Et si Facebook avait une Notice ?

Cela fait plusieurs années maintenant que le phénomène prend de l’ampleur dans le domaine des nouvelles technologies : Lorsqu’on achète un matériel dit technologique, il est fréquent que la boîte ne contienne pas de manuel d’utilisation. Un dépliant de prise en main en 6 langues viendra tout au plus nous épauler dans la mise en route et les premiers pas…

De l’imprimante muti-fonctions à la tablette tactile, du Netbook au PC de bureau, du disque dur externe au téléphone mobile, à chaque fois c’est pareil : pas de notice dans le carton ! Mais comment les notices ont-elles fait pour disparaître ainsi ?

J’y vois plusieurs causes :

1. Quand le CD-Rom a explosé, les fabricants de matériels ont tenté de nous faire croire qu’une notice numérisée et seulement accessible sur le CD inclus dans le carton allait résoudre divers problèmes : information accessible plus rapidement via un champ de recherche, protection de la planète grâce à l’économie de papier. Le phénomène a pris de l’ampleur lorsqu’internet a pris le relais du CD-Rom… Que ceux qui n’ont pas de PC ou d’accès à internet se contentent de produits en bois… Je ne suis pas entièrement convaincu par les arguments avancés par les industriels mais surtout, ces derniers n’ont jamais dévoilé combien l’absence de lourdes notices dans leurs emballages permettait d’économiser ! Quand on voit les millions de dollars économisés par American Airlines rien qu’en remplaçant ses manuels de vol par… des iPad, on imagine les centaines de millions qui n’ont pas servi à transporter des notices papier. Ne  nous plaignons pas : économie de poids = économie de kérosène = moins de gaz à effet de serre.

2. Je fais partie de cette génération qui a vu naître un concept révolutionnaire : le Plug & Play. Je ne parle pas seulement du Plug & Play informatique mais de celui des machines en général. Les machines sont toujours plus « simples » d’utilisation, toujours plus ergonomiques, toujours plus accessibles et cela malgré une technologie, des fonctions et un potentiel toujours plus étendus… Un APN tout neuf ? Pas besoin de conseil ni de mode d’emploi, on peut l’utiliser tout de suite ! Un iPhone qui sort du carton ? Rien à lire. 2 instructions sur l’écran et profitons ! Un nouveau compte Facebook ? 3 clics, une signature et à nous de piloter la bête sans avoir à passer 2 heures dans le manuel…

Dans la plupart des cas, quelques tâtonnements de départ autoriseront l’utilisateur novice à maîtriser ce dont il a besoin. Et ses besoins sont en général assez limités. Quel potentiel utilisons-nous de Word, d’iTunes, de notre appareil photo numérique, de notre imprimante, de notre smartphone,… de Facebook ? Oui ça fait plusieurs fois que j’évoque Facebook car le logiciel en ligne de Mark Zuckerberg est utilisé par plus de 700 millions de personnes dans le monde et personne n’a jamais lu sa notice !

Pourtant, vu le potentiel quasiment infini du réseau social, tout utilisateur serait bien inspiré de consulter son manuel. Quand je dis « potentiel », je veux autant parler des outils fantastiques que propose Facebook que les dangers qui se cachent en son coeur. Problème : Où est cette satanée notice ? En ligne bien sûr. Il existe un bouton « Aide » qui se trouve sur votre page Facebook : Tout en bas à droite. On ne le voit jamais car même quand on scrolle vers le bas pour atteindre le pied de page et bien Facebook affiche rapidement les anciens statuts qui repoussent d’autant ledit pied de page. Pas de panique, la rubrique « Aide » est également accessible sur les autres pages : par exemple par un clic sur Compte/Paramètres du compte/Tout en bas de la page.

Pas de miracle. On y trouve un champ de recherche et divers chapitres thématiques. Mais la puissance de Facebook est loin d’y être détaillée. « relayer un blog WordPress » entré dans le champ de recherche ne donne aucun résultat. Ne boudons cependant pas notre plaisir : L’aide en ligne de Facebook répond à bien des questions. Le plus gros défaut c’est qu’il faut être devant son écran. L’autre défaut c’est qu’une aide en ligne ne donne pas spontanément des réponses à des questions… qu’on aurait dû se poser… Ce genre d’info, on le trouve plutôt dans un livre… même si les FAQ servent aussi un peu à ça.

Alors oui, je me suis procuré une version papier de la notice de Facebook. En fait il en existe plusieurs. Elles sont commercialisées par des éditeurs qui ont bien compris qu’il y a un manque de ce côté. D’ailleurs, on trouve le même genre de « manuel » pour l’iPhone, l’iPad ou la Freebox….

J’ai consciencieusement lu « Le Guide pratique Facebook » édité par Eyrolles (Presslivre). Qu’y ai-je appris ? Plein de choses intéressantes. Certaines destinées aux débutant, d’autres réservées à ceux qui veulent exploiter le réseau social de manière plus professionnelle.

Des exemples pour les débutants ? L’âge que vous déclarez déterminera le type de pub qui s’affichera sur votre page. Tous les paramètres de confidentialité ne sont pas réglés sur « Amis seulement » tout simplement parce que le business (la pub) de FB repose sur le partage d’information. On peut perdre son job en disant du mal de son patron sur le réseau social. On peut lutter contre les contenus inappropriés. Si vous décidez de quitter définitivement FB, il faudra attendre 15 jours après la décision expresse. Ce ne sont que quelques exemples mais si le livre traite des premiers pas, il aborde aussi des aspects plus avancés et complexes: Comment tout partager, comment rejoindre des groupes ou comment ajouter des fonctions  grâce aux applications et extensions. Comment payer avec la monnaie Facebook ou bien comment ajouter un bouton « J’aime » sur un site internet personnel. La sécurité est évidemment traitée : confidentialité, vie privée, partage, surveillance, lutte contre les enquiquineurs,… A chaque fois, le guide mélange intelligemment théorie et mise en oeuvre. Si la théorie dédramatise certains démons, côté mise en oeuvre, les illustrations ne manquent pas.

Des exemples pour les pros ? Si la plupart des gens n’utilise que 10% du potentiel du réseau social, les blogueurs, journalistes et entreprises pourront, elles, profiter des possibilités avancées de Facebook. « Le Guide Pratique Facebook » ne s’adresse pas aux pros du marketing (y’a des solutions pour ça) mais il répondra aux questions des blogueurs qui désirent relier leur(s) blog(s), leur Twitter ou leur site à leur profil ou page Facebook. Il s’adressera aussi à ceux qui désirent se lancer dans la vente en ligne (oui, on peut ouvrir une boutique sur Facebook) ou ceux qui veulent faire la promotion de leur petit business en ciblant des prospects précis.

Bref, vous n’êtes pas obligés comme moi d’engloutir les 160 pages du guide d’une seule traite mais j’encourage les utilisateurs de Facebook à investir 14,90€ dans une notice qui leur sera d’une grande utilité voire d’un grand secours.

Publicités

La Méthode Google

Voilà bien longtemps que je ne n’ai pas proposé de livre sur ASLN.  J’ai récemment terminé « La Méthode Google » de Jeff JARVIS. L’auteur est connu des technophiles; il anime en effet BuzzMachine.com, l’un des plus populaires blogs sur les nouvelles technologies et les nouveaux usages.

A travers 400 pages très accessibles, l’auteur s’efforce de décrypter les valeurs nouvelles d’un monde en pleine mutation. Le modèle ? Google bien sûr ! Le géant de Moutain View ne s’est pas contenté de révolutionner la recherche d’information. Google a profondément modifié tous les secteurs de notre société : Industrie, culture, divertissement, médias, télécoms, enseignement, commerce,… Et Jeff Jarvis tente de nous expliquer comment. A travers ses expériences, ses rencontres et une foultitude d’exemples concrets, l’auteur nous explique pourquoi et comment ce qu’il appelle les « lois de Google » s’imposent désormais en toute circonstance à travers une question centrale : Que ferait Google ?

