Ca va surfer au Palais-Bourbon

Depuis 2008, les députés sont autorisés à utiliser un PC portable dans l’hémicycle. Le député UMP Thierry Mariani veut aller plus loin et proposera cette semaine, dans le cadre du projet de réforme du règlement de l’Assemblée, que les députés puissent également avoir accès à internet. Objectifs : faciliter l’accès à l’information en temps réel et la communication avec les collaborateurs.

Plus d’infos dans l’article des Echos.fr (2 min de lecture)

Hadopi: les députés maîtrisent-ils le sujet ?

Les débats ont repris autour de la loi Internet et Création. Début avril pourtant, l’Hadopi était rejetée par 21 voix (opposition) contre 15 (UMP) sur les bancs de l’Assemblée Nationale. Cette surprise pouvait s’expliquer de plusieurs façons :

-Les députés UMP pensaient que la victoire était jouée d’avance. Ils ne se sont donc pas précipités dans l’hémicycle : avec 15 députés présents, c’est le moins qu’on puisse dire.

-Un concours de circonstances à vidé les bancs de l’Assemblée. Les députés étant souvent occupés à autre chose que débattre des lois qu’ils sont censés voter.

- Une grosse part des députés de la majorités sont en réalité contre la loi internet et création et en particulier contre son volet répressif : la coupure de l’accès internet des foyers dans lesquels un internaute a, à plusieurs reprises, téléchargé des contenus culturels illégalement. par leur absence, ils ont contourné la pression entretenue par le Ministère de la Culture, le Gouvernement et le Président de la République qui ont fait de la loi Internet et Création une priorité absolue.

- Les députés doivent voter une loi dont ils ne mesurent pas les tenants et aboutissants. Internet et son économie sont des domaines qui évoluent à une vitesse que personne ne contrôle. Ils sont comme vous et moi : ils ne suivent pas !! Ils ne sont pas nés avec une souris dans les mains et ont un certain mal à s’adapter. Nos vies culturelle, sociale, professionnelle, amoureuse,… sont bouleversées par l’explosion d’internet et des outils qui lui sont dédiés… et les députés sont dépassés. Comment voter sereinement une loi sur le téléchargement illégal si on ne fait pas la différence entre streaming et téléchargement, entre libre et gratuit, si on ignore totalement le sens de « Web 2.0″ ou celui de P2P, si on n’a pas idée de ce qu’est la licence globale ? Comment imposer une loi à un peuple dont on ne connaît pas les usages ?

La vidéo qui suit est assez significative d’une situation qui n’est certainement pas nouvelle dans l’univers parlementaire : Les députés maîtrisent-ils leur sujet au moment où ils votent ? Pas toujours, c’est un fait.

D’autres infos et une autre vidéo sur le site de backchich

 

L’UMP rattrapée par les droits d’auteurs

En Février dernier, pensant (à juste titre) faire « djeuns » les dirigeants de l’UMP ont diffusé lors de 2 meetings le tube du Groupe de rock MGMT « Kids »… sans l’autorisation des ayant-droits ni reversion des droits de diffusion ! L’erreur, assez maladroite en période de débat sur la loi Internet et Création (riposte graduée réservée aux internautes qui téléchargent musiques et films illégalement), a été reconnue par Xavier Bertrand qui s’était d’abord empressé de nier l’utilisation du morceau en question. Les négociations autour de l’indémnisation avait mal commencé (l’avocate française de MGMT affirme que Blue Advertainment, agence de communication de l’UMP, aurait proposé 1€ symbolique de dédommagement !!) mais un accord viendrait, selon France Info, clore une affaire plutôt embarrassante : L’UMP versera 32 500€ à MGMT dont 30 000€ au titre de dommages et intérets… Ces derniers seront d’ailleurs reversés à une association caritative. MGMT plus moral que l’UMP ?

Source

Un ministre veut faire le buzz

Régulièrement, les politiques font l’objet d’un buzz médiatique qui peut littéralement exploser grâce ou à cause d’un bouche à oreille quasi-instantané sur le Net. Bon buzz ou « bad buzz » tel est l’enjeu de chaque événement de ce type. Sur ASLN, ces buzz font l’objet d’une rubrique dédiée : « VIDEO BUZZ ». Sarkozy, Dati, Lefebvre, etc y ont tous une place de choix…

C’est ce phénomène qui a inspiré l’équipe d’Action Discrète sur Canal Plus. Ils ont imaginé un ministre dont l’équipe de communication est obsédée par le buzz dont leur « poulain » doit faire l’objet sur internet. Résultat : des séquences à l’humour ravageur qui donnent une idée de ce à quoi pourrait ressembler la vie d’un ministre prêt à tout pour exister. Amateurs de cynisme, bon visionnage…

