Bing veut séduire les mineurs

Lors du lancement du nouveau moteur de recherche signé Microsoft, j’ai nommé Bing, un concours avait été lancé par le géant du logiciel. Cette démarche, assez courante de nos jour, avait permis à un internaute musicien (Jonathan Mann compose une musique par jour) de se faire connaître à travers un clip à la mélodie assez entêtante.

La mélodie et la chorégraphie ont été reprises par Microsoft pour une espèce de lip dub promotionnel au sein d’une école. Une opération de Lobbying assez inimaginable dans nos contrées…

Source

Publicités
Publié dans Insolite, vidéo. Étiquettes : , , . Leave a Comment »

Facebook : plus de clarté sur la sécurisation des données personnelles

Le Gouvernement canadien faisant pression sur le réseau social depuis des mois, Facebook a annoncé son engagement dans l’amélioration de sa politique sécuritaire. FB veut aider ses 300 millions de membres à mieux protéger leurs données personnelles :  » (…) nous avons intégré des sections expliquant plus en détail le degré de confidentialité que vous pouvez choisir » a déclaré Elliot Schrage, vice-président du site chargé de la communication.

Autre point important : Que chacun saisisse mieux la différence entre la désactivation et la suppression d’un profil. Lors d’une désactivation, Facebook garde les données du compte (statuts, photos, listes d’amis,…). Le titulaire pourra ainsi tout récupérer s’il change d’avis. Pendant cette désactivation cependant, les informations du compte ne sont plus accessibles par la communauté. La suppression du compte a des conséquences sensiblement différentes puisque dans ce cas, Facebook efface définitivement toute trace du profil éliminé. Si certaines données partagées restent accessibles sur les pages d’amis, elles sont alors « anonymisées ».

Quant aux membres de Facebook qui décéderaient, la Direction du réseau social s’est expliqué récemment.

J’ajouterais que par sécurité, mieux vaut considérer un  réseau social comme une place publique. Et même si les données que vous y partagées sont sécurisées (blocage de l’accès à des inconnus, rejet des applications tierces,…), comme le dit Barack Obama : il faut éviter de dire et faire n’importe quoi sur facebook parce qu’un jour, au moment où vous le voudrez le moins, on vous ressortira des choses qui pourront vous nuire. Et oui, les amis ne restent pas forcément des amis toute la vie. Et autant j’adore Facebook pour tout ce qu’il permet en tant qu’espace de communication, de partage, de socialisation , d’opinion, d’émotion ou de viralité… Je reconnais également les qualités de ce « moi virtuel » qui permet aux plus jeunes de « travailler » leur personnalité, leur image, d’affirmer leur appartenance à un groupe ou de tester leur popularité… Autant, je flippe un peu pour l’avenir de ceux qui se retrouvent dans des postures dégradantes par photos ou vidéos interposées. Je suis récemment « tombé » sur ce genre de photos :

ou ce genre de vidéo :

Vodpod videos no longer available.

Ces contenus s’échangent fréquemment sur les réseaux sociaux. Sachant que de plus en plus de recruteurs se rendent systématiquement sur le Net à la recherche d’infos sur les candidats postulant en entreprise, l’effet créé par de telles découvertes peut être décisif…

Source Photos

Source vidéo

Débits internet : tous les pays ne sont pas logés à la même enseigne

La vitesse des débits autorisés par l’abonnement à internet s’est largement améliorée depuis l’avénement de l’ADSL et du câble. Il est loin le temps des 52 kbs qui, s’il autorisait la récupération de mail, n’était pas du tout adapté à un confortable surf sur le Net. L’apparition de ce qu’on appelait déjà à l’époque le « haut débit » a permis, avec ses 512 Kbs, une meilleure expérience de la Toile. Puis sont apparues à travers l’ADSL les offres à 1Mbs, 5Mbs et 24Mbs. Aujourd’hui, certaines offres Très haut débit permettent de surfer avec des débits avoisinant les 100 Mbs grâce à la fibre optique et au câble notamment. Tous ces chiffres peuvent paraître abscons pour certains mais c’est grâce à ces débits qu’en France aujourd’hui on peut confortablement regarder la TV sans antenne, téléphoner gratuitement , louer un film en VOD Haute Définition sans que ça plante… Faire tout ça en même temps nécessite de gros débits. Et ces usages se banalisant dans les familles, il va falloir que ces débits s’améliorent encore. Imaginons une famille de 4 personnes : Le jeune garçon participe à un jeu en ligne en 3D, la jeune fille partage des vidéos sur Facebook, le papa assiste au grand prix en HD devant sa télé sur IP (réception par ADSL) et la maman visionne un programme vieux de 3 jours sur un site de rattrapage (catch up TV). Oui je sais, tout ça ne va pas améliorer la cohésion familiale mais là n’est pas le débat; Si vous ajoutez à cela le fait que le garçon a oublié de couper la musique qu’il écoute en streaming depuis sa radio en ligne, que devant la télévision le papa ne peut s’empêcher de récupérer des mails sur son smartphone, y’a intérêt à ce que le débit internet de la maison tienne le choc.

Et bien sachez qu’en France, tout ça est possible grâce à 2 facteurs essentiels : Les fournisseurs d’accès à internet (FAI) (Orange, Free, Bouygues Telecom, Numéricâble,…) investissent des dizaines de millions d’euros dans leurs infrastructures et une bonne partie de notre territoire a accès au haut débit voire au très haut débit. Ensuite, la concurrence est assez importante pour tirer les tarifs vers le bas. La qualité de ces 2 facteurs place d’ailleurs la France dans le peloton de tête des pays les plus avant-gardistes dans le domaine de l’internet.

Dans un classement international de la qualité et des coût de l’internet (OCDE), c’est le Japon qui arrive en tête avec une moyenne de 61Mbs pour un coût mensuel du Mb à 0,27$. Dans ce tableau, la France arrive 5ème derrière la Suède, la Finlande et la Corée. La France possède un réseau au débit moyen de 17,6 Mbs et un coût mensuel du Mb à 1,64$. C’est cher par rapport au Japon (0,27$) ou à la Suède (0,63$) mais contrairement à ce qu’on peut imaginer, c’est bien mieux que les pays Nord-américains : Les Etats-Unis n’arrivent que…15ème ! Leur débit moyen est de 4,8 Mbs pour un coût mensuel du Mb de 3,33$. Si le Canada fait mieux que les USA en terme de rapidité, leur Mb revient à 6,50$ par mois au consommateur !!

Il s’agit de moyennes et elles ne doivent pas faire oublier que si la France est un pays performant, reste que la pénétration d’internet y a encore de belles marges de progression : En septembre 2009 62,8% de la population française est connectée selon Médiamétrie (+5% par rapport à septembre 2008).

Source et infographie plus grande

%d blogueurs aiment cette page :