4ème de couverture :

« Une seule entreprise échappe à la crise et connaît la croissance la plus spectaculaire à ce jour depuis sa création : GOOGLE.
Ce développement repose sur une approche radicalement nouvelle, une méthode unique. Que ferait Google si elle appliquait cette méthode à d’autres secteurs d’activité ?
Médias, restauration, énergie, automobile, télécoms, immobilier, banque, assurance… Que seraient un Google café, une Google mobile, un Cola Google, Air Google ou encore un hôpital ou une université Google ? »

L’AUTEUR
Jeff Jarvis, fondateur d’Entertainment Weekly et animateur de buzzmachine.com, décrypte dans ce livre les singulières « lois de Google » pour en extraire des principes de management et de comportements inédits. Préface Franck Riboud

Les 90 questions que tous les parents se posent

Comme le livre présenté précédemment (Netbrain) était un peu pointu, je vous propose de découvrir un titre bien plus « grand public »; et pour cause, il s’adresse simplement aux parents plus ou moins dépassés par les nouveaux usages de leur progéniture : internet, téléphone mobile, jeux vidéos, réseaux sociaux, etc. toutes les sources d’inquiétude sont traités assez objectivement. Pas de diabolisation ni de prosélytisme dans le discours de l’auteur qui atteint ici ses objectifs : expliquer, rassurer, conseiller. Jacques Henno tient par ailleurs un blog, nosenfants.fr, qui traite des rapports que les enfants et ados entretiennent avec les nouvelles technologies.

Les 90 questions que tous les parents se posent. De Jacques HENNO – Ed Télémaque, 16€

4ème de couverture :

° À quel âge faut-il mettre un enfant devant Internet ?
° Ma fille de 9 ans a vu des images X sur Internet : que lui dire, comment l’en protéger ?
° Quels sont les meilleurs sites légaux pour écouter de la musique ?
° Comment savoir si mon enfant est accro aux jeux vidéo ?
° À quel âge peut-on lui donner son premier mobile ?
° Mon enfant de 13 ans veut aller sur Second Life : qu’est-ce que c’est au juste et est-ce vraiment pour lui ?

Jacques Henno, dans une enquête minutieuse, a relevé les 90 questions que tous les parents se posent au sujet d’Internet, du téléphone mobile, des jeux vidéo et des mondes virtuels.
Aidé de psychiatres, psychologues éducateurs, sociologues et professionnels d’Internet qu’il a longuement rencontrés, il répond à ces interrogations et propose des solutions concrètes, des conseils pratiques, des astuces, des adresses utiles et tout simplement des repères pour les parents qui veulent aider leurs enfants à grandir avec les outils numériques.

Un guide pratique essentiel pour accompagner, de l’âge tendre à l’adolescence, la première génération d’enfants qui aura toujours vécu avec les nouvelles technologies.

http://www.nosenfants.fr

Journaliste indépendant, spécialiste des nouvelles technologies, Jacques HENNO a publié récemment :

Les enfants face aux écrans, pornographie la vraie violence
«Un ouvrage citoyen dont je souhaite qu’il ait la plus grande diffusion possible.» Dr Aldo NAOURI

Tous fichés
«Un livre informé aux meilleures sources.» La Vie

«Assez incroyable, je vous recommande ce document.» Jacques PRADEL

Publié dans A Lire. Étiquettes : , , . 3 Comments »

Netbrain, Planète numérique

Je viens de terminer un livre passionnant sur les enjeux sociaux et économiques du réseau des réseaux, internet. Le low cost, la coopération, la bataille de la recherche et des brevets, le marché des licences, la liberté et la neutralité du Web, etc; autant de thèmes-clés qui permettent de mieux cerner le nouveau paradigme imposé par la disparition des frontières physiques et l’explosion des réseaux.

Si vous vous intéressez de près à l’avenir de la Net-économie, Netbrain, planète numérique est simplement incontournable. 

