On ne dit plus « toner », on dit « encre en poudre »

Et oui, en 2010, quand vous irez voir votre responsable des consommables pour lui demander un nouveau toner, vous serez autorisé à lui dire : « Tu peux renouveler mon encre en poudre ? » Bon, votre interlocuteur risque de vous prendre pour un dingue mais pour votre défense vous pourrez arguer que la Commission Générale de terminologie et de néologie encourage les équivalences françaises. Cette vénérable institution vient en effet de dévoiler les mots français qui, dans le domaine des nouvelles technologies, doivent officiellement remplacer les termes anglo-saxons.

Ainsi, les allergiques aux néologismes et acronymes américains pourront désormais dire « ordiphone » au lieu de « smartphone » ! Et alors que tout le monde utilise le terme VoIP (Voice over Internet Protocol) ou voix sur IP pour parler de téléphonie passant par internet (exple : Skype,…) , les français pourront dire « voix par le protocole de l’internet » (pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué après tout…) ou « Voix par IP » (ouf !).

Quand on jette un oeil sur l’ensemble des équivalences dans les domaines de l’électronique, des télécommunications et de l’informatique, j’avoue que certaines sont les bienvenues : je trouve le terme « registrar » un peu bizarre dans notre langue pour décrire ce qu’on peut désormais appeler un « bureau d’enregistrement » : organisme auprès duquel on peut acheter un nom de domaine : j’ai acheté le nom de domaine « asln.fr » chez un registrar.

D’autres équivalences, plus nombreuses, sont en revanche inutiles voire ridicules; les exemples de « ordiphone » et « encre en poudre » sont assez risibles. Ridicule plus flagrant encore dans le langage professionnel qui s’est largement accommodé d’un bilinguisme imposé par le pays originaire de la quasi-totalité des innovations technologiques. L’ARPA, Intel, IBM, Microsoft, Amazon, Apple, Facebook, Google, eBay, Linux, Wikipedia et d’autres, non moins américains, ont réinventé notre univers. Et dans un système globalisé, au lieu de vouloir inventer des mots, il serait peut-être plus urgent d’inventer tout court…

Source

Impôts 2008 : 7 350 000 télédéclarations

Alors que la date limite pour une télédéclaration des impôts sur le revenu vient de passer, les 1ers chiffres révèlent que le nombre de télédéclarants est légèrement inférieur à celui de l’année dernière : 7 350 000 déclarations électroniques contre 7 400 000 en 2007. Cette stagnation est constatée alors que depuis 2002, les télédéclarants étaient chaque années plus nombreux (+30% entre 2006 et 2007 par exemple). La disparition de la ristourne de 20€ par télédéclaration y est-elle pour quelque chose ? “Cette stabilité des résultats d’une année sur l’autre peut être considérée comme très positive dans un contexte où la réduction d’impôt de 20 euros est désormais réservée aux seuls nouveaux télédéclarants” a précisé Eric Woerth, ministre du Budget et des Comptes Publics.

Le nombre de télédéclarations (1 foyer fiscal sur 5) reste donc satisfaisant dans la mesure où pour les services fiscaux, le traitement des télédéclarations est sensiblement moins coûteux que celui des déclarations papier.

Source

Les français aiment les vidéos du Net

Selon une étude du Cabinet ComsCore, les français seraient de gros amateurs de vidéo sur internet. Ils auraient ainsi vu plus de 2 milliards de vidéos rien qu’au mois de janvier 2008 ! La consommation moyenne serait chaque mois de 89,9 vidéos par internaute… La bonne pénétration du haut débit sur le territoire français (16 millions de lignes) n’y est certainement pas pour rien.

YouTube (propriété de Google) se réserve la part du lion avec 28,8% des vidéos visionnées contre 16,8% pour Daylimotion qui, rappelons-le est un site français.

Les sites de TF1 ne représentent que 1,9% des vidéos vues, Free 0,6% et Kewego 0,6% également.

Plus d’infos à la Source (1 min de lecture)

Pour ceux que cela intéresse, une étude HarrisInteractive intitulée “Les nouveaux usages vidéos des internautes français” avait été publiée en Janvier dernier.

Qui dit succès dit parodie

 

Selon une étude du Cabinet Harris, les français sont friands des sites collaboratifs au sens large du terme. YouTube, Copains d’avant, Dailymotion, MySpace, Facebook,… Ces sites ou leurs homologues sont consultés par 60% des personnes interrogées (1 000 internautes). En revanche, seuls 19% publient vraiment sur ces plateformes.

Les blogs quant à eux, connaissent un réel succès et les internautes français qui les consultent sont nombreux à y poster des commentaires (presque 1 lecteur sur 3).

Les réseaux sociaux les plus connus des internautes français sont Youtube (66% de taux de notoriété), Copains d’avant (63% de taux de notoriété), Dailymotion (53%), MySpace (47%), Skyblog (46%) et Facebook (41%).

Cette étude effectuée auprès des internautes français montre encore une fois le succès indéniable des réseaux sociaux et des plateformes collaboratives sur le Net.

Plus d’infos et de chiffres à la Source (3 min de lecture)

Qui dit succès dit parodie. Et des anglais se sont amusés à imaginer des personnages qui feraient dans la vraie vie ce que tout le monde fait sur Facebook !

Vidéo en en-tête de ce billet. En anglais.             

Les français profitent de la téléphonie sur IP

Selon l’ARCEP, la téléphonie sur IP connaît un vif succès en France. En effet, 27,4% des 39,6 millions d’abonnés au téléphone fixe utilisent le réseau internet pour passer leurs coups de fil. Cette solution offerte essentiellement par les Fournisseurs d’Accès à Internet (FAI) via leur modem Triple Play (Internet, TV, Téléphone) permet aux usagers de téléphoner gratuitement vers la France mais aussi vers l’étranger. Et les farnçais en profitent puisqu’un abonné à la téléphonie sur IP passe en moyenne 5h37 au téléphone chaque mois contre 3h15 pour un abonné classique.

Plus de chiffres à la Source (1 min de lecture)

Facebook en français grâce au travail collaboratif

C’est officiel. Sur votre compte Facebook, l’onglet “Language” permet de sélectionner “Français”. Cette nouveauté est possible grâce à la collaboration de nombreux membres du réseau social. Sélectionnés par la Direction de Facebook, ils ont largement aidé les traducteurs professionnels salariés du Groupe. Un bel exemple de travail collaboratif inventé par le Net.

Plus d’infos à la Source (1 min de lecture)

Publié dans Réseau social. Étiquettes : , . Leave a Comment »
%d blogueurs aiment cette page :