Box Internet : Elles sont allumées 24h/24

Si vous vous demandez combien consomme votre modem internet, je vous encourage à rendre visite au site LesNumeriques.com qui publie un petit test de consommation des Box Internet. Si tous les founisseurs ne sont pas logés à la même enseigne, il en ressort au moins 2 éléments communs :

– Les Modem restent en général branchés et en fonction 24h/24, ne passant jamais en veille. Le coût de cette caractéristique commune à toutes les Box oscille entre 7 et 11€ par an. Pas de quoi fouetter un chat me direz-vous…

– En revanche, il est plus surprenant de constater que les boîtiers TV associés au Modem continuent de consommer beaucoup d’électricité malgré leur mise en veille, elle bien plus fréquente. Selon LesNumériques.com, ces boîtiers TV ne consomment en veille que 25 à 30% d’électricité en moins. Soit 8 à 20€ par an dédiés à un appareil endormi !

Les Fournisseurs d’accès vont-ils sauter dans le train du développement durable ? Orange, avec sa nouvelle Live Box, laisse penser que oui. Le nouveau Modem de l’opérateur historique propose en effet un interrupteur pour une vraie extinction (la nuit par exemple) et un bouton on/off dédié au Wifi. Un « détail » qui compte en plein débat sur l’impact sanitaire des ondes électromagnétiques. Orange annonce une baisse de consommation de 30% par rapport à l’ancienne génération.

Tous les tests et chiffres sur LesNumeriques.com

Publicités

Google me dit combien je consomme

Il y a quelques jours, j’ai reçu l’appel d’un organisme (du pur spam téléphonique) censé me faire économiser sur ma facture d’électricité. La dame a commencé par me parler de la télévision et de sa consommation en veille… Elle me balança 3 ou 4 taux incompréhensibles et m’asséna un beau 7% d’économie… 7% de quoi lui demandai-je. Je mets au défi quiconque de me dire combien j’ai consommé d’électricité en 2008 pour ma TV mais aussi pour mon lave-linge, mon lave-vaisselle ou mon lecteur de DVD. Au bout du fil, un blanc un peu gêné… Elle me re-balance ses taux moyens en vrac… oui mais en euros, pour moi, ça fait combien ? Pas de réponse. Et d’ailleurs personne ne peut aujourd’hui me donner de réponse parce que personne ne connaît ma consommation, moi-même, je suis à mille kilomètres de savoir combien me coûte une machine de blanc ou un espresso allongé ! Et comme le fait remarquer Eric Dupin sur « Presse Citron » c’est pas en jettant un oeil sur ma facture EDF que je serai plus avancé… Au contraire !

Google pourra-t-il un jour m’aider à avoir des réponses personnalisées ? Et bien c’est le projet en effet du moteur de recherche ! « Google PowerMeter » prévoit de m’indiquer en temps réel la consommation de mes postes électriques : TV, décodeur, machines à laver, etc. Tout cela grâce aux « smart meters » que Google aurait déjà déployés au nombre de 40 millions à travers le monde !

Alors je ne suis pas pour le « tout-Google » mais cette initiative me paraît être l’outil d’information le plus concret qui soit. En un coup d’oeil, je connais mon comportement que je peux ensuite modifier… que ce soit pour des raisons morales ou purement financières.

Petite vidéo de présentation (anglais) ci-dessous. Pour plus d’infos sur googgleblog (anglais/3 min de lecture). Source (1 min de lecture)

Ce système donne un aperçu d’un des grands axes du Web du futur dont on parlera probalement souvent ici. Un Web des capteurs déployés sur toute la planète capables d’alimenter nos appareils mobiles (ou pas) en informations de toutes sortes.

Le Web plus influent que les autres médias

Une étude Harris Interactive / Fleishman-Hillard révèle que dans les domaines du voyage (achat de billets, réservation,…), de la cuture (achat de livres, CD, DVD,…) et des biens high-tech (achat de d’écrans plats, PC, lecteurs mp3,…) le web aurait une influence plus importante que la Télévision sur le consommateur français, allemand ou anglais (c’est sur eux que s’est penchée l’étude). Il en ressort en effet que sur le Net, l’avis des consommateurs compte plus que le discours des fabricants; et ces avis ont une influence très importante dans la prise de décision d’un achat.

Un indice dit “Indice d’Influence du Numérique” (IIN) a même été élaboré par Fleishman-Hillard sur la base de cette étude. Il combine pour chaque consommateur interrogé le temps consacré au média et sa part dans la prise de décision. Pour les français cet indice atteint 46% pour le Net, 33% pour la TV, 14% pour la radio, la presse n’atteignant que 3%.

Il faut au moins retenir de cette étude que les fabricants/annonceurs devraient d’avantage tenir compte des avis émis par les internautes sur les blogs et les sites de vente en ligne.

Plus d’infos sur technaute.cyberpresse.ca (2 min de lecture) et  tf1.lci.fr (2 min de lecture) et 

De la déontologie des comparateurs de prix

Lorsque vous utilisez un comparateur de prix (Kelkoo, Pangora, PriceRunner,…) pour rechercher un bien sur internet, peut-être avez-vous déjà remarqué que les prix affichés ne tiennent pas toujours compte des frais de dossier ou de livraison qui peuvent fleurter avec les 70 € pour un écran plat par exemple. Mais aviez-vous remarqué que le classement des résultats ne se fait pas par ordre croissant ou décroissant de prix ? En réalité, les sites partenaires du comparateur sont seuls à figurer dans les pages de ce dernier. Oubliez l’exhaustivité… Autrement dit, ceux qui paient figurent dans la liste des résultats !! Partant de ce principe, je vous laisse deviner quel critère détermine les 1ers de la liste…

La charte que viennent de signer 7 comparateurs de prix (1) devrait mettre fin à ces opacités que la Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes (DGCCRF) avait épinglées en mars 2007. 

Les signataires de la charte s’engagent d’une part à être plus clairs sur le mode de classement des résultats et d’autre part à intégrer les frais annexes (livraison, dossier,…) au prix qui sert de comparatif.

La charte qui ne concerne pour l’instant que ses signataires n’a aucun pouvoir légal biensûr ; mais un 1er bilan sera effectué dans 6 mois.

(1) Kelkoo, EasyVoyage, LeGuide, Pangora, PriceRunner, Shopping.com et VoyageMoinsCher

Plus d’infos dans l’article de 01net.com (2 min de lecture)

Le médiateur du Net au secours des cyber-consommateurs floués

Réfrigérateur pas livré ? Lecteur dvd rendu mais pas remboursé ? Abonnement difficilement résiliable ? Plus d’internet depuis des semaines et des prélèvements qui continuent ? Ce genre de problème est assez courant sur le Net. Pour aider l’internaute et le cyber-consommateur à mieux se défendre, le Forum des droits sur l’Internet a lancé il y a 3 ans le médiateur du Net. Ce service permet de se sortir de situations délicates qui opposent en général un internaute et une entreprise du Web commercialisant des biens ou des services.

Et ça marche… En 2007, alors que plus de 4 000 affaires ont été signalées au médiateur, le taux de résolution à été de 87% !

Dans la plupart des cas, le problème concerne un achat effectué sur la Toile mais 35% des demandes concernent un problème de fournisseur d’accès à internet (Résiliation difficile, prélèvement sans prestation,…)

Plus d’infos dans l’article intéressant de 01net.com (2 min de lecture)

Publié dans e-commerce, Etude, Justice. Étiquettes : , . 1 Comment »

L’informatique a fait grimper la consommation de papier

Alors que les gourous de l’informatique des années 1990 prédisaient la quasi-disparition du support papier au bureau grâce aux avantages du PC, c’est l’inverse qui s’est produit… “la consommation de papier a augmenté en moyenne de 6 à 8% par an entre 1998 et 2005. Depuis les croissances annuelles se sont tassées autour de plus ou moins 1% mais pourraient bien augmenter avec le développement de la Chine par exemple” affirme  Christophe Delorme, Directeur Marketing de Lexmark France. Selon lui, l’explosion des échanges d’informations dûe au développement des réseaux et du mail, a largement encouragé l’impression dans la mesure où la lecture d’un document papier est encore préférée à la consultation d’un écran. La baisse du prix des imprimantes à biensûr accéléré le phénomène.

Cependant, une récente étude menée par Ipsos et Lexmark dans 13 pays européens révèle qu’entreprises et salariés, de plus en plus sensibles à la protection de la planète et aux économies, sont en train de modifier leur comportement. Lexmark, grand fabricant d’imprimantes, a par ailleurs mis en place une politique de conseil auprès de ses clients institutionnels afin d’encourager les économies de papier : impression recto-verso, prévisualisation systématique des documents avant de les imprimer, etc, font partie des préconisations du spécialiste de l’impression.

Lire l’intéressante interview de Christophe Delorme (Lexmark france) sur Neteco.com (3 min de lecture)

%d blogueurs aiment cette page :