Sur le Net, même la gratuité est rémunératrice

A chaque fois qu’on dit que les chanteurs et musiciens peuvent se passer d’une Maison de disque pour vivre de leur passion, la contre-argumentation est la même : Radiohead, Nine Inch Nail, Madonna, Prince, etc, étaient déjà des stars quand ils ont décidé de changer de modèle. les artistes inconnus, eux, ont besoin des Majors pour émerger, et blablabla… L’histoire de Corey Smith va peut-être modérer le poids des arguments favorisant le rôle des Maisons de disque. Il y a 1 an, ce professeur de lycée a tout laissé tomber pour se jeter dans sa passion : la chanson. Seul, il a utilisé toutes les ressources offertes par la Toile : il a distribué sa musique gratuitement tout en la vendant sur des plateformes légales; l’afflue de fans n’a pas tardé surtout en proposant en parallèle des concerts à… 5$ ! Résultat : 4,2 millions de dollars de gains en 1 an !!

Comment ça, les fans téléchargent gratos et paient ensuite une place de concert ? Des « voleurs » (dixit Nicolas Sarkozy) pillent les droits d’auteur de Corey Smith et achètent ensuite les albums et goodies (t-shirts, casquettes,…) en vente sur iTunes, Amazon, MySpace ou dans les salles de concerts ?

Corey Smith se sert de sa musique et des formidables opportunités offertes par le web (MySpace, YouTube, Facebook, mailing, forum,…) comme des outils marketing qui sont au service de ce qui ensuite va être rémunérateur : une ambiance de folie en concert, album souvenir, goodies en tout genre,…

Ce modèle relativise sérieusement la valeur des arguments agressifs des maisons de disques qui ont convaincu nos dirigeant qu’il n’y avait pas d’autre alternative que le monopole des Majors quand il s’agit de faire du business avec les biens culturels (voir mon billet d’humeur d’hier).

Mais à quoi carbure Corey Smith ? Comment a-t-il fait ? Tout les artistes pourraient-ils tenter le coup ? Je ne suis pas spécialiste de la musique mais je peux affirmer 2 choses : C. Smith attire les fans par milliers et c’est le signe d’un talent certain. Le chanteur « mouille la chemise »; c’est indéniable quand on jette un oeil sur le programme des concerts de février ! Talent + Musique gratuite +  Web 2.0 + concerts… Il n’y a certainement pas de recette miracle mais Corey Smith prouve que des alternatives aux majors existent.

Plus d’infos sur Corey Smith à la Source (2 min de lecture). Ecouter sa musique sur MySpace.

Advertisements

Une Réponse to “Sur le Net, même la gratuité est rémunératrice”

  1. Pas besoin d’éditeur pour vendre 100 000 livres par mois… « ASLN. Aujourd’hui Sur Le Net Says:

    […] Pour faire un parallèle avec l’industrie mmusicale, le profil d’Amanda Hocking me rappelle singulièrement la trajectoire de Pomplamoose qui refuse les propositions de Major et Corey Smith qui gagne formidablement bien sa vie avec des concerts à 5$. […]


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :