Innocenté grâce à Facebook

Soupçonné d’agression avec arme à feu, cela faisait 12 jours que Rodney Bradford, 19 ans, était en prison. Mais un message qu’il avait envoyé sur facebook au moment des faits lui a servi d’alibi. Le jeune homme est libre. D’autres témoignages ont contribué à la libération de R. Bradford mais selon le porte-parole du procureur, le message de Facebook a été déterminant.

« Cela reflète à quel point les sites de socialisation sur internet ont pris de l’importance dans nos vies » a déclaré Robert Reuland, l’avocat du prisonnier.

Il est probable que ce genre d’affaires se répète dans les années qui viennent mais comme le fait remarquer Joseph A. Pollini, professeur de droit à New York, il suffit « d’un nom et d’un mot de passe » pour laisser un message sur Facebook ! Bref, n’importe qui aurait pu, avec ces 2 seuls éléments, se faire passer pour le titulaire du compte…

L’histoire à la Source (2 min de lecture)

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :