Bakchich est dans les kiosques

La presse en ligne est à la peine. Même les « pure player » ces sites qui n’ont jamais existé que sur la Toile, souffrent chroniquement d’un manque de fonds. La publicité affichée sur ces sites ne suffit pas à équilibrer les comptes alors Bakchich.info, site satirique en ligne, qui fait pourtant payer une partie des ses contenus, est « contraint » de lancer une version papier. Ce mercredi est le grand jour et le nouveau Canard va désormais se retrouver en concurrence directe avec Charlie hebdo et autre Canard Enchaîné…

Si cette version papier garde la même charte graphique que le site, les contenus, en revanche, sont totalement inédits.

D’autres titres issus du Web pensent actuellement à adopter la même stratégie : Mediapart y réfléchit alors que Causeur.fr a déjà sauté le pas. La presse traditionnelle, qui depuis 15 ans maintenant, propose gratuitement ses contenus en ligne, n’est pas en reste. Les revenus publicitaires en ligne ne suffisent pas à compenser la baisse des revenus papier. Alors lexpress.fr, lefigaro.fr et leurs confrères deviendront-ils payants ? Murdoch, le Magnat des médias (NewsCorp), a pour sa part annoncé la fin de la gratuié de ses titres : New York Post, Times of London,… Son bijou le Wall Street Journal, ayant déjà éprouvé la recette.

La fin de la gratuité pour la presse en ligne ?Des questions restent tout de même en suspens : Les internautes ne vont-ils pas fuir vers les sites qui restent gratuits et favoriser du même coup les revenus publicitaires de ceux-ci ? Si le consommateur consent à payer, quel sera le seuil d’acceptation ? Quid du système de paiement ?

En attendant que le modèle économique du Web soit découvert, souhaitons bonne chance à Bakchich  Hebdo qui a le mérite de défricher un secteur de la Net Economie.

1,80€ chez votre marchand de journaux chaque mercredi.

D’autres infos dans l’article de Marianna2.fr (1 min de lecture) et dans celui de canoe.com (2 min de lecture)

Numéricâble : internet + téléphone + TV pour 19,90€

Alors qu’en 2002 Free avait forcé ses concurrents à s’aligner sur le triple Play (internet + téléphone + TV) à 29,90€, c’est Numéricâble qui, aujourd’hui, jette un pavé dans la marre… Alors que toutes les offres de ce type tournent autour des 30 euros par mois, le Câblo-opérateur, spécialiste de l’internet par câble et fibre optique, crée l’événement en annonçant la baisse tarifaire de son offre triple play à 19,90€ (à partir du 6 décembre prochain et selon les foyers éligibles).

« Numericable est le seul opérateur avec France Télécom à disposer de son propre réseau, et donc à ne pas devoir s’acquitter d’un droit de passage de 10 euros par abonné auprès de l’opérateur historique. C’est ce qui permet de rendre les choses plus compétitives » a expliqué un porte-parole.

A quoi correspond l’offre ?

Internet haut débit 30Mbps ou 100Mbps pour les foyers connectés à la fibre optique. Téléphone illimité vers 53 destinations dont la France évidemment. Les chaînes de la TNT HD. L’offre est certes moins riche que chez la concurrence (moins de destinations pour le téléphone, moins de chaînes) mais les qualités du réseau offertes par Numéricâble sont très attirantes : constance du débit, performances de la fibre optique que ce soit en download (100Mbps) ou en upload (5Mbps). Alors que l’ADSL des concurrents (Free, Orange, Neuf,…) tourne autour des 20Mbps (théoriques car très fluctuants) en download et 1Mbps en upload.

Grâce à cette offre, le câblo-opérateur doit réussir le double pari suivant : faire baisser le taux de désabonnement et recruter de nouveaux abonnés.

Source

Publié dans FAI, internet. Étiquettes : , , , . 1 Comment »
%d blogueurs aiment cette page :