Du nouvel usage de la barre de progression

Le designer Damjan Stankovic propose un concept de feux tricolore très innovant. Le feu rouge intègre une barre de progression qui indique à l’automobiliste combien de temps il lui reste à attendre. Si le conducteur mesure l’attente qui lui reste, il peut éteindre son moteur pour le rallumer quelques secondes avant le vert. A cette démarche écologique s’ajoute une logique plus psychologique : on est tout de suite moins stressé si l’on sait combien de temps il nous reste à attendre… Ce phénomène très humain urbain est de plus en plus pris en compte par les concepteurs d’espaces publics et lieux de vente. Sur le périphérique, des panneaux indiquent le temps qu’il faut pour rejoindre telle ou telle porte, les abris-bus et stations de métro sont de plus en plus souvent équipés de comptes-à-rebours indiquant le temps d’attente, etc… Certains appelleront cela du marketing sensoriel. Et il faut reconnaître que ça marche !

Mais au-delà de ces démarches marketing, il est un domaine ou l’idée de compte-à-rebours a toujours été nécessaire : l’informatique. Ah! ces barres de progression ! Si elles n’existaient pas, on deviendrait tout simplement dingue ! Transférer 2Go de photos sur une clé USB, télécharger un logiciel ou de la musique, graver un CD, modéliser une 3D,… Comment imaginer réaliser ce genre de tâche sans savoir si cela va prendre 2 minutes ou 2 heures ? L’interface du PC étant le seul élément tangible auquel on a accès, la barre de progression s’impose. Résultat ? Selon le temps qu’on passe sur un ordinateur chaque jour, la barre de progression devient plus ou moins incontournable voire vitale… Voir apparaître le sablier du PC ou la galette tournante du Mac est bien plus stressante que de voir une barre de progression indiquer le temps d’attente; même si l’évaluation de ce temps d’attente n’est pas toujours exacte…

L’informatique moderne et son indissociable barre de progression

Bref, si on en revient au feu de Stankovic (EKO Stoplight), il est intéressant de voir que le designer a joué la carte de la barre de progression alors qu’il aurait pu prendre la direction du compte-à-rebours. Comme cela se fait d’ailleurs sur certaines signalisations routières aux Etats-Unis : là-bas, les piétons ont souvent accès au temps qui leur reste pour traverser sans danger grâce à un compteur lumineux. Ca n’a évidemment pas l’allure épurée du feu EKO et c’est d’ailleurs peut-être le secret d’une future réussite : son design est aussi bien étudiée que son utilité.

Source

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :