Téléphonie mobile : parlons vintage

Le site Mashable nous gratifie d’un joli voyage dans le temps. Destination planète « téléphone mobile ». A travers 10 vidéos, (re)découvrez les époques ou avoir un mobile pouvait consister à transporter plusieurs kilos de matériel sur l’épaule… En voici 7. Bon voyage !

D’autres vidéos à la Source

En bonus, je vous propose un petit regard instructif sur ll’évolution des téléphones mobiles depuis 1985 :

Publicités

Bonne Année 2009 !

Après cette petite pause, je reprends ma revue de blog quotidienne qui vous aidera en 2009, je l’espère, à mieux comprendre internet… sans prise de tête. Bonne et Heureuse Année 2009 à tous !!

Tout savoir sur Google… ou presque

Une intéressante présentation en français des nombreuses questions que l’on peut se poser à propos de Google est proposée par FaberNovel. Pourquoi Google ne connaîtra pas la crise ? Comment Google va changer le monde du mobile ? Comment Google souhaite contrer facebook ? Pourquoi Google achète des satellites ? Etc. 34 slides d’informations certes pas très subversives mais non moins enrichissantes.

Voir la présentation

Si vous voulez mieux comprendre Google, je vous suggère plusieurs pistes :

Gratuit : article français très documenté sur Knol : Google, Inc. Rédigé par Clément DONZEL, administrateur du site Google-stories.com

Payant : – Comment Google mangera le monde de D. Ichbiah. Ca se lit comme un roman historique.

                   – La révolution Google de J. Battelle (Eyrolles)

Source

Augmentation de l’abonnement à internet : prêt… Partez !!

C’est hier que le Conseil des ministres a adopté le « paquet audiovisuel » qui doit enterriner la fin progressive de la publicité sur France Télévision. A partir du 9 janvier 2009, il n’y aura plus de pub sur France 2, France 3, France 4, France 5, France O et Arte après 20h00 et ce jusqu’à 6h00 du matin. Dès 2012, la publicité aura disparu des grilles du service public. Le manque à gagner (450 millions €) sera compensé par 3 nouvelles sources de revenus : l’augmentation de la redevance qui subira désormais le rythme de l’inflation, la taxation à 0,9% du chiffre d’affaire des Fournisseurs d’Accès à Internet (Free, Orange, Neuf Cégétel, Numéricâble,…) et la taxation à 3% des revenus publicitaires des chaînes privées. Si ces dernières doivent en « compensation mécanique » récupérer les budgets publicitaires anciennement alloués à la télé publique, les FAI n’ont pour l’instant d’autre alternative que d’augmenter leurs tarifs.

C’est le 25 novembre prochain que la loi pour l’instant à l’état de projet doit être débattue au Parlement.

D’autres infos à la Source (2 min de lecture)

Remise des prix au Festival du film viral

Les films viraux, ce sont toutes ces vidéos qui une fois sur le Net rencontrent un succès tel qu’elles se mettent à circuler à la vitesse de l’éclair de blog en blog, de mobile en mobile. Tout ça grâce à ce qu’on appelait avant le « bouche à oreille ». Il y a d’ailleurs une section dédiée à ce phénomène dans ASLN sous l’onglet « VIDEO BUZZ ». Les grandes marques comme les petites entreprises tentent toutes leur chance dans ce créneau qui a explosé avec internet. Dans cet exercice, le budget n’est pas déterminant, c’est la créativité qui fait toute la différence parce que c’est elle qui va susciter l’émotion de l’internaute. Si ce dernier est touché (si il rit, si il pleure, si il s’amuse,…) lorsqu’il découvre le film, son premier réflexe sera de partager son émotion. Et comme rien n’est plus partageable qu’une vidéo sur le Net, tout peut aller très vite : sites, blogs, réseaux sociaux, mails,… tous les moyens seront bons pour que des dizaines voire des centaines de milliers d’internautes puissent eux-même devenir les moteurs du buzz.

Sur le fond, toutes les vidéos virales présentent un certain nombre de caractéristiques communes : créativité, culot, transgression, émotion, beaucoup d’émotion… Peu importe que le film ait été tourné en HD ou avec le camescope familial; au contraire, si le côté « bricolé » sert la sincérité et l’authenticité de l’auteur et de son discours c’est mieux.

