3 mois de prison pour menaces de mort sur Facebook

Keeley Houghton, une anglaise de 18 ans vient d’être condamnée à passer 3 mois au sein d’une institution pour jeunes délinquants pour avoir menacé, sur facebook, de tuer Emily Moore, 18 ans également. Le 12 juillet dernier Keeley Houghton a en effet mis à jour son statut avec une phrase du type « Keeley va tuer la garce… » (statut original : « Keeley is going to murder the bitch. She is an actress. What a fucking liberty. Emily Fuckhead Moore »). Bon, l’adolescente avait déjà agressé 2 fois la victime des menaces ce qui a dû aggraver la peine mais c’est la 1ère fois qu’en Grande Bretagne une internaute est enfermée pour avoir proféré des menaces sur facebook.

Il m’est arrivé de faire un tour sur un certain nombre de forums sur lesquels de très nombreux jeunes internautes se plaignent de se faire insulter sur leur blog (sur SkyBlog c’est dramatique et franchement flippant !!). Quand on voit le niveau de frayeur des victimes et la violence des propos, il est certain qu’une part des délinquants numériques mériteraient la même punition que la diablesse anglaise…

On retiendra en tout cas qu’on ne peut pas tout dire sur le Net et que comme dans la vie réelle, la liberté de l’internaute s’arrête là où commence celle des autres. Un sujet sur lequel je reviendrai car qu’on soit blogueur, membre d’un réseau social, écolier, lycéen ou salarié, les propos qu’on tient sur la Toile doivent être aussi mesurés qu’ailleurs. Un sujet qui colle parfaitement à l’objet de ce blog : mieux comprendre les nouveaux usages.

Plus d’infos sur le fait divers anglais à la Source (anglais / 3 min de lecture)

Publicités

Enchères sur le Net : déconseillées aux têtes en l’air

Un vendeur ayant omis de mettre un prix de réserve (montant au-dessous duquel la dernière offre est rendue caduque) au bateau qu’il mettait en vente sur un site d’enchères, un acheteur a pu se faire plaisir pour 22,50€ ! Le vendeur, coincé par son erreur n’a toutefois pas voulu livrer le bien estimé à 12 000€. L’acheteur a porté plainte et le vendeur , absent au tribunal, a été condamné à livrer son bateau. En guise de 3ème erreur, le vendeur, lors du jugement en appel, n’a pas justifié son absence en 1ère instance… L’ancien propriétaire du bateau a donc dû se plier au jugement du tribunal et livrer son hors-bord contre un paiement de 22,50€. « Outre le fait que le vendeur a commis des erreurs pendant le procès, nous partons du principe que ceux qui utilisent cet outil de vente sur internet savent s’en servir », a précisé le juge Nolte.

Source AFP via Technaute

RealDVD interdit

C’était prévu… Le logiciel de copie de DVD proposé légalement par RealNetwoks a été interdit par la justice américaine malgré la logique sécuritaire de l’application qui n’autorisait la lecture des copies que sur un nombre de PC limité et déclaré. La MPAA, qui défend les intérêts des grandes Majors cinématographiques, estime que RealDVD viole les droits d’auteurs en détournant le système de protection qui empêche théoriquement toute copie d’un DVD. Il faut reconnaître que si RealNetworks défend le droit de sauvegarder ses propres DVD, son logiciel n’empêche pas de copier un film loué au vidéoclub du coin ou emprunté à un proche. Si vous voulez comprendre toute l’histoire, n’hésitez pas à lire les 2 premiers épisodes de cette saga : Episode 1 (1 min de lecture) – Episode 2 (1 min de lecture). A suivre…

D’autres infos à la Source (1 min de lecture)

Amende de 40 millions € pour eBay !!

ebay vient d’être condamnée à payer 40 millions € au Groupe de luxe LVMH pour contrefaçon et vente illicite. 19,28 millions € doivent être versés à Louis Vuitton et 17,3 millions € à Christian Dior Couture parce que des articles contrefaits de ces 2 marques ont été vendus sur eBay. Les marques de parfum Christian Dior, Kenzo, Givenchy et Guerlain, toutes 4 filiales de LVMH,  toucheront elles des dommages et intérets de 3,25 millions € parce qu’eBay autorise leur vente sur son site dérogeant ainsi au système de distribution exclusif imposé par le Groupe de luxe.

