Petites vacances…

ASLN au repos jusqu’à fin août. Merci de votre fidélité.

Publié dans ASLN. Leave a Comment »

Windows 7 à 50,00€ c’est maintenant !!

Est-ce la perspective d’une concurrence acharnée avec un « nouveau venu » dans l’univers des Système d’exploitation ? Est-ce pour se faire pardonner des sérieuses critiques émises du monde entier à l’encontre de Windows Vista ? Le fait est que Microsoft propose son nouvel OS Windows 7 à un tarif historiquement bas : 49,99€ la licence Edition familiale Premium en pré-commande. Pour info, le tarif officiel de lancements sera de… 119,99€ ! 76 000 licences à ce tarifs (58% de remise) sont réservées au territoire français. Alors, amateurs de Microsoft (je sais que vous êtes nombreux) précipitez-vous, y’en aura pas pour tout le monde.

Où le pré-commander ? Sur le site Microsoft Store ( en rade depuis ce matin pour cause d’affluence record… et oui, vous êtes nombreux je vous disais…) et sur les sites d’e-commerce traditionnels : Fnac, Pixmania, GrosBill, Cdiscount,… dans la limite de 3 licences par foyer. Vous pourrez récupérer le produit à partir du 22 octobre 2009, date de sortie officielle.

Dates limites de l’opération : du 15 juillet au 14 août. Pour ceux que la version professionnelle intéresse, elle est en pré-commande à 109,99€ au lieu de 285€ (61% de remise).

Publié dans OS. Étiquettes : , , . Leave a Comment »

France : 27% des mobiles sont désormais tactiles

C’est une étude du cabinet Gfk qui le révèle cette semaine.  Cette tendance favorise largement les changements d’usages qui caractérisent la téléphonie mobile : L’écran tactile, large et correctement défini, permet un surf quotidien sur le Net mais pas seulement. Il permet de télécharger confortablement des contenus multimédias qui connaissent déjà un grand succès : musique, jeux, podcast vidéo, etc. Selon Gfk, « La pénétration de ces usages avancés dépend aussi significativement de la marque du téléphone possédé ». Là on peut dire merci à l’iPhone qui a clairement imposé les exigences techniques et ergonomiques auxquelles un smartphone digne de naviguer sur le Web devait répondre. LG, Samsung, HTC,… tous les géants de l’électronique grand public ont emboîté le pas d’Apple avec plus ou moins de réussite. Cette « réussite » associée au fort développement des réseaux sans fil (3G, 3G+, Wifi) et à l’explosion des contenus appropriés (météo, infos, sport, bandes-annonces, jeux, musique,…) devrait dans l’avenir représenter un beau relais de croissance pour les éditeurs et fournisseurs de tous horizons.

L’internet mobile va jouer un rôle de plus en plus important dans l’économie numérique. Les 3 grands opérateurs mobiles français (SFR, Orange, Bouygues Télécom) viennent d’ailleurs de se mettre d’accord dans le choix des outils qui serviront à mesurer quantitativement et qualitativement  l’audience des sites visités à partir de terminaux mobiles : ceux de Médiamétrie. Cette mesure d’audience permettra aux éditeurs et annonceurs d’améliorer et développer leur stratégie en ligne vis à vis des mobinautes. Médiamétrie est déjà connue pour fournir ce genre de service aux chaînes de TV. Grâce à elle en effet, chaque chaîne connaît son audience au jour le jour. Mais alors qu’en télé, l’audience est essentiellement calculée par l’extrapolation de mesures réalisées sur un panel représentatif de la population française, pour internet, les chiffres seront issus de l’observation et l’interprétation des connexions réelles de tous les mobinautes.

Source (1 min de lecture)

Plus d’infos sur les mesures d’audience de l’internet mobile dans cet article du point.fr (2 min de lecture)

Orange divise le packaging de ses cartes SIM par 2

Selon Orange, 11 600 tonnes de cartes SIM sont produites chaque année et 90% du plastique part à la poubelle. Pour éviter le gachis, l’opérateur a décidé de diviser par 2 la quantité de plastique utilisé pour le packaging d’une carte. Désormais le support plastique au format carte de crédit servira à « l’emballage » de 2 cartes SIM et non une seule.

Cette initiative est malheureusement réservée au marché anglais. Mais je ne vois pas pourquoi on ne pourrait pas en profiter à terme. Quant aux autres opérateurs, ils ne risquent pas le procès s’ils copient le concept…

C’est drôle mais le site The Register rappelle qu’au début des GSM, certains appareils nécessitaient l’installation de la totalité de la carte : la puce + le packaging au format « carte de crédit » !! La débauche de plastique autour de la puce n’était donc pas là pour le style…

The Rgister (anglais / 1 min de lecture)

Microsoft/Google : le berger répond à la bergère

Alors que Google confirmait sa vision d’une informatique tout en ligne (cloud computing) pour les années à venir en annonçant le lancement imminent de son système d’exploitation maison (Chrome OS), Microsoft réplique avec les moyens qui sont les siens : Ce n’est pas un Office 2010 (Word, PowerPoint, Excel, Outlook,…) que le géant du logiciel lancera au second semestre 2010 mais 3 !!

– Une version « bureau » avec son lot de nouveautés : grosses fonctions collaboratives qui permettent d’éditer un documents à plusieurs dans Word, fonctions d’édition vidéo et partage de diaporama dans PowerPoint, etc. Cette version lourde comporte des fonctions exclusives très demandées en entreprise. Elle sera évidemment payante.

– une version Web gratuite (Office Web Application 2010) qui permet d’utiliser Office en ligne (Word, Excel, PowerPoint, OneNote) : la suite logicielle, ses fonctions et les ressources qui servent à calculer les modifications et l’affichage sont hébergés sur les serveurs de Microsoft. Un simple accès au Net suffit pour éditer des documents Office. Cette version vient directement concurrencer l’offre de Google (Google Documents) et d’autres comme Zoho. Tout le monde pourra y accéder, même les possesseurs de Mac via Firefox ou Internet Explorer. Toutes les fonctions de la version bureau ne seront cependant pas disponibles.

– Une version mobile (Mobile 2010) destinée au smartphones, iPhone compris. Le principe de fonctionnement est le même que pour la version Web.

Nous avons donc d’un côté Google avec son moteur de recherche éponyme, sa suite logicielle Google Docs et un futur Système d’exploitation (Chrome OS) élaboré pour accéder rapidement et en toute sécurité à sa vie en ligne :  documents, photos, vidéos,mail… de l’autre Microsoft avec Widows 7, Office 2010 qui joue désormais la carte du « tout en ligne » et Bing, son nouveau moteur de recherche, challenger de Google. les deux mastodontes sont prêts pour un combat de titans qui ne laissera peut-être pas beaucoup de place aux « concurrents » comme Zoho qui propose une suite logiciel en ligne ou encore JoliCloud, sorte de système d’exploitation à l’interface simplifiée et dédiée à l’accès de sa vie en ligne : Documents, mails, réseaux sociaux,… JoliCloud devrait bientôt équiper certains Netbook, ces mini-PC bon marchés et peu puissants spécialisés dans l’accès au Net… en tous cas si Google et Microsoft lui en laissent l’opportunité…

Infos et captures d’écran sur Clubic (2 min de lecture)

Essayer des lunettes à distance

La réalité augmentée sera certainement l’une des stars du Web dans les mois qui viennent. J’avais déjà été impressionné par les cartes Topp’s qui peuvent être animées à travers une simple webcam. Voici une nouvelle application très concrète : proposée par Enjoysunglasses, le petit logiciel à télécharger gratuitement permet, grâce à sa webcam de se voir avec les modèles de lunettes qu’on désire acheter. Hugo Boss, Armani, Gucci, Diesel,… allez les essayer virtuellement et les acheter réellement sur Enjoysunglasses.

Petite démo pour les plus sceptiques. Même si la mise en place des outils de reconnaissance de forme du visage reste encore un peu pénible, gageons que l’avenir proche proposera un réglage entièrement automatisé (comme j’ai pu le voir chez Total Immersion). l’e-commerce du futur est déjà là, impressionnant…

Petit bémol : l’application locale ne fonctionne que sous Windows 😦

Twitter entre dans le dico… anglophone

Vous avez certainement déjà entendu parler de Twitter. Petit rappel avec Wikipédia : « Twitter est un service de microblogging, permettant aux utilisateurs de bloguer grâce à des messages ultra courts, de 140 caractères au maximum(les tweets ou gazouillis, traduction directe de l’anglais), ce qui représente une ou deux phrases. La différence entre Twitter et un blog traditionnel réside dans le fait que Twitter n’appelle pas directement une participation à commenter les messages postés. Le principe de Twitter est de relater ce qu’on fait au moment où on écrit le message. »

On a beaucoup entendu parler de l’application lors de 2 événements récents : les manifestations et émeutes iraniennes et la mort de Michael Jackson. Dans les 2 cas, pour des raisons très différentes, Twitter a permis de faire circuler l’information de façon bien plus rapide que les médias traditionnels.

D’une manière plus générale, Twitter touche une population assez jeune, plutôt urbaine et technophile. Tout le monde est donc loin d’être addict ! Mais de plus en plus de Stars l’utilisent pour communiquer avec leurs fans, certains médias l’utilisent pour transmettre les infos les plus chaudes (CNN, BBC,…), Barack Obama a su en tirer la substantifique moelle lors de sa campagne… Les entreprises s’y sont mises pour communiquer sur leur activité et plusieurs millions de personnes s’en servent pour transmettre à leur entourage les détails de leur activité du moment.

Vous trouvez ça inutile et superficiel, vous ne voyez pas l’intéret de raconter votre vie au clavier de votre smartphone ?  Vous êtes des millions à penser cela. Malgré tout, le mot « Twitter » devrait bien arriver dans l’édition 2010 du Collins English Dictionnary. Des lettres de noblesse acquises après 3 ans à peine d’existence… Chapeau ! Même si je ne doute pas de l’intéret d’un Twitter, le service est très (trop ?) jeune pour mériter autant d’honneur. Le service garde un horizon assez flou : n’ayant pas encore de modèle économique, il coûte encore beaucoup plus qu’il ne rapporte. Des rumeurs ont évoqué un rachat par Microsoft, Apple ou d’autres. On entend bien parler d’offres premium destinées aux entreprises mais pour l’instant rien. La version japonaise du réseau de micro-blogging propose des bandeaux publicitaires. Mais rien ne dit si c’est rentable.

Microsoft fait son cinéma

Microsoft annonce la sortie prochaine d’Office 2010 d’une manière somme toute assez originale : une bande-annonce hollywoodienne digne d’un blockbuster américain… Si ce type de teasing reste très flou sur la réalité du produit, il a le mérite de s’écarter clairement des sibyllines pistes récemment suivies par le géant de Redmond… Ici, point de pâle imitation des populaires campagnes d’Apple ni d’humour au 35ème degré (quoique) à la limite du…n’importe quoi… Là, ça pète, ça bouge, ça détend. Mais bon ça n’explique pas grand-chose. Peu de marques informatiques s’aventurent dans un univers fictionnel pour leur communication : Apple, Microsoft, IBM le font mais je trouve personnellement qu’Apple s’en sort le mieux.

La vidéo est en anglais mais ça se regarde quand même…

Google annonce Chrome OS, son système d’exploitation maison… BOUM !!

La rumeur courait depuis plusieurs jours sur le Net. Google a mis tout le monde d’accord hier en annonçant la sortie prochaine (2d semestre 2010) de son système d’Exploitation Chrome OS. La solution de Google reprend le nom du navigateur Chrome lancé il y a 9 mois avec un succès assez mitigé. Le marché des navigateurs étant largement dominé par Internet Explorer (Microsoft) et la solution qui monte : Firefox. Ce dernier atteignant désormais les 30% de parts de marché, IE tentant de rester au-dessus des 60% !! Des navigateurs plus « confidentiels » comme Safari, logiciel d’Apple compatible Windows, et Opera, très populaire dans les pays scandinaves sont devant Chrome (Chrome a parfois dépassé Safari) qui atteint difficilement 3% de pdm.

Mais revenons à Chrome l’OS. Alors que Microsoft a récemment attaqué Google en lançant un performant moteur de recherche sous le nom de Bing, le géant de Moutain View réplique en annonçant un sérieux concurrent de Windows. L’objectif affiché de Google est d’intégrer avec son OS le coeur des Netbook, ces fameux portables miniatures très bon marché qui se vendent encore comme des petits pains alors que le secteur informatique « classique » souffre profondément de la crise économique. Souvenez-vous, au lancement des ces Netbook, on y retrouvait souvent une version de Linux, ce système d’exploitation libre et gratuit qui contribuait d’ailleurs largement au tarif low cost des petits engins. Mais Microsoft a réussi à soudoyer convaincre les fabricants d’y intégrer Windows XP sans que cela ne fasse exploser les tarifs… Et puis Linux souffre d’une image assez geek (jeune technophile ayant un sérieux penchant pour la bidouille informatique) assez repoussante pour le commun des mortels : interface anti-sexy, ergonomie pas évidente,…

OU VEUT EN VENIR GOOGLE ?

