Google bientôt fournisseur d’accès

Ca y est, le géant de la recherche sur le Net a désigné la ville dans laquelle il va déployer un réseau internet très haut débit grâce à la fibre optique. Sur 1 000 municipalités candidates, c’est Kansas City (Kansas) qui se verra bientôt dotée d’un réseau permettant des débits de 1Gbit/s soit 50 à 100 fois supérieurs à ce que propose un abonnement ADSL.

Les habitants de Kansas City bénéficieront de ce confort dès 2012. A terme, ce sont près de 500 000 personnes qui devraient participer a cette expérience (d’autres villes seront équipées).

Petit rappel et questions concernant Google : En France, la firme de Mountain View concentre 91,4% des recherches sur le Net. Autant dire qu’il ne reste que des « miettes » aux autres acteurs du secteurs : Bing (2,7%), Yahoo! (1,7%), Orange (0,8%),… Ce quasi-monopole de la recherche se vérifie aussi chez nos voisins allemands, espagnols ou anglais. Aux Etats-Unis, c’est un peu différent car Google n’y a « que » 63% environ des parts de marché. Outre Atlantique, l’alliance entre Bing (Microsoft) et Yahoo! arrive  à « tenir tête » au géant Google qui perd même un peu de terrain ces derniers mois. Mais tout de même, 63% de PDM représentent près de 2 recherches sur 3 aux Etats-Unis. Dès lors, que doit-on penser de Google qui devient désormais fournisseur d’accès ? Imaginons qu’au-delà de l’expérience en cours, Google propose aux américains d’accéder à son nouveau réseau très haut débit pour un tarif défiant toute concurrence (on parie que c’est ce qui arrivera ?). Le risque alors, n’est-il pas qu’un jour, Google favorise les utilisateurs de son réseau physique ? La qualité de services comme Gmail (et la vidéo qui va avec) ou encore YouTube et la VoD qui est en train de s’y développer ne risque-t-elle pas d’être  meilleure sur le réseau déployé par Google ? Quand une plateforme comme YouTube est devenue aussi incontournable, peut-on accepter le risque qu’elle devienne exclusive à un réseau ?

Google est clairement en train de développer une politique de contenus. YouTube (propriété de Google) lorgne de plus en plus vers la VoD (films à la demande) et le géant de la recherche en ligne semble s’intéresser de près à la musique en ligne… Si Google met un doigt dans l’accès à internet, nous obtenons une société qui possède :

1. Le moteur de recherche le plus puissant et le plus utilisé de la planète

2. Une politique de contenus tous azimuts : vidéo (YouTube), VoD (YouTube), Musique en ligne,…

3. Un réseau physique capable de générer des centaines de milliers (millions ?) d’abonnements

Autant dire que la neutralité du Net risque d’en prendre pour son grade… Ne blâmons cependant pas Google car le phénomène est déjà en route dans notre pays avec des fournisseurs d’accès qui dévoilent de grosses ambitions en matière de contenus : Orange, Free, SFR développent tous leurs propres contenus (infos, VoD, Replay, musique,…) exclusifs.

Ca bouge avec la Poste…suédoise. Chez nous en revanche…

Quand je colle un timbre sur la face d’une enveloppe, ça m’arrive encore, je ne peux m’empêcher de me dire : « Quand même, en 2011, on colle toujours ce fichu timbre pour envoyer le moindre courrier… La Poste est-elle à ce point incapable d’innover ? A si, depuis quelques temps, La Poste propose à ses usagers d’imprimer eux-même leur timbres ! Plus besoin d’aller en acheter, en revanche il faut payer l’affranchissement, le papier du timbre et l’encre qui sert à l’imprimer. Imaginons que ce système se généralise et La Poste fera de substantielles économies… sur le dos de ses clients.

Pourtant, avec le potentiel offert aujourd’hui par les technologies qui équipent nos smartphones, on est en droit d’imaginer une Poste un peu plus innovante.

En Suède et au Danemark, une expérience intéressante est en cours : un courrier à timbrer ? Prenez votre smartphone, envoyez un SMS à la poste et celle-ci vous renvoie un numéro que vous inscrivez sur l’enveloppe. Ce numéro unique sera ensuite analysé par les robots du service postale.

Si La Poste française pouvait sérieusement lorgner vers le Nord de l’Europe, ce serait pas mal non ? Un peu dans le même genre, espérons que les établissements bancaires français imiteront rapidement leurs équivalents américains dans le domaine de la remise de chèque. Alors qu’ici, il faut se rendre dans une agence et remplir des documents, là-bas, plusieurs banques proposent déjà la remise de chèque à distance : une simple photographie du chèque à l’aide de votre smartphone, un envoi de cette photo par MMS et Boum… vous pouvez déchirer l’original. Le montant du chèque sera crédité dans les heures qui suivent…

Source

Publié dans Service public, TIC. Étiquettes : , . Leave a Comment »
%d blogueurs aiment cette page :