Le mobile. Nouvelle cible des spammeurs.

“Vous avez reçu des messages sur le chat. Pour les consulter, envoyez LIRE par SMS au 81046. Réception directe”. “ Salut c’est moi, j’attends tjs ton appel, à croire que je t’ai laissé mon numéro pr rien, rappelle moi au 0899787815”. Ces messages sont de plus en plus fréquents sur nos mobiles; la curiosité nous pousse à suivre leurs instructions et nous voilà frauduleusement ponctionnés de quelques euros car les numéros sont tous payants et ne mènent… nulle part.

Le spam a largement envahi les boîtes mail de nos PC mais les mobiles ne sont plus épargnés : Certes, les sms non-désirés ne se comptent encore qu’en centaines de milliers à côté des 20 milliards de textos envoyés chaque année en France. mais leur développement est exponentiel. Comme sur PC, il faut distinguer les messages publicitaires légaux des pièges élaborés par des spammeurs peu scrupuleux car les moyens de lutter contre eux diffèrent selon qu’on ait affaire à l’un ou à l’autre.

LE SPAM ILLEGAL. L’envoi massif de mini-messages non sollicités est apparu avec le développement des serveurs SMS capables d’inonder les portables par milliers à partir de listes officielles piratées (annuaires, bases de données de cyber-marchands,…) ou de numéros créés aléatoirement. Ces arnaques ont plusieurs visages : On vous demande de rappeler un correspondant mystérieux ou encore d’envoyer un mot par SMS autorisant la récupération d’une photo, d’un lot ou d’un chèque. Dans tous les cas, les numéros composés par la victime sont surtaxés 0,15€ à 1,20€ la minute pour les plus courants (0 890 XXX, 0 891 XXX,…) et bien plus pour un appel vers le 0 899 XXX et certains numéros à 5 chiffres (84546, 10133,…). Dans un autre genre, le spam vocal consiste à faire sonner 1 fois le portable de la “proie” qui , n’ayant pas  le temps de répondre, rappelle par réflexe le numéro inscrit dans son journal d’appel : à chaque seconde de “communication” – avec une boîte vocale le plus souvent -, le spammeur empoche ses gains ! C’est d’ailleurs une des grosses différences avec le spam de nos boîtes mail : sur le mobile, répondre c’est payer… Le potentiel financier de cette mécanique ne peut qu’attirer des fraudeurs plus nombreux.

Depuis fin 2008, chacun peut réexpédier un sms non-désiré vers le 33700 afin de l’acheminer vers l’opérateur mobile concerné qui doit à son tour intervenir auprès de l’éditeur-spammeur : Celui-ci risque la fermeture du numéro utilisé. Attention : dénoncer un SMS frauduleux au 33700 coûte… le prix d’un SMS et même 2. La plate-forme ayant reçu l’alerte renvoie automatiquement un message vous demandant le numéro de l’expéditeur du spam… Pas simple et coûteux ! Surtout pour ceux qui ne disposent pas d’un forfait incluant les SMS… D’autre part, si vous avez mordu à l’hameçon du spammeur, dénoncer son acte au 33700 ne vous remboursera pas… Enfin, cette arme anti-spam est peut-être mal adaptée à la volatilité des “sociétés” coupables de spamming. Celles-ci, souvent installées à l’étranger,  ont largement le temps de piéger plusieurs milliers de victimes puis de disparaître, avant même d’être dénoncées et poursuivies par les autorités compétentes.

Depuis quelques jours, le 33700 est capable de recevoir un signalement concernant un spam vocal (évoqué plus haut). Le sms d’alerte que vous envoyez au 33700 doit alors contenir l’indication “spam vocal” suivie du numéro en cause.

Comment lutter ? Ne jamais rappeler les numéros spéciaux affichés dans le SMS. Appeler c’est payer… mais c’est aussi confirmer la validité de votre numéro et votre crédulité : Du pain béni pour les spammeurs qui n’hésiteront pas à vous solliciter à nouveau !

Ne pas communiquer son numéro de mobile sur les réseaux sociaux (facebook, MySpace, CopainsDavant,…) et forums; privilégier le mail.

Si vous êtes souvent spammé, faites-en part à votre opérateur. Vous pouvez également prévenir l’AFUTT, la DGCCRF, la CNIL ou encore l’Office Centrale de Lutte contre la Criminalité liée aux TIC (OCLCTIC).

Sensibiliser les plus jeunes au phénomène. Les adolescents sont les 1ères victimes du spam frauduleux : Ajoutés à la banalisation des sollicitations légales (jeux TV, votes par SMS, sonneries,…) les SMS de loterie et autre arnaque sont à l’origine de factures pouvant dépasser allègrement les 1 000 € ! Aux parents de sensibiliser et responsabiliser leur descendance.

LE SPAM PUBLICITAIRE. Orange, SFR, Bouygues,… sont les 1ers à communiquer par SMS : “(…) pass vacances 6€ (valable 7 jours) = 10 sms + 10min d’appel en zone Europe (…) Souscrivez au 444 (gratuit même à l’étranger)”. Toute société commerciale est susceptible de prospecter par SMS dans la mesure où vous lui avez laissé vos coordonnées et que vous avez accepté d’être sollicité. Etre contacté pendant une période de promotion est ainsi devenu monnaie courante.

Que faire pour être moins dérangé ? Le numéro de mobile ne doit pas être divulgué sans vigilance. Lors de l’achat d’un bien ou d’un service sur le Net, mieux vaut décocher la très discrète case qui autorise le cyber-marchand à céder vos coordonnées à un partenaire commercial. C’est un coup à se retrouver au sein d’une base de données qui sera exploitée, vendue ou louée par des spécialistes du marketing à des fins purement publicitaires. Pour se débarrasser de sollicitations licites (j’insiste sur ce caractère) trop nombreuses, il est possible de répondre “STOP” (coût d’un sms) au message publicitaire. L’expéditeur est légalement contraint d’arrêter tout envoi de message.

Si cela ne fonctionne pas, la procédure de dénonciation au 33700 reste la meilleure alternative. Autre solution, plus chronophage et pas forcément plus efficace, vous pouvez adresser un courrier au Procureur de la République du lieu où est installé le Siège Social de l’expéditeur… en espérant que ce dernier soit en France. Pour obtenir ce type d’infos, il faut répondre “Contact” (coût d’un SMS) à l’émetteur du spam. Celui-ci doit alors transmettre ses coordonnées.

Les opérateurs de téléphonie mobile s’engagent vivement contre toutes les formes de messages abusifs qui polluent leur bande-passante et exaspèrent leurs clients. Mais le paradoxe reste tout de même que pour chaque SMS transmis, que ce soit par un spammeur ou l’une de ses victimes, les Orange, Bouygues et SFR engrangent de substantiels bénéfices…

1ers bilans et nouvelles initiatives. Depuis le lancement du 33700, le nombre de signalements est en baisse selon Hervé Novelli, Secrétaire d’Etat chargé du Commerce. Le dispositif serait donc efficace : au 31 mai 2010, 790 numéros frauduleux ont été fermés. Mais le Gouvernement veut aller plus loin et s’attaque désormais aux démarches téléphoniques non-désirées. Cuisinistes, vendeurs de fenêtres, Assureurs, Mutuelles,… vous ont déjà appelé pour vous vendre leurs produits ? “Une liste regroupant les coordonnées des personnes qui ne souhaitent plus être démarchées téléphoniquement par ces entreprises (1) sera mise en place dès le premier trimestre 2011” a déclaré le Secrétariat d’Etat au Commerce.

(1) entreprises adhérant à l’Association française de la relation client, la Fédération de l’e-commerce et de la vente à distance, la Fédération française des télécoms ou la Fédération de la vente directe.

Pour plus d’infos :

– Dossiers “Savoir vivre avec son mobile” sur le site de l’Association Française des Opérateurs Mobiles (AFOM)

Dossier de l’AFUTT (Association Française des Utilisateurs de Télécommunications) : les SMS non sollicités

Hoaxbuster.com : le mythe de la prise de contrôle de son portable à distance

Les photos retouchées détectées par un logiciel

Le logiciel à la technologie française et révolutionnaire répondant au doux nom de « Tungstène » permet de détecter les retouches qui auraient été effectuées sur une photo.

Testé en ce moment par le ministère de la Défense et l’Agence France Presse, Tungstène possède une palette d’applications assez vaste dans le domaine du trucage : Seins grossis, hanches rétrécies, missile effacé, foule densifiée, etc. Vous l’aurez compris, Tungstène peut aussi bien servir à l’armée, à la police, au BVP, aux agences photos, etc. Partout où  la photo peut servir un discours politique, commercial, idéologique ou autre.

Dans l’univers ultra-médiatisé que nous côtoyons au quotidien, une telle application peut s’avérer salutaire. Elle relance en tout cas le débat qui était né autour d’une proposition de loi qui pourrait imposer à tout éditeur de signaler si les photos qu’il diffuse sont retouchées ou pas. Cette proposition, déposée par la députée Valérie Boyer, pourrait être une réponse aux discours mensongers et non moins répandus dans le domaine publicitaire : on pense évidemment à la beauté (maquillage, shampoing, crême,…), à l’alimentation et à la mode. Mais l’information est largement concernée.

La communication propre à ces 4 univers, repose en grande partie sur la puissance des outils informatiques dédiés à la retouche d’image :

LA BEAUTE. Comment peut-on encore croire à la réalité d’un visage ventant les miracles d’une crème, d’un rimel ou d’un après-rasage ? La marque Dove avait d’ailleurs surfé sur l’abus de retouche dans le domaine de la beauté. La vidéo révélant les secrets de fabrication d’une affiche publicitaire avait eu un grand succès sur le Net en 2006 (11 millions de vues sur YouTube).

La proposition de loi de Mme Boyer imposerait l’inscription d’une mention en bas de l’affiche. Une mention qui stipulerait que la photo a été retouchée et ne reflète donc pas la réalité. Une espèce d’activateur d’esprit critique qui a tendance à nous manquer quand nos sens et nos émotions sont sur-stimulés : Pas moyen en effet de faire quelques pas en ville, de lire un article ou de regarder un film sans être submergé de messages truqués ou retouchés.

LA MODE. Voilà un domaine où « Tungstène » pourrait fonctionner à plein régime ! Maquillage, coiffure, lumière, mise en scène et… retouche graphique. Autant d’éléments qui font de la photo de mode un domaine si artificiel. Je ne condamne pas ce processus car je considère la photo de mode comme un art. Le photographe de mode est un artiste qui exprime les valeurs et l’état d’esprit d’une marque. Comment remettre en cause alors tous les éléments et artifices qui viennent sublimer cette démarche ?

Le problème, c’est le formidable phénomène d’identification des consommatrices (et consommateurs) qui rêvent devant les jambes et la taille de Jessica Alba. Des jambes et une taille pourtant amincies, gommées, ombrées, retaillées par les mains expertes d’un infographiste. Des jambes inaccessibles, une taille improbable qui bernent les repères de jeunes filles à qui la puissance de Photoshop échappe totalement. Et on a beau vouloir nous convaincre que peser 50kg pour 1m80 c’est pas bien, la mode, la pub, la presse féminine, etc, nous disent le contraire. Un vrai terreau pour de profonds problèmes comme l’anorexie, la sous-estimation de soi ou l’ostracisme de tout bord.

La silhouette de Jessica Alba avant et après les retouches pour le calendrier Campari : message mensonger ou expression artistique ?

Les retouches effectuées sur la photo de droite (ci-dessus) n’ont rien d’exceptionnel. dans la Mode, c’est la règle. Des jambes homologuées Oenobiol aux cheveux extra-terrestres de Laetitia Casta, tout l’univers de la mode est concerné.