Bref, le premier festival du film viral en France, qui vient de se tenir au cinéma Max Linder à Paris, a récompensé plusieurs « oeuvres » réparties dans différentes catégories. Mes préférées sont « Galli l’alligator » qui a d’ailleurs remporté le Grand Prix du Jury et « Fight for kisses ». Fabuleux…

LA PLUS DRÔLE : GALLI L’ALLIGATOR (Annonceur : 13ème Rue)

 

LA PLUS EFFICACE : PREMIÈRE CAUSE DE MORTALITÉ (Annonceur : Solidarités)

 

LA PLUS ORIGINALE : FIGHT FOR KISSES (Annonceur : Wilkinson)

 

LA MEILLEURE VIDÉO UGC (User Generated Content) : VALENTINE

Source : Culture-buzz.fr

Le Wifi de retour dans les bibliothèques parisiennes

En avril dernier, sous la pression de la Fédération Syndicale Unitaire (FSU), la Bibliothèque Nationale de France (BNF) interrompait l’équipement de ses locaux en bornes Wifi au nom du principe de précaution. Peu avant, ce sont plusieurs bibliothèques parisiennes qui coupaient leur réseau Wifi suite à de multiples plaintes (maux de tête, malaise, nausées,…) d’employés municipaux. Depuis, les mesures du niveau de champ électromagnétique « effectuées par des laboratoires indépendants et agréés » ont révélé des niveaux d’ondes « de 80 à 400 fois inférieurs au niveau de référence le plus faible« . de surcroît, aucune pathologie n’a été détectée sur les agents qui s’étaient plaints de douleurs ou malaises.

Les bornes incriminées ont ainsi été reconnectées au réseau dans 4  des bibliothèques concernées.

Plus d’infos dans la dépêche AFP (1 min de lecture)

Quand le Web se matérialise

Les presses quotidienne, hebdomadaire ou mensuelle se posent légitimement des questions sur leur avenir et sur l’opportunité d’adopter rapidement les nouvelles valeurs du Net : site internet gratuit ou payant ? Contenus originaux ou simple reprise de la version papier ? Commentaires ou pas commentaires ? Hébergement de blogs ou contenus purement professionnels ? Mise en page personnalisée ou maquette rigide ? Chacun expérimente à sa vitesse, investissant plus ou moins de temps, d’énergie et d’argent dans la dématérialisation de ses contenus alors qu’il est assez clair que si la presse traditionnelle a encore quelques années devant elle, sa version numérique s’imposera peu à peu. Mais le support papier est-il  voué à disparaître totalement ? Alors qu’un éditeur allemand propose depuis quelques temps une version papier de l’encyclopédie en ligne Wikipédia, le monde du web n’est pas avare en expérience : Après l’apparition de Bloghology, trimestriel anglophone au contenus destinés aux blogueurs (conseils pratiques, interviews, enquêtes,…), Advanced Web, mensuel français lui aussi destiné aux passionnés du Net (Web designers, amateurs de sites dynamiques, d’e-commerce,…) et lui aussi rédigé par des blogueurs et professionnels de la Toile, c’est au tour du nouveau mensuel français « Tous les médias » de proposer pour 3€ une « revue de Web » reprenant les contenus de certains blogs ! Ce dernier titre s’adresse cette fois au tout-venant pour peu que celui-ci considère que les contenus amateurs méritent la même attention que celle qu’il prête naturellement aux articles qui lui sont traditionnellement proposés par les journalistes professionnels.

Et ce n’est pas fini ! Le 17 octobre, doit sortir le 1er numéro de l’Hebdo intitulé « Vendredi » pour l’instant connu sous le nom de code « Vu du Net ». Le journal, rédigé par une dizaine de journalistes, sera tiré à 50 000 exemplaires pour un tarif encore inconnu; il proposera une sélection d’informations diffusées sur le Net…

Les amateurs n’ont donc pas fini d’empiéter sur le terrain des professionnels. Car vous le savez, c’est la guerre. D’un côté, ceux qui défendent une blogosphère intelligente, libre, pétrie de sagesse  et remettant (parfois) en cause la corruption financière et publicitaire des journalistes; de l’autre, les « nostalgiques » d’une époque où on louait l’autorité, le professionnalisme et la déontologie de la presse professionnelle dont la survie est aujourd’hui remise en cause par les bavardages et commentaires d’une blogosphère libertaire. 

Je ne suis pas certain que la matérialisation des contenus du Web se pérennise mais ces expériences ont le mérite d’être lancées. L’ordinateur ou l’appareil nomade (UMPC, Netbook, eBook…) ont encore de gros défauts (fragilité, taille, poids, ergonomie,…) qui laissent une large place à la presse papier partout ailleurs que devant le PC : Gare, aéroport, train, métro, avion,… toilettes,…. Mais payer pour une information disponible gratuitement sur le Net… Je demande à voir !

Sources : Presse Citron, Figaro,… Accès aux Sources en cliquant sur le différents titres de magazines.

%d blogueurs aiment cette page :