D’autres infos à la Source (1 min de lecture)

Obama s’exprime sur YouTube

S’il y a un homme politique qui semble au fait des nouveaux usages c’est bien Barack Obama. Le Président américain s’est adressé aux dirigeants iraniens et à leurs concitoyens grâce à une allocution postée sur YouTube. Sur la forme, cette initiative a au moins 2 énormes atouts :

1. le message a toutes les chances de se propager sur le Net comme une vidéo virale plus classique le ferait. En 5 jours, la vidéo cumule 500 000 vues en anglais et 60 000 avec les sous-titres perses.

2. Obama s’adresse directement aux peuples iranien et américain, sans filtre. sans passer par le regard, l’analyse et le montage des journalistes qui traditionnellement sont chargés de relayer ce type d’information auprès du public.

Lire l’article de Technaute (3 min de lecture)

Publié dans Politique, vidéo. Mots-clés : , , . Leave a Comment »

Obama aime internet et il le lui rend bien

Le dispositif mis en place sur le Net par les équipes d’Obama durant la campagne présidentielle avait pris une dimension encore jamais atteinte. La vague participative du web politique s’est prolongé hier avec l’investiture du nouveau président : Twitter, Flicker, Facebook et autres forums,… tout ce qui fait le web 2.0 a été exploité durant la cérémonie… sans compter le site officiel pic2009.org créé pour l’occasion. CNN a même créé un newsfeed (fil d’infos) Facebook afin de transmettre en direct les commentaires et sentiments venant du monde entier.

Mais ce n’est pas fini. d’abord le site officiel de la campagne d’Obama (change.gov) change de nom pour devenir WhiteHouse.gov, D’autre part, une dizaine de sites incontournables pour suivre les travaux de la nouvelle présidence et participer (au moins en donnant son avis) aux changements que les Etats-Unis devront mettre en oeuvre est désormais accessible (liste dsiponible sur mashable.com). Des changements déjà plébiscités par des milliers de citoyens américains sur change.gov et que TheRegister.com propose de découvrir dans un article du 17 janvier. Selon le site, arrive en 1ère position la légalisation de la marijuana ! N°2 : La prise en main au niveau fédral de la modernisation du système ferroviaire. Les américains veulent l’équivalent du TGV. N°3 : que l’encouragement à l’abstinence sexuelle promulgué par l’Etat dans tous les établissements scolaires soit remplacé par une introduction à l’éducation sexuelle. N°4 : Que les E-U deviennent le pays le plus écologique de la planète. L’Amérique ne peut ainsi que devenir plus forte. N°5 : c’est le retour (déjà ?) du dossier marijuana; que le Gouvernement Fédéral laisse chaque Etat libre de mettre en place une politique de soin via la distribution de cannabis s’il le désire.

Enfin, attention ! Comme pour tout événement qui génère un trafic exceptionnel sur le Net, les pirates sont en embuscade. Plusieurs virus ont déjà été repérés par les éditeurs de logiciels de sécurité (Symantec, PandaLabs,…) : En gros, vous tombez sur une info du type « There is no president in the USA anymore » (« Il n’y a plus de président aux Etats-Unis ») et cela vous mène vers un faux site officiel qui propose de télécharger un fichier (usa.exe, obamanew.exe, pdf.exe, statement.exe, barackblog.exe ou barackspeech.exe) piégé.

 

MAJ : Pour en savoir beaucoup plus sur les innovations et les prouesses du nouveau type de campagne inventé par Obama, le site culture-buzz.fr propose une excellente vidéo (27 min) et le très complet rapport français de Terra Nova.

Internet au service de la propagande

Si la campagne présidentielle américaine a convaincu le monde entier du rôle clé d’internet (facebook, YouTube,…) dans la propagande, la mobilisation et la communication, elle n’a pas tardé a faire des émules. Le conflit israëlo-palestinien est le nouveau terrain d’une guerre médiatique sans précédent : Interdisant tout journaliste dans la Bande de Gaza, l’armée israëlienne a créé sa propre chaîne sur… YouTube, y diffusant tous les contenus qui servent son discours (guerre contre le terrorisme, frappes ciblées,…). Le discours palestinien (holocauste sionniste de Gaza,…) est lui diffusé sur… www.palutube.com ! 2 visions diamétralement opposées à mille lieues de toute forme d’objectivité.

Plus d’infos sur lesoir.be (3 min de lecture)

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

%d blogueurs aiment cette page :