Tout le monde il est beau, tout le monde il est truqué… La mode est un exemple parmi d’autres. Quand il s’agit de vendre sa soupe autant que le vendeur soit beau lui aussi. Le domaine musical par exemple est lui aussi rongé par le système. Vous croyez que 50 Cent et Beyoncé sont aussi beaux et minces dans la réalité que dans leurs clips ? Jetez un oeil sur la vidéo qui suit. Elle révèle les trucages qui permettent à nos stars préférées de paraître parfaits. Ce qui est faisable en photo l’est aussi en vidéo et cinéma (24 ou 25 images par seconde). La technologie n’a presque plus de limite…Cette vidéo n’a rien d’offciel; elle a fuité et internet s’est fait un plaisir de la faire circuler.

Vodpod videos no longer available.

L’ALIMENTATION. La photographie de nature morte est difficile. C’est un métier. Et ce métier ne se contente plus de lumière et de mise en scène.

Photoshop est là, autant en profiter. Ainsi, Charal ne montre pas le steack que vous allez manger. Charal montre une photo de ce steak…ou plutôt une vision « photoshopée » de ce steak. Et ça marche ! Le steak de la photo, retaillé, recoloré, ombré, texturé vous fait saliver… et c’est fait pour !

Une idée de la différence entre le packaging et la réalité ? Le marketing et son bras armé, Photoshop !

Le projet allemand Pundo3000.com s’est sérieusement penché sur le phénomène du marketing propre au packaging. Le constat est effrayant ! Regardez cette vidéo : voilà ce que nous vivons au quotidien !

L’INFORMATION. Le logiciel « Tungstène » est testé par l’Agence France Presse (AFP). C’est logique. Spontanément, quand on évoque le trucage d’une photo, on pense à l’actualité. Il est très facile aujourd’hui, de transformer la réalité ou de servir un discours avec une photo tant les outils de trucages sont puissants. Certes, les politiques n’ont pas attendu Photoshop pour truquer des photos destinées à leur propagande. Mais aujourd’hui, c’est tellement facile, tellement rapide qu’on peut imaginer que plus une seule photo d’information ne soit diffusée avant de passer entre les mains d’un infographiste. L’agence France Presse, qui commercialise des milliers de photos veut-elle pouvoir s’assurer de la véracité des clichés qu’on lui confie ? Ca n’empêchera pas un journal de truquer une photo livrée par l’AFP. On se souvient de « l’affaire » des bourrelets effacés de Nicolas Sarkozy. Mais il y eu aussi l’affaire de son garde du corps et celle de la bague de Rachida Dati…

Le bourrelet de Sarkozy avant Photoshop. Paris Match décide d’estomper le « défaut ».


Pour ne pas alimenter la polémique, Le Figaro efface une bague à 15 000€ du doigt de Rachida Dati.

Auto-censure ? Propagande ? Manipulation ? Mensonge ? Communication ? Politique spectacle ? Notre Démocratie est-elle en train de récupérer les démons de Mao en son temps ou de Kim Jong Il aujourd’hui ? (Vous trouvez que j’exagère ?) Je me contenterai de conclure ce billet en encourageant simplement chacun de nous à user plus que jamais de cette arme très puissante et dont chacun dispose : l’esprit critique.

Si le sujet vous intéresse, lire aussi :

N’importe qui peut faire croire n’importe quoi

Les mannequins, privées de Photoshop ?

Jessica Alba, retouchée par Mario Testino

Un logiciel pour détecter les photos retouchées

Coupe du Monde de foot : Le secteur technologique mise sur la défaite des bleus

C’est devenu un levier marketing d’une banalité inquiétante : Depuis plusieurs semaines, fabricants et distributeurs de matériels technologiques parient tous sur la défaite des bleus mais tout en jouant sur l’espoir que chacun d’entre nous entretient tout au fond de soi quant à la victoire de l’équipe de france en Afrique du Sud.