Comme beaucoup d’experts, Google anticipe la disparition du PC local d’antan, celui qui héberge encore ses applications et données (mail, traitement de texte, montage, photos, musique, données personnelles et professionnelles,…) sur ses disques durs. Google mise sur ce qu’on appelle le « cloud computing », l’informatique dans les nuages ! Ce système permet d’avoir toutes ses données et logiciels en ligne, hébergés sur des serveurs distants. C’est déjà le cas avec Gmail, Google calendar, Google Dock,… et quelques concurrents comme Zoho. A terme donc, le PC ne se résumera souvent qu’à un Système d’exploitation léger à qui on ne demandera de ne faire fonctionner qu’un navigateur internet qui donnera accès à toutes les données dont on a besoin. Les Netbook, ces machines légères, mobiles et peu puissantes collent parfaitement à cette vision du futur ! Pas besoin d’une bête de course pour accéder au Net. Si Chrome OS est assez sexy, assez simple, assez rapide et assez sécurisé pour séduire le public, Google sera alors en passe de booster à nouveau le coeur de son métier : la recherche sur le Net. Chrome OS sera gratuit et contribuera à la baisse des prix de Netbook déjà très abordables. Qui dit baisse des prix dit hausse des ventes qui entraînera une hausse du nombre de « surfeurs ». Bref du pain béni pour Google qui réalise 99% de son business à travers la vente de liens publicitaires que les internautes croisent et cliquent au fil de leurs navigations.

OBSTACLES ET RISQUES

Pouvoir accéder en permanence à ses données en ligne suggère implicitement d’être en connexion permanente avec le Web. De nos jour, cela est quasimment impossible même si le cumul du Wifi et de la 3G (technologies payantes) permet de se connecter de presque n’importe où… Il y aura toujours un endroit, un quartier, une zone géographique où la connexion restera impossible ou très mauvaise. A terme cependant, toutes les solutions logicielles permettant de travailler en ligne sauront aussi travailler off-line (sans connexion) et assureront une synchronisation automatique dès qu’un réseau sera disponible. L’absence de connexion permanente reste tout de même un obstacle au total cloud computing.

Quid de la confiance qu’on accorde au service (Google Docs, Zoho, MobileMe,…) qui héberge nos données. Héberger nos précieuses données personnelles et/ou professionnelles chez un tiers, c’est confier sa vie désormais numérique à des « inconnus » qui ne sont pas à l’abri de bug, intrusion, piratage ou malhonnêteté internes… Google, si puissant soit-il a déjà connu quelques frayeurs loin d’être anecdotiques ! Enfin, utiliser Google Docs, Gmail, faire ses recherches avec Google, naviguer avec Chrome sur Chrome OS, cela revient à confier sa vie à un unique acteur qui connaît potentiellement tout de vous… et qui ne se gênera pas pour monétiser tout ça ! Sans sortit les grands mots (Big Brother, 1984,…) il est utile parfois de se demander dans quelle Société on désire vivre.

ET MICROSOFT DANS TOUT CA ?

Chrome OS est clairement une bombe anti-Microsoft. Le géant du logiciel et Google seront de plus en plus concurrents. Il y a quelques jours, Microsoft lançait avec un certain succès son nouveau moteur de recherche BING. Un concurrent direct de Google qui doit relancer le business des liens publicitaires chez Microsoft qui rame un peu de ce côté-là… Le géant de Redmond sait pourtant que c’est là que réside une bonne part de ses relais de croissance. C’est d’ailleurs dans ce sens que le rachat avorté de Yahoo! aurait été tout à fait justifié. D’autre part, si Windows (Windows 7 arrive en Octobre) et Internet Explorer (IE) ont encore de beaux jours devant eux, Microsoft sait que Google mise gros sur une technologie de rupture (le cloud computing) qui vatrès probablement s’imposer à terme. Microsoft est « condamnée » à suivre la voie de Google. Ce dernier, déplace l’affrontement qui l’oppose à Microsoft sur le terrain qu’il maîtrise le mieux : internet. Un joli mouvement offensif qui suscitera on l’espère une belle réaction de Microsoft. A suivre…

Si vous voulez comparer les résultats d’une recherche sur Google et Bing sur une même page c’est par ici

D’autres infos intéressantes sur ZDNet (4 min de lecture) et sur Techcrunch (1 min de lecture)

Un petit actionnaire de Carrefour exprime sa colère… avec ses mots…

Si le Net permet d’étudier la Bible, elle permet aussi plus prosaïquement de découvrir quelques belles tranches de vie qui inspireront certainement les humoristes du monde entier. Celle qui suit aurait pu à elle seule venir agrémenter un spectacle de Coluche. La scène se déroule pourtant à l’occasion d’une sérieuse Assemblée Générale des actionnaires de Carrefour. Quand un petit porteur prend la parole, il le fait avec ses mots et son authenticité. Il y a 20 ans, l’épisode aurait alimenté les dîners mondains, en 2009, c’est une perle du Net comme YouTube ou Dailymotion savent les faire circuler.

Source

%d blogueurs aiment cette page :