Ca bouge avec la Poste…suédoise. Chez nous en revanche…

Quand je colle un timbre sur la face d’une enveloppe, ça m’arrive encore, je ne peux m’empêcher de me dire : « Quand même, en 2011, on colle toujours ce fichu timbre pour envoyer le moindre courrier… La Poste est-elle à ce point incapable d’innover ? A si, depuis quelques temps, La Poste propose à ses usagers d’imprimer eux-même leur timbres ! Plus besoin d’aller en acheter, en revanche il faut payer l’affranchissement, le papier du timbre et l’encre qui sert à l’imprimer. Imaginons que ce système se généralise et La Poste fera de substantielles économies… sur le dos de ses clients.

Pourtant, avec le potentiel offert aujourd’hui par les technologies qui équipent nos smartphones, on est en droit d’imaginer une Poste un peu plus innovante.

En Suède et au Danemark, une expérience intéressante est en cours : un courrier à timbrer ? Prenez votre smartphone, envoyez un SMS à la poste et celle-ci vous renvoie un numéro que vous inscrivez sur l’enveloppe. Ce numéro unique sera ensuite analysé par les robots du service postale.

Si La Poste française pouvait sérieusement lorgner vers le Nord de l’Europe, ce serait pas mal non ? Un peu dans le même genre, espérons que les établissements bancaires français imiteront rapidement leurs équivalents américains dans le domaine de la remise de chèque. Alors qu’ici, il faut se rendre dans une agence et remplir des documents, là-bas, plusieurs banques proposent déjà la remise de chèque à distance : une simple photographie du chèque à l’aide de votre smartphone, un envoi de cette photo par MMS et Boum… vous pouvez déchirer l’original. Le montant du chèque sera crédité dans les heures qui suivent…

Source

Publicités
Publié dans Service public, TIC. Étiquettes : , . Leave a Comment »

Des élèves surveillés par satellite

En Californie, dans le Comté d’Orange, la lutte contre l’absentéisme à l’école compte un nouvel allié : le GPS. Selon la police, l’absentéisme à l’école mène souvent vers la délinquance à l’adhésion à un gang. Alors pour les 75 élèves du Anaheim Union High School District qui ont cumulé cette année plus de 4 absences, la sanction est claire : ils doivent porter durant 6 semaines un GPS qui permet aux autorités de surveiller leur présence à l’école…

Les 1ers résultats sont encourageants puisque leur taux de fréquentation est ainsi passé de 77% à 95% ! Une fois la « punition » terminée , le taux redescend un peu mais un coach continue de motiver les élèves pendant 1 an…

Toutes les infos à la Source (anglais / 5 min de lecture)

Mon.service-public.fr propose 15 nouvelles fonctions

La montée en puissance du service public en ligne se confirme avec le renforcement des fonctionnalités offertes par mon.service-public.fr. L’espace qui permettait déjà d’économiser son temps et son énergie lors de démarches administratives (gestion des chèques emploi-service, de la retraite de la fonction publique,…), offre désormais une palette de services encore plus grande : Sur le site, on peut désormais s’inscrire sur les listes électorales, demander une copie ou extrait d’état civil, renouveler sa carte d’identité en cas de perte,… L’administré pourra en outre y suivre en temps réel, les démarches qu’il a engagées ! L’aide au logement, les allocations familiales et autres prestations sociales et de  santé font également partie du tableau. Un espace de 20 Mo, destiné à faciliter le stockage et l’échange de documents administratifs, est même proposé à chacun des internautes. Et le site est logiquement destiné à se développer davantage. Après la déposition de plainte électronique auprès d’un commissariat virtuel, l’amélioration de la télé-déclaration des impôts sur le revenu ou l’électronisation des actes notariés, c’est en toute logique que des pans entiers du service public migrent peu à peu vers les nuages…

D’autres infos à la source (2 min de lecture)

Un forfait à 10€ pour les plus démunis

Orange innove en lançant cette semaine un forfait mobile à 10€ réservé aux bénéficiaires du RSA (le Revenu de Solidarité Active remplacera le RMI dès juin 2009). 3,5 millions de personnes vont donc pouvoir bénéficier de 40 min d’appels et 40 SMS avec report des minutes et textos non utilisés pour 10€ mensuels sans engagement. Des mobiles accessibles à partir de 39€ viendront compléter l’offre en attendant l’arrivée d’appareils d’occasion à 10€ pièce.

Ce n’est pas tout. Orange proposera bientôt à cette même « cible » une offre d’abonnement internet triple Play (internet, TV, téléphone) pour 20€/mois.

Cette dernière offre ne plaît pas du Tout à l’Association UFC-que Choisir qui fait remarquer qu’Orange, opérateur historique en France, est le seul acteur du marché à pouvoir faire cette offre. Les autres fournisseurs d’accès à internet (FAI) parmi lesquels on trouve Free et Neuf Cegetel sont dans l’obligation, dans le cadre du dégroupage de leurs offre, de verser quasiment 10€ chaque mois à Orange. Impossible donc pour eux de s’aligner. Cet abonnement low cost permet donc à Orange de préempter une clientèle qui, une fois qu’elle aura retrouvé une situation financière plus solide, restera naturellement chez son fournisseur; changer de FAI restant en France encore assez complexe.

L’UFC préfèrerait que l’aide proposée aux plus démunis se calque sur celle qui existe déjà pour la téléphonie fixe : l’abonnement proposé à 6,49 (au lieu de 15€) est « sponsorisé » par le fond de service universel qui est alimenté par tous les opérateurs selon leur Chiffre d’Affaire. Le même principe appliqué à l’accès internet mettrait tous les FAI à égalité et permettrait au consommateur de choisir celui qui semble correspondre à ses exigences. Autrement dit, la concurrence serait sauve.

Le Gouvernement et l’ARCEP (le régulateur des telecoms) doivent se prononcer dans les semaines qui viennent.

D’autres infos sur la réaction de l’UFC sur ZDNet (3 min de lecture)

Publié dans FAI, Service public. Étiquettes : , , , . Leave a Comment »

Imprimez vos timbres !

Pas d’encouragement à pirater la poste dans ce titre. Je prends juste le relais de la Poste qui vient de lancer MonTimbreEnLigne qui permet de créer et imprimer ses propres timbres. Selon la poste, les avantages sont les suivants : achat de timbre 24h/24, 7j/7 (c’est sûr que c’est mieux que d’attendre 45 minutes au guichet qui était jusqu’à présent la seule alternative au distributeur en panne). Des timbres originaux. tarifs identiques à ceux pratiqués en agence. La boîte de Besancenot oublie juste de préciser les inconvénients : en plus du timbre, l’utilisateur paie le papier et l’encre ! La Poste quant à elle, les économise…

Plus d’infos à la Source (1 min de lecture)

Publié dans e-commerce, Service public, Site. Étiquettes : , , . 1 Comment »

Les notaires « s’électronisent »

Les Notaires peuvent désormais proposer une version totalement électronique de leurs actes authentiques : le contenu, la signature et le stockage ! Typiquement, lors de la vente d’un appartement, vendeurs et acheteurs se rendront toujours chez le notaire. La lecture de l’acte (parfois fort long) est désormais faite sur un écran (chacune des parties en a un) et la signature est effectuée électroniquement sur une tablet-PC ! Plus de papier et le stockage est centralisé dans le « minutier » électronique des notaires ! Les signataires peuvent ensuite récupérer une copie papier ou se contenter d’une version électronique expédiée par mail.

Sur 8 741 notaires, seuls une quarantaine proposent ce service. L’équipement nécessaire (écrans, tablet-PC,…) prendra un peu de temps, mais la révolution est lancée.

Le Service Public se dématérialise; on peut déjà porter plainte via internet, télécharger des documents officiels (extraits de casier judiciaire, formulaires prud’homaux,…), déclarer sa situation aux assedic, etc. Un portail doit d’ailleurs bientôt être proposé par le Ministère de la Justice : récupérer une décision de justice civile, commerciale ou pénale sera alors simplissime.

Quel décalage avec la loi Internet et Création qui prévoit de couper l’accès à internet à toute une famille dont l’un des enfants a téléchargé ses musiques illégalement !! D’un côté, l’Etat dématérialise ses ressources pour une meilleure fluidité de service et de l’autre il coupe tout accès à ceux-là. Le gamin a téléchargé ? Le parent ne pourra plus demander le moindre acte  judiciaire… sauf à reprendre son téléphone (si il fonctionne encore…) ou à se déplacer en voiture (Borloo va être content). Je m’emporte et je ne veux pas me retrouver hors-sujet… Je pense que je consacrerai un billet à toutes ces incohérences une fois que la loi Internet et Création sera votée.

D’autres infos à la Source (2 min de lecture)

L’informatique aux chevets de la planète et des finances publiques

Afin de réduire leurs coûts de fonctionnement et accessoirement la pollution, 2 Etats américains se lancent dans une expérience grandeur nature inédite : Dans l’Utah, la semaine des 4 jours adoptée pour un an doit permettre à l’administration de réduire ses frais de fonctionnement (électricité, chauffage,…) de 3 millions $. Le jour non travaillé, les services administratifs (permis de conduire, impôts,…) seront assurés par leur équivalent en ligne. Cela implique un gros renforcement des ressources informatiques de l’administration qui doit ce jour-là faire face à une augmentation significative des connexions de ses usagers.

L’Etat de Hawaï adopte une autre stratégie non moins informatique en renforçant sérieusement le télétravail. Le service est assuré en permanence par les agents administratifs qui restent en liaison avec leur bureau et leur hiérarchie. Si ce modèle permet une nette économie d’énergie pour l’Etat (électricité, chauffage,…), il évite aussi une part des dommages collatéraux induits par le trajet « maison-bureau » : pollution, embouteillages, dépenses en carburant,… Plusieurs écueils risquent cependant de le remettre en cause. La sécurité de la liaison internet entre le domicile et le bureau administratif peut être difficile à mettre en place; le support technique assuré naturellement dans des locaux communs peut être difficile à distance. Enfin, la productivité des télétravailleurs est un « problème »  que toute entreprise ayant tenté l’aventure a dû surmonter. Ces 3 derniers points peuvent d’ailleurs eux-même être une source de dépenses supplémentaires qui risquent de minimiser les avantages d’un nouveau modèle si séduisant dans sa théorie.

Plus d’infos à la Source (anglais/5 min de lecture)

%d blogueurs aiment cette page :