicités
Publié dans e-commerce, internet. Étiquettes : , . Leave a Comment »

America.com est en vente aujourd’hui

C’est aujourd’hui que commence la vente aux enchères du nom de domaine america.com. Alors que pizza.com vient de se vendre 2,6 millions $, les espoirs autours d’america.com sont bien supérieurs. Sex.com a rapporté 14M$ et business.com 345M$ !! Rendez-vous donc sur GreatDomains.com pour renchérir (prix de réserve : 1 million $).

je ne manquerai évidemment pas de rédiger un billet une fois america.com vendu.

Plus d’infos à la Source (1 min de lecture)

Des millions pour un nom de domaine

Le nom de domaine pizza.com vient d’être acquis pour 2,6 millions $ sur le site de vente aux enchères Sedo. Chris Clark, entreprenaute américain et heureux vendeur, avait investi 20$ en 1994 pour l’achat de pizza.com ! Ayant constaté la vente récente de vodka.com pour 3 millions $, M. Clark a décidé de “tenter sa chance”…

Plus d’infos à la Source (anglais / 1 min de lecture)

Publié dans Business, buzz, internet. Étiquettes : , , . Leave a Comment »

Paris protège (trop ?) son nom

Peu après avoir acheté le nom de domaine paris-fr.biz, Stéphane Nachez et son associé ont reçu un courrier des avocats de la Capitale française leur expliquant qu’ils s’exposaient à des poursuites judiciaires : « La Ville de Paris estime [que le nom choisi] porte atteinte aux droits dont elle dispose sur son nom et sur la marque française « Paris » dont elle est titulaire »

La lettre d’intimidation de Paris a fonctionné; les 2 hommes ont cédé. Pourtant, même si une loi de 2004 réserve aux collectivités territoriales la propriété de leur nom en.fr, les autres extensions (.com, .biz,…) sont libres dans la mesure ou au final il ne puisse pas y avoir de confusion entre le site privé et celui de la collectivité territoriale.

C’est ainsi que malgré leur démarche juridique, Issy-les-moulineaux et Levallois n’ont pas pu récupérer issy.info et levallois.tv.

Plus d’infos à la Source (2 min de lecture)

Publié dans Justice. Étiquettes : , , . 1 Comment »

De l’art d’éviter le buzz négatif…

Les grandes entreprises, conscientes des effets négatifs d’un buzz créé par des milliers d’internautes mécontants, achètent de plus en plus souvent le nom de domaine “jeboycotteXXX.com” (XXX=nom de la société). Elles ne veulent pas se retrouver dans la situation inconfortable de Danone ou Direct assurance qui ont vu apparaître jeboycottedanone.com et jeboycottedirectassurance.com, 2 sites réunissant les plaintes des milliers de consommateurs ou salariés des 2 marques qui désiraient faire connaître leur déception ou leur colère au monde entier. Et c’est pourtant l’un des principes d’internet…

La maîtrise du nom et de l’image de son entreprise sur le Net est aujourd’hui incontournable. France Télévision, il y a peu, en faisait encore les frais avec france2.com, site de rencontres sexuelles…

Article intéressant à la Source (1 min de lecture)

Cet article sur la maîtrise de son image sur le net fait évidemment penser à l’”affaire” croustillante de la semaine : l’acteur Olivier Martinez a assigné un blogueur français (Eric Dupin) pour avoir hébergé sur son site un lien dirigé vers un article traitant de la vie privée de l’acteur. L’assignation a tout de suite suscité une levée de bouclier de la blogosphère qui, soudée derrière Eric Dupin, s’est empressée de créer un buzz négatif autour d’Olivier Martinez : Groupe Facebook “Je n’aime pas O. Martinez”, centaines darticles et billets du même nom,…

Plus d’infos à la Source (2 min de lecture)

Casse-toi-pauvre-con.com retiré d’eBay

Alors que les enchères atteignaient les 3 500$, eBay a evacué de son site la vente du non de domaine “casse-toi-pauvre-con.com” sous le motif officiel qu’il s’agissait d’un produit injurieux et diffamatoire; ce qui est interdit sur le site d’enchère.

Le propriétaire et vendeur du nom de domaine parle ouvertement de censure de la part d’eBay : “Je m’interroge, avec tous les sites faisant allusion à l’affaire qui ont été supprimés… Ça aurait été que moi je veux bien, mais que dire? On supprime TOUS les trucs relatifs à l’affaire, à part pour l’étouffer pourquoi auriez-vous voulu que ça soit fait ?

La phrase incriminée est-elle plus injurieuse que “Le dîner de con”, “Comment réussir quand on est con” ou “La pute enchantée”, titres de biens encore en vente sur eBay ?

Pression politique ou pas, cette phrase aura décidément bien fait parler d’elle.

Source

Publié dans e-commerce. Étiquettes : , . Leave a Comment »
%d blogueurs aiment cette page :