Ondes électromagnétiques : danger ou pas danger ?

Des chercheurs américains ont surveillé 47 utilisateurs de mobile durant 1 an. Selon leurs observations, les ondes électromagnétiques émises par tous les portables ont bien une influence sur l’activité de notre cerveau et notamment « une plus forte métabolisation de glucose dans les zones du cerveau situées à proximité immédiate de l’antenne de l’appareil lorsque ce dernier est en fonctionnement. »

Mais les scientifiques qui ont mené l’étude admettent qu’aucun danger sanitaire n’a pour autant été prouvé…

C’est un peu le problème de ce genre d’étude qui a tendance à se multiplier dans le monde. Mais à laquelle faut-il se fier ? A celle qui conclue que ces ondes sont très dangereuses ou bien à celle qui fait l’objet de ce billet ?

Dans le doute, mieux vaut appliquer le principe de précaution et respecter quelques règles de sécurité : utiliser un casque filaire. Sans casque, attendre que le correspondant décroche avant de coller le téléphone à l’oreille. Changer régulièrement le téléphone de côté. Choisir un téléphone au DAS faible. Utiliser le SMS. La nuit, mettre le téléphone en position « Avion » (coupure du GSM et du Wifi),…

Source

Téléphoner tue

Voilà une étude qui ne va pas rassurer les inconditionnels du téléphone mobile que nous sommes (presque) tous devenus… Une Etude suédoise révèle en effet que l’utilisation fréquente du portable avant l’âge de 20 ans augmente sensiblement les risques de cancer et de tumeur du cerveau ! Avant cet âge, la petite taille de la tête et la finesse du crâne laissent les ondes pénétrer plus profondément qu’elles ne le font dans le cerveau adulte. Les personnes ayant utilisé le mobile avant 20 ans ont donc, selon l’étude dirigée par le Professeur Lennart Hardell, 5 fois plus de chances de développer un cancer des cellules gliales qui composent le système nerveux. Point de salut pour les jeunes utilisateurs des téléphone sans fil qui équipent la plupart des maisons : les risques de cancer sont dans ce cas  4 fois supérieurs à la moyenne !

Plus d’infos à la Source (anglais/3 min de lecture)

Les enfants sont de plus en plus équipés en mobile. En 2007, 71% des jeunes âgés de 12 à 14 ans étaient équipés d’un portable; ce taux atteint 94% pour les 15-17 ans et 97% chez les 18-24 ans (Sondage TNS-Sofres). Et les parents, habitués à vivre connectés, y voient aussi leurs avantages : sécurité, surveillance,… les enfants semblent sous contrôle (lire à ce propos le billet ASLN sur l’angoisse de la déconnexion); je dis « semble » car un portable, ça tombe en panne de batterie, ça se casse, ça s’éteint,… bref ce n’est pas fiable à 100%, loin de là…

Le point positif, c’est que les plus jeunes sont friands de SMS (Lire le billet ASLN relatant l’étude édifiante concernant le nombre de SMS gérés par les ados aux Etats-Unis). Et ça c’est bon pour leur cerveau… puisque le SMS se consulte à distance de l’oreille ! Faut-il encourager le SMS ? Oui tout comme l’utilisation d’une oreillette filaire. 

Publié dans Etude, Santé, Téléphonie. Étiquettes : , , . 2 Comments »
%d blogueurs aiment cette page :