Du Coca et des Mentos : une saga de 5 ans…

C’était en 2005; les 2 compères des EepyBird entendent parler de la réaction que provoquent quelques Mentos jetés dans une bouteille de Coca. Messieurs Grobe et Voltz se lancent alors dans une série d’expériences qui consiste à pousser le plus loin possible le concept de cette réaction chimique. Une réaction qui se révelle spectaculaire dans la mesure où on la met en scène.

En 2006, apparaît donc la fameuse vidéo Coca + Mentos : une scénographie en plein air qui, à la façon d’un spectacle de jets d’eau, sublime des geysers de Coca. Un buzz planétaire qui génèrera près de 12 millions de vues sur Youtube et autour d’1 million sur Dailymotion. Les fans, qui se comptent par milliers vont eux aussi générer leurs propres vidéos… Les médias traditionnels se les approprient également : David Letterman, Ellen, The Today Show,… accueillent le « couple star ».

Les réactions respectives de Coca-Cola et Mentos sont à l’époque assez intéressantes et surtout diamétralement opposées…

La marque Mentos, assez peu connue aux Etats-Unis, acquiert alors une notoriété inattendue. Une bonne nouvelle pour le bonbon à la menthe à qui l’opération n’a rien coûté. Pour un même impact, Mentos estime d’ailleurs qu’il lui aurait fallu investir 10 millions de dollars !

Les EepyBird chez David Letterman. Une pub exceptionnelle et 100% gratuite pour Coca et Mentos…

Coca-Cola, de son côté, voit clairement sa marque lui échapper. Elle qui contrôle au millimètre son image de marque et sa réputation, découvre que le marketing est désormais bousculé par une lame de fond communément appelée User Generated Content (UGC) : les internautes prennent le contrôle. Ils s’expriment (positivement ou négativement), ils créent et sont capables de capter une audience planétaire en quelques heures…

Comme le rapporte culture-buzz.fr, Coca-Cola ne semble pas des plus enthousiastes : Coca préférerait que les fans consomment sa boisson au lieu de s’amuser avec. Quant à Mentos, selon Susan Mcdermott, porte-parole du Soda le plus connu au monde, leur image ne colle pas à celle de Coca.

Coca-Cola s’associe pourtant au phénomène; tout comme Mentos. Les 2 marques alimentent le buzz en encourageant, les internautes à créer leurs propres expériences. Des sites dédiés sont lancés. Le site EepyBird.com réunit l’ensemble des expériences, commercialise des goodies et présente la philosophie des 2 « scientifiques ». Si Coca-Cola et Mentos s’y font assez discrets, ils en sont bien les sponsors officiels.

En 2007, un record du monde du nombre de geysers est réalisé grâce à la mobilisation de 1 500 étudiants.

En 2008, EepyBird, qui élargit son champ d’action, s’attaque au post-it. Le bricolage n’est ici plus d’actualité. Le couple infernal à la notoriété planétaire est exploité au nom d’une campagne virale tout ce qu’il y a de plus officielle : C’est OfficeMax (distribution de matériel et mobilier de bureau) qui s’offre ainsi près de 900 000 vues sur YouTube.

C’est la même année que le Groupe Weezer rend hommage aux plus grands buzz d’internet dans son clip « Porks and Bean ». EepyBird y figure en bonne place puisque Grobe et Voltz intègrent carrément le casting du clip !

31 mai 2010, EepyBird met en ligne sa dernière expérience : The Coke Zero & Mentos Rocket car. 10 jours plus tard, plus de 2,3 millions de vues sont comptabilisées sur YouTube.

Une saga à suivre.

Pour voir les vidéos et obtenir des infos sur EepyBird (sponsors, spectacles, bio des 2 auteurs Fritz et Stephen,…) rendez-vous sur EepyBird.com

Publicités
Publié dans VIDEO BUZZ. Étiquettes : , , , . Leave a Comment »

Wikipédia victime de son succès

On ne le répétera jamais assez : Si le projet encyclopédique libre et gratuit Wikipedia est un formidable point de départ pour toute forme de recherche (étude, devoir, dossier, thèse,…), il doit rester ce qu’il est, une source parmi d’autres. Je ne reviendrai pas sur la fiabilité de Wikipedia qui, globalement, ,est satisfaisante, mais je suis toujours surpris de voir à quel point la facilité est capable de neutraliser l’esprit critique. Ségolène Royale en a fait les frais il y a quelques jours en récitant un discours faisant allusion à un personnage « historique » déniché sur Wikipedia. Un certain Léon-Robert De Lastran qui, selon plusieurs historiens, n’a jamais existé…

L’auteur de la source Wikipédienne, membre du Rotary Club de La Rochelle affirme le contraire.

Si la Présidente de Région Poitou-Charente n’a pas réagit, l’auteur de son discours, Sophie Bouchet-Petersen, s’est rangée du côté des historiens, reconnaissant son erreur.

Il y a 2 jours, c’est la mort annoncée de Bernard Montiel qui a relancé le débat sur les démons de Wikipedia : anonymat et légitimité des auteurs, parasitisme, diffamation, mensonge, manipulation, prosélytisme, propagande,…

Un internaute a donc librement ajouté une date de décès sur la « fiche » wikipédienne consacrée à l’animateur. Ce n’est pas la première fois(mort de Ted Kennedy, mort de Philippe Manoeuvre,…) que cela arrive et de nombreuses personnalités ont déjà fait l’objet de rumeurs infondées voire agressives. Des dérapages qui ne doivent pas remettre en cause le millions d’articles français que compte l’encyclopédie en ligne. Car on ne se lance pas dans une opération de sabotage ou de désinformation sans risque : si les articles de Wikipedia sont anonymes, on parle bien ici d’un anonymat tout relatif. Personne n’est vraiment anonyme sur le Net (même si certaines techniques le permettent) et l’auteur de l’article faisant allusion au savant naturaliste repris par Ségolène Royal a rapidement été repéré. Quant à l’internaute qui a annoncé la mort de Philippe Manoeuvre, il a été arrêté par la police…

Si le sujet vous intéresse, lire aussi :

De la fiabilité de Wikipédia : une expérience intéressante (1 min de lecture)

Wikipédia : Petit point sur un phénomène de société (3 min de lecture)

Wikipédia va préciser la fiabilité de ses articles (1 min de lecture)

Wikipédia : pour le meilleur et pour le pire (2 min de lecture)

Internet voyage dans le futur… et annonce Obama vainqueur ! (1 min de lecture)

La crise cardiaque de Steve Jobs relance plusieurs débats (2 min de lecture)

Wikipédia : changement de règles (1 min de lecture)

Philippe Manoeuvre est vivant (1 min de lecture)

%d blogueurs aiment cette page :