Note de l’éditeur : Netbrain, planète numérique montre qu’une cyberpuissance est née. Un monde numérique en train de devenir un acteur politique, social et économique majeur. Le monde ne sera pas « made in Asia », il sera sous la domination de la puissance numérique. Dans cette terre incognita, les taux de croissance sont époustouflants ; un milliard de personnes y échangent des connaissances et y établissent des liens sociaux. Les savoirs sont soumis à la concurrence internationale et sont entrés dans un univers marchand. Comment la France, parmi les autres nations savantes, peut-elle prendre sa place dans cette économie du savoir, fondée sur la R&D et la vente de licences ? Comment produire de l’innovation marchande ? Les champs de bataille de cette économie opposeront les partisans de l’économie des biens numériques communs à ceux des biens numériques privés.

Plus d’infos sur ettighoffer.com
Netbrain a obtenu le Prix 2008 du Club de l’économie numérique


Publié dans A Lire. Étiquettes : , . Leave a Comment »

Internet détruirait notre Culture…

Je rebondis un peu sur le billet précédent pour parler du livre de Andrew Keen : « Le culte de l’amateur, comment Internet détruit notre culture ». Si vous pensez que la fiabilité de l’information gratuite sur le Net (comme dans le métro) n’est qu’une vaste fumisterie; si vous êtes convaincus que les téléchargements légaux et illégaux tueront les cultures musicales et cinématographiques; si vous pensez que les amateurs aussi nombreux soient-ils, ne seront jamais aussi fiables qu’un expert; si pour vous, Internet ressemble à un chaos pavé de prédateurs sexuels, de cyber-criminels et autres manipulateurs, alors vous êtes l’ami d’Andrew Keen. Et son livre finira de vous convaincre… Si au contraire, vous ne jurez plus que par la toute puissance du Net, la liberté des blogueurs, la suprématie de la collaboration, la facilité du téléchargement et la gratuité de l’information, alors la lecture du « Culte de l’amateur » vous aidera à mettre un peu d’eau dans votre vin.

Facile à lire, gorgé d’exemples concrets, l’essais (pamphlet) d’Andrew Keen n’a rien de technique et s’adresse donc à tous. Sa pensée reste cependant très orientée.

Plus d’infos dans la présentation de l’éditeur :

Le Culte de l’amateur est un livre événement qui a fait débat dans la presse anglo-saxone. Andrew Keen y expose les rouages de la révolution Web 2.0 qui, de Wikipédia à YouTube et de MySpace à Google, met en péril l’existence même de nos médias traditionnels. Il décrit sans concession les répercussions culturelles et économiques du Web 2.0 : gratuité, violation de la vie privée et du droit d’auteur. Il dénonce la manipulation, la rumeur, la désinformation et la célébration de l’amateurisme au détriment de l’expertise. Selon Andrew Keen, nos valeurs, notre économie et notre culture seraient menacées par les millions d’amateurs qui, jour et nuit, œuvrent gratuitement derrière l’écran de leurs ordinateurs. Le Culte de l’amateur révèle aussi les aspects les plus sombres du Web 2.0, tel que l’anonymat dont bénéficient aujourd’hui les utilisateurs d’Internet qui permet aux voleurs d’identité et aux prédateurs sexuels de sévir impunément dans le cyberespace. L’auteur propose fort heureusement des solutions concrètes au chaos de l’Internet. 

Biographie de l’auteur
Andrew Keen, entrepreneur, vit dans la Silicon Valley. Il écrit pour le Weekly Standard, le San Francisco Chronicle, Fast Company, Forbes et ZDNet. Il anime l’émission AfterTV, diffusée sur le site du même nom.

N’oubliez pas que l’onglet « A LIRE » vous permet de découvrir une liste des ouvrages qui permettent de mieux comprendre les enjeux d’internet.

Publié dans A Lire. Étiquettes : , , . Leave a Comment »

Google a 10 ans

Le Moteur de recherche le plus utilisé au monde, fête ses 10 ans d’existence. C’est peu mais il n’en a pas fallu plus pour que cette société créée par 2 matheux (Larry Page et Sergey Brin) devienne l’une des plus puissantes au monde. 20 milliards de $ ont été générés ces 4 derniers trimestres pour près de 5 milliards de $ de bénéfice ! Google tirant 99% de ses revenus de la publicité (les liens commerciaux qui apparaissent en haut et à droite de la page de résultats).

Pour ne pas ennuyer tout le monde avec des valeurs comptables, voici quelques chiffres croustillants : près de 20 000 salariés travaillaient chez Google en mars dernier; depuis 1998, 1 200 d’entre eux sont devenus millionnaires grâce aux stock-options (500 l’ont été en dizaines de millions et 80 en centaines !). Chaque jour, 3 500 CV sont réceptionnés et gérés par un logiciel créé en interne juste pour ça. 400 cadres sont chargés du recrutement. Les employés peuvent attribuer 20% de leur temps au développement d’une idée personnelle : c’est ainsi qu’ont été développés GMail (service mail de Google) et Orkut (réseau social).

L’interface de recherche de Google est traduite en 112 langues dont le breton et le kurde. 90% des internautes français l’utilisent, ce qui laisse peu, très peu de place à la concurrence : Yahoo! et Live Search notamment. 

 

Pour en savoir plus sur l’histoire et les activités de Google, dirigez-vous vers cet article très complet rédigé sur Knol (encyclopédie en ligne gratuite créée par Google et lancée cet été pour concurrencer Wikipedia). Pour en apprendre encore d’avantage, je vous conseille la lecture de « Comment Google mangera le monde »(Ed. L’Archipel)  qui propose de découvrir la petite et la grande histoire du moteur de recherche : Le projet officiellement humaniste et bienfaisant de Google (accès à la connaissance, partage du savoir, collaboration,…) ne cache-t-il pas d’autres desseins plus sombres et cyniques (maîtriser l’information et ses flux, manipuler, surveiller, spolier,…).

Je peux vous conseiller également « La révolution Google » de John Battelle (ed. Eyrolles) mais celui-là, je ne l’ai pas encore lu.

 

Publié dans A Lire, Etude, Histoire. Étiquettes : , . Leave a Comment »

Comment le web change le monde

 

Ed. Village mondial, 2008 - 22€

Ed. Village mondial, 2008 - 22€

Qu’est-ce que les internautes font du Web ? Ce dernier est-il vraiment en train de modifier en profondeur les valeurs de notre Société ? Plusieurs éléments de réponse dans cet ouvrage passionnant et infiniment instructif.

 

Présentation de l’Editeur

Près du quart de la population mondiale utilise l’internet. Impressionnant, ce chiffre n’est pourtant qu’une pâle indication des transformations en cours.

Après avoir sagement commencé par consulter des sites, acheter en ligne, chercher l’âme soeur, échanger des courriels, les internautes se sont mis à participer, à s’exprimer, à créer des groupes. Le web est devenu si simple qu’ils peuvent l’utiliser à leur gré au point d’en devenir les acteurs. Avec les blogs (ces fameux journaux personnels en ligne), ils s’expriment aujourd’hui directement sur leurs sites. Sur YouTube et Dailymotion, ils partagent leurs vidéos et sur MySpace ou Facebook, ils développent leurs réseaux sociaux. Non contents de surfer, ces internautes d’un nouveau type proposent des services, échangent des informations, s’impliquent. Appelés « webacteurs » dans ce livre, ils sont en train de changer le monde.

Pour comprendre ce phénomène qu’on a parfois surnommé « web.2.0 », Francis Pisani et Dominique Piolet ont sillonné la Silicon Valley pour interroger ses meilleurs experts. Émaillant leur réflexion d’exemples et d’éclairages multiples, ils montrent comment tous les secteurs sont peu à peu gagnés par ce mouvement participatif irréversible qualifié par eux « d’alchimie des multitudes« . Stimulant, prometteur, le phénomène n’est pas seulement porteur du meilleur. Il est toujours un défi aux institutions comme l’indique l’engouement qu’il suscite auprès des jeunes générations.

Un livre indispensable pour comprendre les évolutions de l’internet et le web de demain.

Publié dans A Lire. Étiquettes : , . Leave a Comment »
%d blogueurs aiment cette page :