Une vidéo YouTube récompensée par un prix de journalisme

C’est une question récurrente sur le Net : internautes, blogueurs, membres de réseaux sociaux, simples citoyens, vidéastes ou étudiants de tous horizons s’expriment sur la Toile et créent de l’information en permanence. L’émergence d’un « nouveau journalisme », différent de celui que pratiquent les journalistes professionnels et les médias traditionnels, s’impose, poussée par le sens de l’Histoire.

Si le livre et le journal d’information ont permis à tous de SAVOIR, internet permet à tous de DIRE; Les outils d’expression (blogs, réseaux sociaux, caméras, mobiles, APN,…) se démocratisant, les barrières financières et techniques tombant de plus en plus bas, les citoyens rapportent naturellement les événements qui les touchent au plus près, publiant sur internet des tranches de vie parfois dignes de scoop internationaux. Souvenez-vous l’évacuation de l’avion crashé sur l’Hudson River (photo d’illustration de ce billet). Photographiée par un citoyen équipé d’un simple mobile, les images ont fait le tour du monde. On pourrait aussi parler des manifestations tibétaines filmées par des témoins équipés d’un portable, et du récent soulèvement iranien, lui aussi abondamment filmé et commenté grâce aux réseaux mobiles et internet; et ce, malgré les efforts du gouvernement pour étouffer l’événement.

Si l’expression « nouveau journalisme » peut surprendre, voire choquer certains intervenants de la presse traditionnelle, 2 épisodes viennent renforcer mes convictions :

1. Pendant les manifestations contre le pouvoir iranien en juin 2009, la vidéo d’une iranienne agonisant après avoir été frappée d’une balle, a fait grand bruit. Postée par un inconnu sur YouTube, la vidéo a été reprise par tous les journaux, prenant du même coup une réelle valeur journalistique. En même temps, l' »épisode » est devenu une « image icône de la résistance iranienne ». Cette vidéo-choc de la mort de Neda Agha-Soltan vient d’être récompensée par le prix George Polk 2009. Un prix décernée par l’Université Long Island dans l’Etat de New York. « Cette récompense met en évidence le fait que, dans le monde d’aujourd’hui, un spectateur courageux équipé d’un téléphone avec une caméra peut utiliser les sites de partage de vidéos et les réseaux sociaux pour diffuser de l’information » a déclaré John Darnton, le président du Jury. 2 autres auteurs travaillant pour le New Yok Times (NYT) et le New Yorker ont par ailleurs été récompensés.

Voici la vidéo. Attention, âmes sensibles passez votre chemin.

2. Le journal gratuit Metro a lancé une grande opération de coopération avec les internautes. Ceux-là peuvent proposer des contenus « journalistiques » qui seront diffusés dans un espace dédié nommé metroreporter. Le principe rappelle iReporter mis en place par CNN aux Etats-Unis ou  Citizen News lancé par youTube ou encore Les Observateurs initiés par France 24. Cerise sur le gateau, chez Metro, les meilleurs contenus seront sélectionnés pour être publiés dans le journal papier. Les contributions ainsi publiées seront naturellement rémunérées.

Une opération intéressante qui fait de l’internaute, du blogueur ou du témoin, un collaborateur du journal. Internet n’est plus concurrent de la presse (je sais certains diront que Metro, c’est « l’arrière train » de la presse) mais un complément valorisé et valorisant. J’ai fait un tour sur le site et je remarque rapidement que la plupart des infos proposées sont assez locales : « retour du froid à Nantes », Fontaine gelée à Lyon », « Une fuite d’eau gigantesque à Saint-Denis », « Défilé du Nouvel An chinois à Paris »,… Les infos sont courtes et se résument le plus souvent à des photos ou des vidéos agrémentées de quelques lignes de commentaires. Ce que je retiens, c’est leur caractère local. Car c’est à mon avis un énorme potentiel pour la presse nationale professionnelle. Coupler des dizaines de milliers de correspondants locaux à la force éditoriale d’un journal et à la géocalisation magique d’un iPad par exemple, et vous obtenez un journal ultra-personnalisé mis à jour en temps réel qui réunira information internationale, nationale et locale. Chaque lecteur pouvant personnaliser la l’espace de chacune au sein de SON journal.

Je pense donc que l’arrivée des citoyens-reporters au sein des rédactions traditionnelle est une formidable opportunité pour la presse. A elle de tirer la quintessence d’un nouveau genre de journalisme.

Source pour Metro

Source pour la vidéo

Publicités

Mort d’un blogueur en Iran

Ce n’est parce qu’Obama s’adresse au peuple iranien via YouTube que l’Iran est pour autant un ami du Web ni des libertés offertes par le réseau des réseaux. Loin de là. D’après le site Iranian.com, le blogueur Omidreza Mirsayafi est mort en prison le 18 mars dernier suite à une prise excessive de médicaments. L’homme avait été condamné à 2 ans et demi de prison pour avoir tenu sur son blog personnel des propos considérés comme insultants envers la République islamique d’Iran.

Source (1 min de lecture)

Pour avoir plus d’infos, aller sur le site de Reporters sans frontières : plusieurs articles concernant l’affaire y figurent.


Publié dans blog, Libertés, presse. Étiquettes : , , , . Leave a Comment »

La « crise cardiaque » de Steve Jobs relance plusieurs débats

Vendredi, une fausse information laissant croire à une hospitalisation d’urgence de Steve Jobs (CEO d’Apple) a eu plusieurs conséquences assez graves.

