Envoyé Spécial : l’échec programmé de la loi Hadopi ?

Quelques heures avant la diffusion du sujet intitulé « Cinéma et musique sur internet, la fin des hors-la-loi ? », j’étais un peu inquiet quant à l’objectivité des auteurs. Je proposais d’ailleurs de voir ou revoir 2 reportages totalement orientés qui pouvaient donner une idée des sentiments des journalistes de télévision vis à vis d’internet…

Mais surprise, le reportage proposé par Envoyé Spécial jeudi dernier était plutôt objectif. L’a priori qui voudrait que le piratage de CD et films soit à l’origine d’un effondrement des industries musicales et cinématographique a en partie été battu en brèche !  Tout n’est pas si simple. Les jeunes continuent de dépenser pas mal d’argent pour la musique : l’industrie du disque ne représente pas à elle seule l’industrie musicale comme voudraient nous le faire croire les Majors… Le cinéma se porte plutôt pas mal et les gros blockbusters, ceux qui sont le plus téléchargés, sont aussi ceux qui rapportent le plus d’argent… et plus que jamais : Wolverine et Bienvenue chez les ch’ti en sont 2 exemples.

Le sujet de France 2 soulève ainsi de bonnes questions : le prix élevé des cd et dvd, les marges astronomiques de l’industrie du disque, les modifications de nos modes de vie, l’émergence du streaming,… même si le temps qui leur est consacré ne permet pas un éclaircissement complet. Et puis manquent tout de même à l’appel certaines questions pourtant essentielles : Pourquoi les Majors n’ont jamais véritablement encouragé les nouveaux usages (VoD, streaming,…) ? Pourquoi les Maisons de disques n’ont-elles jamais voulu croire au succès du MP3 ? Pas grand-chose non plus sur les nouvelles dépenses des ménages (Box internet, Mobile, Consoles de jeux, jeux vidéo, plasma,…) qui se sont déplacées vers l’innovation et la nouveauté éloignant du même coup les consommateurs d’un secteur campant sur ses mécaniques industrielles, marketing et commerciales vieilles de plusieurs dizaines d’années. L’idée du partage est-elle nouvelle sur le web ou remonte-t-elle à ses origines ? Bref, comment en est-on arrivé à un tel succès du téléchargement illégal ?

Je ne m’étends pas d’avantage mais si vous voulez mon avis sur Hadopi, vous le découvrirez en lisant les quelques billets qui abordent le sujet et notamment celui-ci qui fait un point sur Hadopi, le CD, le DVD et le Blu-ray.

Pour ceux qui n’ont pas vu l’émission, la voici en 5 parties. Il me semble d’autre part qu’Envoyé Spécial abordera un sujet qui touche de près internet dans une quinzaine de jours. Enfin, vous pouvez toujours revoir Envoyé Spécial sur Facebook.

NB : je vous aurais bien encouragés à aller voir ou revoir le sujet sur le site d’Envoyé Spécial (catch up TV) mais il n’y figure pas… alors que les autres reportages de la soirée y sont bien visibles…

Publicités

Vous ne voleriez pas un film quand même ?

Si vous êtes fan de la série animée « Futurama », vous savez certainement que le 3ème long métrage qui en est tiré est sorti en DVD la semaine dernière aux Etats-Unis. Particularité du DVD, il est affublé d’un bonus intitulé « Downloading Often Is Terrible » (« Télécharger souvent, c’est atroce »). Il s’agit d’une parodie de ce clip insupportable (sur le fond comme sur la forme) infligé à tout spectateur qui visionne le film qu’il a loué ou acheté. Un clip qui sermonne le consommateur honnête d’un « Vous ne voleriez pas un sac, alors ne volez pas un film en le téléchargeant illégalement ! » Ce « film » avait déjà été parodié de belle manière par des humoristes anglais inspirés. Ici, on retrouve une nouvelle critique du discours des ayant-droits mais avec la liberté sans limite que confère l’animation. C’est en anglais mais assez accessible.

D’autres infos à la Source

La “riposte graduée” du rapport Olivennes fragilisée par le Parlement européen

Alors que le Gouvernement de François Fillon prépare actuellement un projet de loi sur la riposte graduée  à l’intention des internautes qui téléchargent illégalement leur musique, le Parlement européen vient d’enterriner un rapport sur l’industrie culturelle qui remet en cause toute forme de “criminilisation des consommateurs qui ne cherchent pas à réaliser des profits”.

Le projet français largement orienté par les conclusions du “rapport Olivennes” a donc été jugé “liberticide” par une majorité d’eurodéputés. La riposte graduée consiste’ rappelons-le, à alerter par mail l’internaute qui télécharge des contenus de façon illégale; en cas de récidive, le “pirate” pourra être privé de son accès à internet pour une durée allant de 6 mois à 1 an.

la prise de position du Parlement européen n’a qu’une valeur informelle mais ne représente pas moins un signal fort contre un système de sanction “disproportionné […] aux effets puissants, qui pourrait avoir des répercussions graves dans une société où l’accès Internet est un droit impératif pour l’inclusion sociale” 

Plus d’infos à la Source (2 min de lecture)

Je ne volerais pas une voiture… mais je télécharge des films

Un groupe de parlementaires européen (Verts/Alliance libre européenne) part en croisade contre l’industrie phonographique et cinématographique et toute forme de répression dirigée contre le téléchargement gratuit.

Le film qu’ils diffusent sur leur site fait clairement allusion au monstrueux clip que les éditeurs nous imposent en préambule de chaque DVD.

Source

%d blogueurs aiment cette page :