La Sorbonne dans son iPod, c’est possible avec iTunes U

Aux Etats-Unis, il est possible depuis plusieurs années, de profiter des cours magistraux donnés dans l’amphithéâtre de certaines Universités et ce, depuis n’importe où sur la planète. StanfordHarvard en passant par le MIT(Massachusetts Institute of Technology), n’importe qui peut suivre certains cours de haut niveau grâce à la technologie du Podcast. Il suffit d’un PC et d’une connexion internet pour télécharger voire s’abonner à ces cours. Disposer d’un iPod rend le service encore plus puissant; pouvoir profiter de tels contenus en toute mobilité (trajet vers le bureau,…) est idéal. Le problème c’est que même si ces contenus sont accessibles depuis notre pays, ils sont en anglais…

Quid des Universités françaises ? Certaines d’entre elles sont très en pointe quant à l’utilisation des nouvelles technologies. L’Université de Lyon 2 fait partie de celles-là. Les étudiants y bénéficient de cours enregistrés voire filmés. Et leur site internet est une vraie plateforme d’aide pour leurs études. Les contenus mis à disposition du grand public restent cependant assez rares. Et ce constat est bon pour toutes les Universités et grandes écoles françaises. Les contenus (cours, conférences, débats, Interviews…) universitaires existants sont eux accessibles grâce à iTunes U. La plateforme de téléchargement d’Apple qui connaît un grand succès dans la vente de musique numérique propose un espace nommé iTunes U. On y trouve quantités de cours américains et anglais mais certains établissements français sont présents : Université de Lyon 2, HEC (anglais), l’Université populaire du Musée du Quai Branly, Université de Nice Sophia Antipolis, l’Université de Paris Descartes, l’Ecole Normale Supérieure, Le Collège de France… et depuis peu, La Sorbonne. Il existe par ailleurs des contenus francophones du côté des Université de Montréal, de Lausanne , etc.

Publicités

70 propositions pour une école numérique

Nos enfants auront-ils un jour ce fameux cartable numérique qui les affranchirait de leur sac scandaleusement lourd ? Nos enfants profiteront-ils un jour de tout ce que les avancées technologiques autorisent dans les cercles les plus innovants : tableaux tactiles, visio-conférence, e-learning, podcast,… ? La réponse est oui. La question qui reste en suspens, c’est « Quand ? ».

Certes, les écoles les plus riches équipées (ou encore les 5000 « écoles numériques rurales ») sont dotées de ce genre de technologies : TBI (Tableau Blanc Interactif), PC, vidéoprojecteur, connexion internet haut débit, Wifi, etc. Mais les pouvoirs publics semblent vouloir passer à la vitesse supérieure : 100% des établissement scolaires devraient être connectés d’ici 2012 (75% aujourd’hui).

70 mesures et 12 priorités ont été réunies dans un rapport remis au 1er ministre François Fillon par Jean-Michel Fourgous, député-maire UMP d’Elancourt (Yvelines). Des 328 pages du rapport, on retient donc que l’Etat souhaite connecter et équiper les écoles au numérique, créer de nouveaux contenus pédagogiques (manuels numérisés, dictionnaires, cours interactifs, cours à distance, serious games, podcast…) et nouveaux espaces d’échange (carnet de notes, cahier de texte ou de liason, aide aux devoirs,…), développer les espaces de travail numériques (TBI, PC, baladeur MP3…) mais aussi encadrer, encourager, former, éduquer les établissements, le corps enseignants, les parents et les élèves à la société numérique.

Vaste programme qui demandera de grosses ressources financières et humaines pour l’équipement, la formation, la maintenance et la création de contenus. 1 milliard d’euros au moins d’ici 2012… Le rapport prévoit aussi 50 000 emplois créés pour l’occasion (formateurs, encadrants,…). Car équiper sans former est simplement vain. Et M. Fourgous précise : « Jusque-là, 80 % des crédits étaient consacrés aux équipements, 20 % à la formation, nous proposons d’arriver à 50-50 ». Un projet global ambitieux qui serait financé par une partie du grand emprunt et les collectivités territoriales. Autres leviers financiers : une TVA à 5,5% pour « le numérique pédagogique ». Pour l’équipement personnel des lycéens , un prêt à taux zéro est envisagé par le rapport. Des partenariats Public/Privé sont également préconisés.

Le plan découlant de ces 70 mesures et 12 priorités devrait être annoncé par Luc Chatel (ministre de l’éducation) d’ici avril.

Une idée de ce qu’il se fait déjà ? Regardez, ça fait rêver

Dans un monde de plus en plus numérique, les enjeux sont clairs : fournir à la jeune génération un enseignement en adéquation avec un monde du travail en pleine mutation. Enjeux sous-jacent : Eviter qu’une fracture numérique vienne s’ajouter à une fracture sociale déjà difficile à combler. Ces enjeux ne sont « assumables » qu’à travers un fort investissement dans les technologies de l’information et de la communication pour l’éducation (TICE).

Voici quelques articles sur le sujet :

Un député veut connecter toutes les écoles d’ici 2012 (01net)

Numérique à l’école : 70 propositions pour « rattraper le retard » (Zdnet)

Les 12 priorités de la cyber-éducation (LeMonde.fr)

Quelques expériences de l’école numérique :

Dans mon école, obtenir un ordinateur et un vidéoprojecteur relève du parcours du combattant (LeMonde.fr)

L’Ile de France met ses lycées en ligne (LesEchos.fr)

%d blogueurs aiment cette page :