Hadopi : une manif avant son retour et une guérilla après…

Notre système législatif est ainsi fait qu’une loi tout juste rejetée par une majorité de députés peut quelques semaines plus tard être représentée de façon à avoir toute les chances d’être votée… cette fois. La loi Internet et Création, censée lutter contre le téléchargement illégal, rejetée la semaine dernière à l’Assemblée Nationale doit donc selon le Gouvernement, être présentée à nouveau devant le Parlement fin avril après les vacances de Pâques. Avant cette échéance, une manifestation anti-Hadopi devrait avoir lieu à Paris le 24 avril 2009 à 14h00 place Edouard Herriot. Ce rassemblement ne se fera selon les initiateur du « projet » que si 2 000 internautes au moins s’inscrivent sur le site internet www.manifestation-contre-hadopi.com. Marseille et Lyon pourraient elles aussi être le théâtre de manifestations.

Alors que plusieurs collectifs (La Quadrature du Net, Réseau des pirates,…) s’engagent contre une loi liberticide et impraticable, The pirate Bay, l’un des vecteurs les plus populaires dans le téléchargement illégal, propose désormais pour 5€ mensuels, un mode de téléchargement anonyme (iPredator)  : l’adresse IP du PC est cachée. Cacher son IP (l’adresse du PC) va peut-être devenir un sport national (c’est en repérant l’adresse IP sur les réseaux pirates que l’hadopi peut vous envoyer ses avertissements et ensuite couper votre accès à internet). On entend de plus en plus parler en effet de solutions comme Hide my Ip qui étaient jusque-là assez confidentielles.

Parallèlement à ce phénomène, plusieurs initiatives font parler d’elles sur le web. L’une d’entre elles, consisterait à faire parvenir au maximum d’internautes français un faux mail d’alerte soit disant envoyé par l’Hadopi (ou par le fournisseur d’accès qui en aurait reçu l’ordre). Rien d’autre que du phishing ; L’internaute, croyant être accusé à tord, devra se retourner vers les autorités. L’idée est d’engorger le système car évidemment, la lettre d’avertissement aura été expédiée par centaines de milliers !!

Le « problème » avec internet c’est que le système possède en lui une capacité quasi-infinie d’adaptation, de contournement, de réaction… d’intelligence qui se développe chaque jour un peu plus… Si laloi Hadopi passe autoritairement tout en niant les nouveaux usages de millions d’internautes, la nouvelle génération risque de s’engouffrer dans le surf anonyme qui l’éloignera plus encore des solutions légales cohérentes comme les licences globales (universelle, optionnelle ou à paliers), qui finiront, elles, par être votées et adoptées…

%d blogueurs aiment cette page :