Wikiréponses : le web sémantique de Jimmy Whales

Jimmy Whales avait fondé Wikipedia : cette encyclopédie au contenu généré par les internautes est devenu l’un des sites les plus visités au monde. Et pour cause, pas un étudiant ne s’en passe lors de ses recherches… En France comme ailleurs, le succès est démesuré mais Whales ne s’arrète pas là. Un nouveau projet non moins pharaonique est en train de naître : Wikiréponses(version française de WikiAnswers). Un site où chacun peut poser la question qu’il veut dans le domaine de son choix ! La réponse viendra automatiquement… des internautes ! Comme pour Wikipédia, les contenus sont générés par les utilisateurs (User Generated Content). Si la version anglophone (WikiAnswer) atteint selon son fondateur, un taux de réponse de  80%, le site français plafonne pour l’instant à 70%. Pour améliorer ce taux ? Rien de plus simple : si vous êtes passionné, spécialiste, enseignant, chercheur dans un domaine précis, faites-vous plaisir en répondant aux questions encore sans réponse : « Pourquoi la musique fait-elle bouger ? », « Combien y-a-t-il de conseillers à l’Elysée ? », « Pourquoi le café mousse-t-il ? », « Pourquoi rit-on ? »,…

Le site connaît évidemment son lot de questions idiotes du genre « Tu l’as vue ? » ou « Droitier ou gaucher ? »,… qui trouveront certainement une réponse à travers l’humour et la créativité de certains contributeurs. Plus sérieusement, si ces questions-réponses connaissent le même succès que les articles encyclopédiques de Wikipédia et qu’elles sont aussi bien référencées par Google, peut-être se rapprochera-t-on du web sémantique à venir. Imaginez taper (ou dire) dans votre navigateur préféré : « Combien y a-t-il de communes en France ?  » . Imaginez que la 1ère ou seconde réponse soit celle de Wikiréponses. Une réponse dont il suffira de vérifier la source ou bien que l’on recoupera par d’autres recherches.

Ce qui m’étonne tout de même c’est que j’ai l’impression que pas mal de contributeurs à Wikiréponses se serviront de Wikipedia pour répondre aux questions… Wikiréponses deviendrait alors une version « web sémantique » de Wikipedia ! Pourquoi ne pas avoir extrait les contenus de Wikipedia pour en faire une version « sémantique » ? C’est en tout cas l’objectif du projet DBPedia mené par les Universités de Leipzig et Berlin…

Source

Publicités

Les Netbook sauvent le marché des PC

En France, le marché des PC se porte moyennement. Les 2,846 millions de PC vendus entre juillet et septembre 2009 représentent une hausse de 1,9% par rapport à la même période en 2008. Mais ce taux était de 19% entre 2007 et 2008 !

Et ça aurait été bien pire si les Netbook, ces petits portables low-cost, ne se vendaient eux, comme des petits pains… Ils représentent désormais 20% des ventes de PC portables. Sans eux, toujours sur la même période, le marché des PC aurait baissé de 3%… En Europe de l’Ouest d’ailleurs, ce marché décline de 0,3% au 3ème trimestre 2009.

En France, c’est ACER qui domine le marché avec 25,8% de PDM; il est suivi de Hewlet-Packard (HP) et Dell qui connaît une chute des ventes de 11,2%. Asus puis Toshiba arrivent derrière.

Plus de chiffres à la Source (2 min de lecture)

Orange lance le forfait à facture illimitée !!

45 932,61 euros ! Voilà le montant dont doit s’acquitter Eric Gernez, patron d’un bar dans le Nord de la France, pour régler sa facture du mois d’août dernier : « J’ai reçu une facture de 45.923,61 euros (…) alors que j’ai un forfait illimité de 95 euros hors taxes avec une clé 3G pour l’internet et la téléphonie fixe » a-t-il déclaré.

Même si les raisons  de ce dépassement  ne sont pas encore établies, plusieurs points sont à retenir :

– Un forfait data illimité (abonnement à internet par les réseaux mobile 3G, 3G+ ou Edge) ne l’est que dans le temps : un tel abonnement permet de se connecter au Net quand on veut 24h/24, 7j/7. La plupart du temps, le volume de données autorisées à être téléchargées n’excède pas 1Go par mois. Une liberté toute limitée qui permet toutefois de surfer confortablement sur tous les sites sans risquer de dépasser la dose. Le dépassement est en revanche risqué dès que l’on télécharge des données lourdes (photos en pièces jointe de mail, musique, vidéo,…). Et même lorsqu’on profite du streaming (écoute ou visionnage de contenus qu’on ne rapatrie pas sur son appareil), le volume de données téléchargé est important ! Morale de l’histoire : se méfier du terme « illimité » largement galvaudé ces derniers temps. Sur un mobile ou sur un portable (netbook, notebook), se contenter de naviguer normalement et éviter si possible de télécharger les fichiers joints lourds qui accompagnent parfois un mail. Ne pas confondre avec le Wifi ! En Wifi, les données téléchargées le sont sur le forfait de la Box qui fournit le Wifi. ces box sont associées à des abonnements vraiment illimités.

A ma connaissance, les forfaits data limités en volume sont en général ralentis en débit une fois la limite atteinte. Comment alors en arriver à un telle facture ? [MAJ : Le débit limité est appliqué sur les mobiles mais pas sur les clés 3G. Pour ces dernières, un tarif au volume est appliqué au-delà du forfait]. Une autre piste peut elle faire exploser les factures internet :

– Il est possible que l’homme ait utilisé un réseau étranger. Comment est-ce possible ? Soit en se servant de sa clé en voyage, soit en captant sans le savoir un réseau étranger tout près. Cette dernière possibilité est envisagée par Orange car M. Gernez habite tout près de la frontière belge. Si c’est le cas, l’abonné a profité sans le savoir du roaming. Concrètement : A l’étranger ou bien près d’une frontière, son appareil (smartphone, clé 3G, peu importe) ne capte pas le réseau auquel il est rattaché; il va alors se connecter à un autre réseau qui prend le relais… Le problème c’est qu’il s’agit d’un service facturé très cher par Orange et tous les opérateurs d’ailleurs. M. Gernez n’est pas le 1er à se faire avoir !

Le pire c’est qu’Orange et sa mécanique administrative ont enjoint l’abonné de payer sa facture ! Selon M. Gemez, on lui aurait même proposé un échelonnement sur… 40 ans !! (info à prendre avec des pincettes…) Avant d’en arriver là, Orange n’aurait-il pas dû avertir son abonné ? L’abonnement dont il s’agit étant à 95€  mensuels, j’imagine qu’une facture atteignant 500€ doit déjà alerter l’opérateur qui pourrait au moins prévenir son abonné…

L’histoire peut sembler embarrassante pour Orange mais je pense que l’opérateur a là l’occasion de mener plusieurs opération de communication :

– Trouver un terrain d’entente très favorable à l’abonné

– Reconnaître qu’il a commis une erreur : ne pas avoir prévenu l’abonné d’un dépassement sérieux de son abonnement.

– Mieux informer et guider le consommateur dans les arcanes linguistiques des abonnements mobiles : 3G, 3G+, Edge, data, illimité, limité à 500 Mo, 1 Go,… Tous ces termes sont tout à fait barbares abstraits pour une bonne part des consommateurs.

D’autres infos à la Source (2 min de lecture)

%d blogueurs aiment cette page :