Le Ministère de la Culture recrute un surveillant du Net

Si vous êtes à la recherche d’un job et que vous maîtrisez les outils de veille d’opinion et d’actualité sur le Net, votre profil intéressera peut-être Frédéric Mitterrand. Le Ministre de la Culture cherche a se doter de moyens humains lui permettant d’une part de répondre efficacement aux attaques menées sur internet contre son Ministère et d’autre part de mieux connaître l’opinion publique qui s’exprime de mille manières dans la blogosphère. Echaudé par 2 affaires difficiles à gérer, à savoir ses expériences sexuelles en Thaïlande(si l’affaire a éclaté via Marine Le Pen début octobre 2009, les rumeurs sont nées dès juin 2009 sur le Internet) et l’arrestation de Roman Polanski,  Frédéric Mitterrand désire logiquement peaufiner sa stratégie de communication. Ce recrutement rappelle évidemment l’arrivée en mars 2008 à l’Elysée d’un certain Nicolas Princens, chargé lui, de scruter le web à la recherche de tout ce qui se dit sur Nicolas Sarkozy.

Ces deux recrutements, très commentés sur le Net, peuvent être interprétés de différentes manières. Si certains seront convaincus d’une montée en puissance du contrôle et de la surveillance d’internet par les autorités, d’autres argueront que comme n’importe quelle entreprise soucieuse de son image et de sa stratégie de communication, l’Etat colle à son époque : il tend l’oreille vers les espaces (blogs, forums, réseaux sociaux,…) où le peuple s’exprime librement.

Pour postuler, direction la Bourse Interministérielle de l’emploi public.

D’autres infos à la Source (3 min de lecture)

Publicités

Nathalie Kosciusko-Morizet donne des cours de Web 2.0 aux parlementaires

Depuis mercredi, la Secrétaire d’Etat au développement de l’économie numérique  a lancé une série de formations destinée aux parlementaires quelle que soit leur couleur politique. 4 sessions de « sensibilisation à l’internet » permettront aux volontaires d’assister aux interventions de Daniel Kaplan, président de la FING (Fondation Internet Nouvelle Génération), Nicolas Vanbremeersch, blogueur sur Meilcour.fr et connu sous le pseudo « Versac », David Abiker, journaliste spécialisé dans les TIC (Technologies de l’information et de la communication), Benoît Thieulin, directeur de l’Agence Web la Netscouade et Mats Carduner, Directeur général de Google France.

Les élus pourront ainsi se former aux nouveaux usages, mieux comprendre l’utilité des réseaux sociaux et du web 2.0 en général. NKM ayant déclaré que « tous les parlementaires ont à gagner à utiliser les outils numériques », des ateliers permettront aux volontaires d’apprendre à utiliser eux-même des outils comme Facebook ou Twitter : « cela ne vaut pas le coup d’utiliser les réseaux sociaux s’ils sont seulement alimentés par les assistants des parlementaires. Les internautes attendent du direct, du spontané » estime Nathalie Kosciusco Morizet.

Mercredi, 90 parlementaires s’étaient inscrits. C’est encourageant mais pour rappel, le Parlement compte 577 députés et 343 sénateurs… Parmi les plus connus des inscrits, on retrouve Robert Badinter  et Gérard Longuet (Président du groupe UMP au Sénat).

Une bonne initiative qui permettra peut-être à ceux qui font et défont les lois de mieux connaître le domaine très sensible qu’est internet. Lors des débats autour de la loi Hadopi, il était assez choquant de voir que la plupart des certains intervenants ne connaissaient rien aux nouveaux usages. je reparlais récemment des fameuses méconnaissances de Frédéric Lefebvre qu’on retrouve fréquemment chez nos parlementaires. Je me posais déjà la question dans un billet intitulé Hadopi : les députes maitrisent-ils le sujet ? Cela dit, lorsque j’ai suivi les débats sur Hadopi, j’ai également pris conscience que certains députés avaient une bonne, voire une excellente connaissance des aspects techniques et idéologiques du Web. Je dois par ailleurs préciser que cette connaissance assez bluffante venait surtout de députés anti-Hadopi…

D’autres infos et vidéos à la Source (1 min de lecture)

Barack Obama annonce qu’il va quitter sa femme pour Jean Sarkozy

C’est sans doute le buzz du moment; le fils Nicolas Sarkozy au poste de Président de l’EPAD (Etablissement Public d’Aménagement de la Défense) provoque de sérieux remous sur le Net. Si certains réagissent à l’événement au 1er degré, il faut reconnaître que l’humour sans limite des internautes est encore une fois mis à l’honneur.

Tout semble être parti d’un tweet (petit message rédigé dans twitter) de Florent Latrive, journaliste à Libération et très suivi sur la plate forme de micro-blogging : plus de 1 000 followers (nom donné à ceux qui suivent l’actualité -les tweets- d’une personnes sur Twitter). Un simple aphorisme (« Jean Sarkozy va remplacer Didier Lombard à la tête d’Orange stressée ») qui sera suivi de quelques autres (« Jean Sarkozy candidat à l’académie française », « Jean Sarkozy rachète @rue89 », « Jean Sarkozy reprend le rôle de De Funès dans un remake de la Grande Vadrouille »… et c’est parti ! Sur Twitter comme dans la blogosphère, tout va très vite et ce qui était une simple blague sans prétention est devenu ce qu’on appelle un mème (meme en anglais). Sur le Net, un mème c’est un concept, une habitude, une information, un phénomène, une attitude, etc, répliqué et transmis par l’imitation du comportement d’un individu par d’autres individus (wikipedia).

Tout le monde s’y est mis, donnant naissance à une flopée d’aphorismes qui rappelle sans conteste les blagues sur Chuck Norris. L’acteur, à cause de rôles très virils et pour le moins manichéens,  a en effet donné naissance à un site américain répertoriant toutes les petites phrases qui cherchent en peu de mots à caractériser l’aspect brutal et supérieur du karatéka barbu… Un site vraiment hilarant qui a été traduit en français. Foncez le voir, c’est très drôle !

Pour revenir à Jean Sarkozy, le phénomène a même donné naissance à un site www.jeansarkozypartout.com qui reprend d’ailleurs le style très commenté du site Désirs d’avenir de Ségolène Royale. Le site reprend tous les tweets du moment en temps réel mais permet aussi de découvrir les meilleurs. Sur Facebook, des groupes se sont créés; là aussi 1er et second degré se cotoient. Une fausse offre d’emploipour la Présidence de l’EPAD a même été publiée le week-end dernier sur le site de l’établissement public (retirée depuis).

Source

Carla Bruni-Sarkozy lance son site web

Ca y est, il fonctionne… Submergé hier dès son lancement, le site de la 1ère dame de France fonctionne correctement ce matin. 1er constat : Ce site est dédié aux activités humanitaires et spécifiques à la femme du Président. Rien à voir donc avec le site de Carla Bruni consacré lui aux activités de la chanteuse. Carlabrunisarkozy.org propose à la fois l’actualité de la 1ère dame de France (Fondation carla Bruni-Sarkozy, Fond mondial de lutte contre le sida, agenda de la 1ère dame,…), une part d’informations culturelles (culture en prison, concert du Mandela Day,…) et un abécédaire personnel non dénué d’humour : voir « Bling-bling » à B, « Mon Mari » à M…

2ème constat; sur la forme, le site propose une ambiance assez douce et féminine. S’il n’est en rien innovant, il correspond assez bien à l’idée qu’on se fait d’un site personnel un peu travaillé… La comparaison avec le ratage « technico-esthético-financier » du « site » de Ségolène Royal « Désirsdavenir.fr » est inévitable même si le site de carla Bruni, encore une fois assez réussi, se contente d’être un espace d’information ne proposant aucune fonction participative : commentaires, suggestions, participation à la création des contenus, partage d’infos…

La Présidence prépare par ailleurs un nouveau développement de ses outils dédiés à la communication et à l’information : Un site web 2.0 (participatif donc) devrait bientôt être proposé tandis que le sommet de Copenhague sur le climat doit être l’occasion de la mise en place de la page Twitter du Président Sarkozy. Cette page permettra de suivre au plus près les négociations tout au long du sommet.

D’autres infos dans l’article de Zdnet.fr (1 min de lecture)

Les filles gothiques de Zapatero font le buzz

C’est en marge du sommet de l’ONU sur le climat qu’Obama a organisé une réception officielle où étaient conviés tous les grands de ce monde. Protocole oblige, tous les invités et le couple Obama se sont pliés à l’exercice quelque peu artificiel de la « photo souvenir ». Rien d’original jusque là… Sauf que la photo du premier ministre espagnol Zapatero et de sa famille en a fait parler plus d’un. En cause : la tenue pour le moins gothique des filles du chef du gouvernement espagnol. La photo, proposée en accès libre sur Flickr (site de partage de photos) par l’Etat américain, a été retirée sur la demande de Zapatero qui a pour habitude de tenir sa famille loin du regard des médias. Mais le web étant ce qu’il est, la fameuse photo circule partout dans le monde et fait l’objet de commentaires plutôt acides. L’imagination des internautes étant toujours aussi réactive, ce sont maintenant des centaines de parodies qui circulent sur le Net ! A ce phénomène s’ajoute celui de la polémique née du retrait de la fameuse photo sur la demande de José Luis Zapatero. Une demande crtiquée par la presse espagnole.

L’originale figurant en en-tête de ce billet a maintenant été photoshopée des dizaines de fois. Les outils de trucage étant aujourd’hui à la portée de tout le monde, plus besoin d’être graphiste pour s’exprimer :


D’autres parodies sur fugandbusted.com et  ici

Plus d’infos sur la polémique sur arretsurimages.net

Faut-il connaître pour s’opposer ?

C’est la question que s’est posée le journal satirique en ligne Bakchich.info en allant interroger nos députés sur le sens du terme peer-to-peer, concept qui se trouve au coeur de la loi Hadopi, fraîchement votée.

Les vidéos Vodpod ne sont plus disponibles.

Petite précision notée par PCImpact :

Henri Plagnol : UMP, a voté pour Hadopi
Jean-Pierre Grand : UMP, s’est abstenu
Dominique Perben : UMP, a voté pour Hadopi
Claude Goasguen : UMP, anti-Hadopi, aurait dû voter pour, mais a finalement brillé par son absence.
Jean Tiberi : UMP, a voté pour Hadopi
Jean-Pierre Brard : PC, a voté contre Hadopi
Jean-Christophe Lagarde : NC, a voté contre Hadopi
Aurélie Filippetti : PS, a voté contre Hadopi

Pour voir ou revoir la vidéo du même type tournée il y a quelques mois, avant le vote de « Hadopi 1 », rendez-vous sur le site de Bakchich.

Source

Ségolène Royal se fait troller

La Toile a cela d’extraordinaire qu’il ne s’y passe pas un jour sans que ses visiteurs ne mettent en exergue ses espaces les plus « remarquables » ! Le site de Ségolène Royal, mis en ligne hier, a provoqué une réaction doublement négative de la blogosphère :

« Désirs d’avenir », c’est le nom du site, présentait une page d’accueil vieillotte techniquement désastreuse (liens morts,…), au fond d’écran improbable, à la police datée,… A tel point qu’ont été nombreux ceux qui se sont demandés s’il s’agissait d’un fake…

Ce qui est moins drôle dans tout ça c’est que selon l’Express, ce site d’un autre âge aurait coûté 41 600€ !! Ajoutons que l’espace web qui fait rire tout le Net a été réalisé par le nouveau compagnon de Ségolène Royal, André Hadje qui aurait envoyé la note à Pierre Bergé, l’un des soutien de Mme Royal.

Les internautes en tout cas, se lâchent avec un humour auquel je m’attache un peu plus chaque jour.

Un concours de page d’accueil

Une parodie de la vidéo du site

Une boutique sauvage de t-shirt

…Et notamment 2 vidéos très drôles :

Source (2 min de lecture)

%d blogueurs aiment cette page :