Elgato vous rembourse l’achat de son Tuner TV EyeTV (pour Mac user) si l’équipe de France de football remporte la Coupe du Monde cet été. C’est le 1er message que j’ai vu il y a 1 ou 2 mois de cela. Puis ce type de promesse commerciale s’est répandue comme une traînée de poudre chez toute sorte de distributeurs : Logitech vous rembourse 100% de la télécommande que vous lui aurez achetée si… la France gagne. Chez Carrefour, c’est votre écran plat qui vous sera intégralement remboursé (en bons d’achat) si les 23 hommes de Domenech reviennent avec la Coupe. Tom Tom propose le même genre de pari autour de certains de ses GPS.

Toutes ces opérations sont limitées dans le temps évidemment.

L’idée de base n’est pas mauvaise et n’est pas forcément dirigée contre l’équipe de France. Elgato par exemple a répliqué l’opération en Allemagne et en Espagne, ce qui est assez fairplay. Mais à mon avis, pour que l’opération fasse vraiment un buzz, j’encourage un des grands acteurs du e-commerce à lancer le même genre de « pari » LE JOUR DE LA FINALE dans les 2 pays concernés !! Je suis assez persuadé qu’avec un minimum de communication, l’info serait reprise sur un bon paquet de blogs et de médias traditionnels… pour un buzz à peu de frais.

Source

Chrome, le navigateur de Google, est plus rapide qu’un canon à patates !

Dans le monde merveilleux des nouvelles technologies, la rapidité est un facteur clé que l’on retrouve à tous les étages : vitesse des processeurs qui se trouvent au coeurs de nos machines (PC, Smartphones,…), vitesse de transferts de données d’un appareil à l’autre (USB 2 puis USB 3, Firewire, Wifi a, b, g puis n,…), vitesse de téléchargement et d’accès au web grâce aux débits toujours plus puissants (512kbps, 1Mbps, 8Mbps, 24Mbps, 100Mbps,…) de nos abonnements internet, vitesse de traitement d’une requête par le moteur de recherche (Google, Yahoo!, Bing,…) etc. La vitesse d’affichage d’un site à travers notre navigateur préféré (Internet Explorer, Safari, Firefox, Chrome, Opera,…) ne fait pas exception. Chacun des éditeurs vantant les qualités de son butineur maison. Google, comme les autres (Microsoft, Apple,…), vient de mettre en scène la rapidité exceptionnelle de son navigateur, Chrome. Une vidéo originale opposant quelques phénomènes connus pour leur rapidité (un canon, la vitesse du son, la vitesse de l’éclair…) à la rapidité de Chrome : Très beau !

Pour les plus curieux, un article enrichissant a été publié par lemonde.fr (5 min de lecture)

Publicité : quand on n’a pas de moyen, on a de l’humour

Internet a fait tomber bien des barrières… J’essaie d’en relater quelques exemples significatifs dans ce blog. La publicité est, de ce point de vue, assez exemplaire. Alors qu’une campagne publicitaire implique la réalisation d’un spot très coûteux, internet permet de communiquer efficacement à moindre frais. Un nouvel exemple avec une compagnie aérienne allemande low cost qui a bien compris qu’une vidéo virale originale diffusée sur YouTube et quelques blogs biens choisis est d’une efficacité redoutable. Leur vidéo, tournée lors d’un vol sur une compagnie concurrente (info à prendre avec quelques pincettes tout de même) n’aurait donc coûté que le prix de quelques places à bas prix…

GermanWings se moque ici des options payantes et autres contraintes des compagnies aériennes low cost : surtaxe bagages, repas chaud, collation, magazines, embarquement prioritaire, diffusion de pubs,… Le spot dénonçant certaines d’entre elles (placement aléatoire et options payantes) avec beaucoup d’humour.