Alexandre Menais, Directeur d’ebay Europe a déclaré vouloir “se battre jusqu’au bout” considérant les mesures imposées “totalement disproportionnées et déraisonnables”. eBay fera donc appel.

La société ebay met-elle tout en oeuvre pour lutter contre la vente de produits contrefaits ? Le jugement semble répondre que non…. une nouvelle fois. Au début du mois de juin, eBay a déjà été condamnée à payer (conjointement à la vendeuse mise en cause) 20 000€ de dommages et intéret pour avoir permis la vente d’un faux sac Hermès.

Beaucoup plus d’infos dans l’article de tempsreel.nouvelobs.com (5 min de lecture)

ebay condamné à 20 000€ d’amende pour contrefaçon

eBay, le plus célèbre des sites de vente aux enchères, vient d’être condamné à payer 20 000€ d’amende à Hermès parce qu’une internaute y a vendu un faux sac de la marque de luxe. eBay s’est toujours déclaré simple “hébergeur” par opposition à l’”éditeur de site” que la loi pour la confiance dans l’économie numérique (LCEN) considère comme directement responsable de ses contenus.

Si le tribunal de grande instance de Troyes a bien confirmé le statut de “prestataire technique” d’eBay, il n’en n’a pas moins condamné le site qui n’est pas “dispensé de veiller, dans la mesure de [ses] moyens, à ce que [son] site internet ne soit pas utilisé à des fins répréhensibles”

Le tribunal a également demandé à eBay de renforcer les moyens qui permettent de combattre le commerce de contrefaçon. Le système VeRo, qui permet à tout utilisateur d’eBay de signaler aux administrateurs du site la mise aux enchères d’un bien contrefait, a en effet été “critiqué” par le TGI de Troyes. Ce dernier a donc encouragé le site à améliorer l’efficacité du programme.

eBay pourrait faire appel.

La société eBay fait par ailleurs l’objet d’autres poursuites assez similaires de la part de LVMH et Dior Couture. Cette histoire-là pourrait cette fois coûter 30 millions € au géant du Net…

Plus d’infos sur 01net.com (3 min de lecture)

MultiDiscount.com a disparu avec l’argent mais trop de victimes restent muettes

Si vous faites partie des internautes qui ont acheté leur électroménager ou leur matériel vidéo chez MultiDiscount.com, ont payé mais n’ont encore rien reçu, manifestez-vous auprès d’une association de consommateurs (UFC-Que-Choisir, arnaques.com, e-litige.com) ou bien portez plainte car le site est désormais fermé. Ses responsables sont sous les verrous pour “escroquerie en bande organisée” et “blanchiment d’argent” !! Les enquêteurs ont recensé près de 1 000 victimes mais celles-ci sont estimées à 2 000 ou 3 000 en Europe. Le montant de l’argent détourné pourrait atteindre les 4 millions € mais pour l’instant, il n’y a aucune trace de cette somme qui a probablement transité par des comptes monégasques et anglais.

En tout état de cause, “C’est la première fois que des personnes sont arrêtées pour ce type d’escroquerie en ligne. Cela fera peut-être réfléchir les autres” fait justement remarquer Frank Attia, rédacteur en chef adjoint du mensuel de l’UFC-Que-Choisir.

Les dévoires du site commencent à dater, les 1ères plaintes datant de 2006, mais l’affaire est toujours en cours et les enquêteurs comme les associations de consommateurs lancent un appel à victimes.

 

Toute l’histoire à la Source (2 min de lecture)

Philippe Manoeuvre est vivant

Le 17 avril dernier, un article de Wikipedia reprenant la vie de Philippe Manoeuvre, journaliste et juré de “La Nouvelle Star”, annonce le décès de celui-ci… Le principe de Wikipedia autorisant la correction des articles par les internautes, il ne faut qu’une heure pour que l’information soit retirée de l’Encyclopédie en ligne. Mais P. Manoeuvre, mis au courant, porte plainte contre X. Un mois plus tard, l’auteur de l’article est arrêté et mis en garde à vue.

“Ceréales Killer”, un administrateur de Wikipedia France, se dit satisfait des poursuites judiciaires qui se préparent car c’est la valeur et la crédibilité des contenus du Projet Encyclopédique qui sont ici en jeux. Tout contributeur doit savoir qu’écrire n’importe quoi dans Wikipedia peut coûter cher…

Toute l’histoire à la Source (2 min de lecture)

%d blogueurs aiment cette page :