L’information émanait de iReport, section éditoriale réservée aux « journalistes citoyens » mise à disposition de chacun sur le site de CNN. La chaîne d’information promeut ainsi depuis plusieurs mois les véléités journalistiques de tous ceux qui considèrent avoir une info importante. N’importe qui peut donc s’inscrire sur iReport et proposer un article qui profitera de la notoriété et de la crédibilité de CNN… même si, rappelons-le, les infos ainsi recueillies sont présentées dans une section bien à part de façon à ce qu’il n’y ait pas de confusion entre journalisme professionnel et amateur. Mais la question est posée : CNN ne doit-elle pas modérer iReport a priori ? Sans cette modération, la crédibilité d’iReport comme celle de CNN ne risquent-elles pas d’être remises en cause ? C’est en tout cas une nouvelle occasion pour les journalistes les plus conservateurs de fustiger l’incompétence, le manque de déonthologie, de recul et de moyens des blogueurs et autres commentateurs qui sévissent sur le Net… et volent  l’audience de la presse… Une presse qui d’ailleurs serait bien inspirée de ne pas relever cet épisode qui rappelle furieusement la « fausse mort » de Pascal Sevran annoncée par les rédactions les plus « crédibles » : Europe 1, France 2,…

Les informations « citoyennes » disponibles sur des sites comme AgoreVox, LePost, Come4news ou Rue89 qui font tous à leur manière la part belle aux internautes et experts non-journalistes, sont-elles moins crédibles ou moins intéressantes que celles qu’on trouve traditionnellement dans nos journaux ? Je pense qu’elles sont simplement différentes. Personnellement, j’ai recours aux deux : le Net pour être au courant en temps réel, pour profiter des commentaires, pour réagir et donner mon avis, pour avoir une information personnalisée qui réponde parfaitement à mes centres d’intéret, etc. Je continue pourtant à consommer de nombreux journaux généralistes et magazines spécialisés : ils m’apportent de riches dossiers de fond et une qualité rédactionnelle indéniable.

Il faut par ailleurs dire un mot sur la réaction violente des marchés financiers qui a suivi la diffusion de l' »article ». L’action Apple a dégringolé de 10 points ! Le titre, déjà malmené par la crise financière, est ainsi largement passé sous la barre symbolique des 100$. Le cours a heureusement repris un niveau normal peu après le démenti d’un porte-parole d’Apple. Mais cet épisode remet à nouveau en cause le culte du secret historiquement pratiqué par la firme à la pomme. L’état de santé de Steve Jobs est tenu secret tout comme sont cachés le nom des fournisseurs d’Apple, les marges pratiquées, le nom, l’apparence et les caractéristiques des prochains Macbook, iPod et autre iPhone. A Cupertino, seul steve Jobs a le droit d’annoncer la sortie d’un produit et celui qui se rend coupable d’en divulguer le moindre détail ou d’en dévoiler même la plus floue des photos, se condamne à subir les foudres juridiques « Appleliennes ».

Le retour en grâce d’Apple repose essentiellement sur Jobs : l’innovation, le design, les performances, la suprématie de l’iPod, la vision du futur… Les hommes de l’ombre, eux… restent dans l’ombre. Voici une société capitalisée à 157 milliards de $ (avant la crise financière) qui repose sur l’image d’un homme dont la maigreur soudaine et persistante cache peut-être le retour d’un cancer du pancréas officiellement soigné. Sans surprise, Steve Jobs, l’âge et la maladie aidant, fait l’objet de rumeurs tout comme ses produits. Et ce n’est pas la 1ère fois puisque début septembre, plusieurs journalistes professionnels (tiens…?) avaient prétendu que le fondateur d’Apple était… mort. En guise de réponse, ce dernier avait déclaré : « The reports of my death are greatly exagerated » qu’on pourrait traduire par « Les rumeurs concernant ma mort ont été largement exagérées ». Malgré tout, le fait est que Steve, aussi génial soit-il, est fait de chair et de sang et un jour, il mourra; et Apple lui survivra. Certains de ses salariés pourraient assurer une succession sans trop de heurts : Jonathan Ive, Vice-Président en charge du design, Tim Cook, Directeur d’Exploitation qui a d’ailleurs déjà remplacé le Boss durant son hospitalisation, et d’autres encore… mais rien n’a jamais été officiellement évoqué. Alors c’est certain, le culte du secret a ses avantages marketing – la moindre annonce devient un événement mondial, les rumeurs se transforment en buzz planétaires,…- mais aussi ses revers comme vient de le prouver un « iReporter » qui n’a toujours pas été retrouvé…

Publié dans buzz, Presse en ligne. Étiquettes : , , , . 1 Comment »

Une mort intolérable

 

Etats-Unis. Aux urgences, une femme noire s’écroule dans une indifférence insoutenable. Honte aux “témoins” qui  ne bougent pas d’un pouce !

Publié dans vidéo, VIDEO BUZZ. Étiquettes : , , . Leave a Comment »

Communiquer avec nos anciens

La société japonaise de pompes funèbres Ishinokoe propose à ses “clients” de faire installer sur leur tombeau un code barre (illustration) lisible depuis un mobile. Le visiteur, après avoir scanné le sigle, accède sur son mobile à des contenus personnalisés : photo, nécrologie, épitaphes,…

Source : www.nouvo.ch

Publié dans Business, Insolite, Téléphonie. Étiquettes : , , . Leave a Comment »
%d blogueurs aiment cette page :