Source

[MAJ : On peut aussi avoir de l’humour… et des moyens ! Et là ça donne le spot qui suit. Heineken continue de surfer sur les clichés hommes/femmes avec pas mal de créativité. Le spot du frigo (walking fridge) qui a véritablement cartonné sur le Net (plus de 10 millions de vues rien que sur YouTube), et déjà ré-exploité par la marque, donne lieu à une suite qui surfe désormais sur les programmes TV. Ces programmes de télé-réalités qui, dans le monde entier, mettent sur scène des gens convaincus d’avoir un talent. ] Excellent :

Publicité : Samsung brille, Microsoft trébuche (à nouveau)

Si vous résistez aux longs couloirs publicitaires qui « ornent » nos programme TV, vous aurez certainement remarqué la grosse campagne publicitaire de Microsoft pour son navigateur maison, à savoir Internet Explorer dans sa version 8. Des petits films sans saveur, mal interprétés et parfois même prenant le consommateur pour… un idiot ! Exemple : Cet homme qui nous explique en 8 secondes que la navigation « sans trace » lui permet de cacher sa quête d’un cadeau précieux pour sa bien-aimée sur internet…

Qui va croire ça ? Pourtant, Microsoft avait « osé » se rapprocher d’une réalité plus probable en diffusant le spot suivant… sur le net. Car non, les hommes et les femmes n’ont pas les même gouts numériques… et pour éviter le divorce l’incident diplomatique, la navigation sans trace peut s’avérer salutaire. (note : le spot, présent un temps sur les sites de Microsoft, a été retiré suite aux plaintes de certains internautes un peu choqués)

Microsoft n’a jamais brillé dans le domaine publicitaire. Sa communication a, ces dernières années, oscillé entre la pâle copie de ce que fait Apple la concurrence, l’humour incompréhensible , l’humour presque compréhensible et l’indescriptible flou humoristico-blockbusteresque…

Je me demande si la meilleure opération de communication de Microsoft sur notre sol ne serait pas la présence d’Internet Explorer 8… sur les boîtes de Speed rabbit !

Pour revenir à la dernière campagne TV de Microsoft, j’ajouterai que sa « médiocrité » saute aux yeux surtout quand on la compare à ce que propose les grands acteurs des technologies de l’information (je ne vous inflige pas ici la présence des autres spots IE 8 tous ratés; quant à la campagne « Moi, je suis PC » c’est encore pire, personne n’ayant pris la peine de caster de vrais comédiens…) . Jetez un oeil sur la campagne de samsung pour ses APN dotés de 2 écrans de contrôle. Un spot traditionnel certes mais bien moins coûteux que la bande-annonce d’Office 2010 et à mon sens bien plus créative et actuelle.

Axe dans votre mobile

Le mobile, véritable extension personnelle de tout ado qui se respecte peut désormais aider les plus timides à faire le premier pas…

Dans le cadre d’une campagne virale originale, la marque de déodorant Axe (Lynx en anglais) propose aux détenteurs (timides) de mobile de doter leur appareil de plusieurs « attrape-filles » plutôt amusants. Suivent donc 3 démos d’applications à télécharger gratuitement et à utiliser sans modération.

Démonstration en 3 vidéos :

1. Demandez à une fille (celle qui vous plaît le plus évidemment) de vous prendre en photo avec votre téléphone. Elle s’execute et le cliché qui  apparaît doit la… convaincre. Regardez.

2. Les filles adorent les QCM censés leur dire qui elles sont (d’où je sors cette info moi ?…) alors tendez-lui votre mobile et proposez-lui de découvrir quel est son type d’homme. Pas de panique, Axe est avec vous et le résultat va peut-être lui soutirer un sourire susceptible de… briser la glace.

3. La 3ème application est peut-être la moins évidente à mettre en oeuvre. Le jeu de la bouteille (une bouteille tournante désigne la fille qui doit vous embrasser) implémenté dans votre mobile est complètement… truqué.

Moi, je dis bravo à Axe qui se risque à sortir des sentiers battus trop fréquentés par les marques de déodorants et autres parfums : Je suis beau, tu es belle, je sui super musclé, tu es ultra-sexy, j’ai une vie trépidante et je ne transpire pas, tu t’habilles en noir comme personne et y’a même pas de marque sous tes bras…

D’autres applications à télécharger sont à découvrir sur le site dédié.

D’autres infos à la Source (1 min de lecture)

%d blogueurs aiment cette page :