Internet et les réseaux sociaux n’isolent pas les américains mais diminuent les interactions entre voisins

C’est l’un des arguments les plus répandus des détracteurs d’internet : l’internaute est seul devant son écran et le temps passé devant internet contribue à isoler davantage les gens…

Une étude américaine vient de révéler que le phénomène est… inverse : « Les utilisateurs d’Internet, de réseaux de socialisation comme Facebook, ou de téléphones portables ont en fait des contacts sociaux plus nombreux, plus ouverts et plus diversifiés que ceux qui ignorent les nouvelles technologies. »

2512 américains ont été interrogés par l’Université de Pennsylvanie et il en ressort notamment que l’isolement social aux E-U n’a pas quasiment pas changé depuis 1985, époque à laquelle, internet et réseaux sociaux comme facebook ou MySpace n’existaient pas. 6% de la population n’a personne à qui parler et 12% n’ont pas de confidents.

d’autre part, les contacts sociaux approfondis sont 12% plus importants chez ceux qui possèdent un téléphone portable.

Si les technophiles ont un réseau de contact plus diversifié, 55% des internautes américains discutent de sujet importants avec d’autres personnes que des membres de leur famille. Ce taux n’atteint que 45% chez les américains en général.

L’étude confirme également que les utilisateurs d’internet sont 42% plus nombreux à se rendre dans des parcs ou des cafés que les non-utilisateurs.

En revanche, il ressort également que la fréquentation d’un réseau social (Facebook, MySpace,…) réduit les interactions avec les voisins.

Plus de chiffres à la Source (3 min de lecture)

Publicités

3 jeunes sur 4 ne peuvent plus vivre sans internet

C’est ce que révèle un grand sondage (internet + sondage classique) de Trendwolves. Sur les 26 000 jeunes interrogés en Europe, 75% déclarent ne plus pouvoir vivre sans internet. Et 70% considèrent internet comme leur média préféré.

Facebook, MySpace, YouTube et autre twitter n’y sont évidemment pas pour rien. Comme j’ai tendance à le dire au fil de certains billets, les réseaux sociaux sont bien les nouveaux lieux de rassemblement. Là où toute une génération, échange, discute, partage, restant connectée 24 heures sur 24 (PC, smartphone, mobile) avec sa communauté.

Trouvée surTrendwolves.com : une vidéo donnant un aperçu des nouveaux usages en Europe (fin 2008).

Source

Nouveau regard sur les réseaux sociaux

Comme tout le monde j’entends régulièrement  parler de l’ascension extraordinaire des réseaux et outils sociaux : 20 heures de vidéos envoyées chaque minute vers YouTube, 600 000 nouveaux membres chaque jour chez Facebook. Twitter qui gagne 18 millions d’utilisateurs en un an. 96 millions de vidéos visionnées chaque jour sur YouTube, etc. Des données qui donnent le tournis et pour cause, les chiffres sont faramineux et donc difficilement visualisables…

Pour cette raison, Gary Hayes, consultant médias, a imaginé une animation qui « se contente » d’extrapoler tous les chiffres disponibles. Le résultat est impressionnant et très concret : le tableau « vivant » vous montre combien de personnes dans le monde se sont inscrites sur Facebook, combien de SMS ont été envoyés, combien de vidéos ont été visionnées ou encore combien d’applications iPhone ont été téléchargées… depuis que vous lisez ces lignes !

Les vidéos Vodpod ne sont plus disponibles.

Source

Les internautes sont fous de vidéo !

L’étude Wave 4 de UM sur les médias sociaux révèle que la diffusion et le partage de vidéo est une activité phare sur internet. Plus fort que l’écriture ou la lecture de blogs, plus fort que les réseaux sociaux (Facebook, MySpace,…), plus fort que le partage de photo, le partage de vidéo est un sport international pratiqué par 83% des 625 millions d’internautes actifs (les 18-54 ans qui se connectent tous les jours ou tous les 2 jours soit un internaute sur 3 environ) dans le monde. Presque 2 tiers des internautes actifs ont créé un profil au sein d’un réseau social (facebook, MySpace, LinkedIn, Orkut,…) et le met régulièrement à jour. C’est d’ailleurs dans ce cadre que le partage de vidéo explose littéralement. Le fort développement du haut débit, la baisse des coûts de production (tout le monde peut faire une vidéo, il suffit d’un portable) et l’existence systématique de fonctions de partage (embed) inclus dans les vidéos postées sur YouTube, Dailymotion et autres sont évidemment à l’origine du phénomène.

Pour l’étude, 22 729 internautes actifs ont été interrogés de part le monde. Si vous voulez en savoir bien plus, consultez la présentation de Universal Mc Cann (en anglais mais accessible) :

%d blogueurs aiment cette page :