Presse en ligne : la fin de la gratuité ?

Rupert Murdoch, le Boss charismatique de NewsCorp (20th Century Fox, Fox tv, MySpace, The Wall Street Journal, The Times, The Sun,…) change radicalement de stratégie : lui qui défendait la gratuité de la presse en ligne, censée récupérer ses fonds grâce à la publicité, vient d’annoncer que les sites associés à ses journaux anglais (The Times, The Sun,…) seraient payant dès 2010 !!

Les revenus publicitaires en ligne ayant toujours été bien plus faibles que dans la presse papier, la chute des ventes des journaux et magazines en kiosque n’a jamais pû être compensée par la montée en puissance pourtant non négligeable des sites d’information lancés par les grands titres de la presse traditionnelle. Exsangue, la grande presse, qu’elle soit française, britannique ou américaine, hésite pourtant à faire payer l’accès à ses sites. La raison en est simple : l’information générale et spécialisée est accessible gratuitement et librement sur la Toile ! Les sources d’informations gratuites sont illimitées et pour pas un sou !! Abondance, gratuité; comment lutter ? Le fait est que l’accès à plusieurs sources, même de qualité inégale, associées à leurs liens et à leurs commentaires, satisfait des millions d’internautes qui ne voient pas pourquoi ils paieraient ce qui est par ailleurs gratuit.

Les articles de la presse traditionnelle en ligne sont-ils meilleurs que les contenus de sites et blogs gratuits ? Je suis moi-même un grand consommateur d’informations en ligne et voilà mon raisonnement : je me sers d’internet (Google News, presse en ligne gratuite, blogs, sites spécialisés,…) au quotidien. Cela me permet de rester en contact avec l’information chaude, celle, grosso modo, que tous les médias traitent. Je pense que la presse en ligne n’a aucune raison de faire payer ce genre d’information ! La valeur ajoutée des journalistes professionnels est dans ce cas-là pas évidente. Je suis également un grand consommateur de presse traditionnelle (techno, éco, politique, société,…) parce que j’ai le sentiment d’y trouver des enquêtes et dossiers qui, à mon avis, ne sont réalisables qu’avec les moyens que se donne une rédaction professionnelle. Ces contenus à grande valeur ajoutés n’ont aucune raison d’être gratuits sur le Net ! Aux journaux de convaincre les lecteurs de payer pour la qualité ! Un visiteur du monde.fr doit à un moment donné être séduit par le titre, l’accroche et… le prix d’un dossier payant. D’autre part, si les la qualité des articles gratuits du monde.fr est médiocre, il y a peu de chance que le visiteur soit séduit par l’offre payante. Ma remarque n’est pas innocente : arpentant des dizaines de sites chaque jour, je ne peux m’empêcher de pester contre les « faux » articles d’une presse professionnelle en ligne qui se contente de diffuser les dépêches AFP brutes de décoffrage. Pas d’analyse, pas de valeur ajoutée… ce n’est pas cette tendance qui séduira l’internaute.  Alors que la presse dite sérieuse accuse internet de manquer de fond et d’analyse, j’ai parfois l’impression qu’en ce qui les concerne, les agences de presse font l’information…

En France, bien avant Murdoch, Edwy Plenel, ancien du Monde, a fait le pari des contenus payants. Il a lancé MediaPart, un journal 100% web payant. Pour lui, le paiement est la garantie d’une indépendance et d’une qualité rédactionnelles que les sites gratuits et les journaux financés par la publicité et leur maison-mère (de grands groupes industriels) sont incapables d’assurer.

Pour rester sur mon expérience personnelle de la presse, je terminerai en parlant d’un problème de support. Commençons par la presse papier : comment une rédaction peut-elle imaginer séduire les consommateurs en 2009 en leur proposant un support d’un autre âge ? Vous avez mesuré la taille d’un quotidien une fois ouvert ? Vous trouvez ça moderne d’être obligé de plier votre journal en 6 pour pouvoir le lire dans le métro ? Une fois plié et lu, jetez un oeil sur vos mains ! Noires ! comme il y a 100 ans !!! Et pourquoi noires ? parce que tout est noir et blanc dans votre journal ! Quelle industrie oserait se plaindre de ne plus vendre quand elle a sur le marché un produit d’un tel anachronisme ? Quant à la presse en ligne, qu’elle soit générale ou spécialisée, j’ai le sentiment que son modèle payant décollera le jour où il existera un vrai eBook (livre électronique) capable de télécharger et afficher n’importe quel contenu rédactionnel : magazine, quotidien, livre,… Un outil capable de réunir les qualités d’un journal papier (lisibilité, mobilité,…) et celle de la presse en ligne (temps réel, hyperliens, archives,…). La guerre des formats, celle des titres, celle des constructeurs font que cet appareil n’existe pas encore mais c’est inéluctable… La survie et le destin de la presse en dépendent.

Advertisements
Publié dans presse, Presse en ligne. Étiquettes : , , , . 1 Comment »

Une Réponse to “Presse en ligne : la fin de la gratuité ?”

  1. Bakchich est dans les kiosques « ASLN. Aujourd’hui Sur Le Net Says:

    […] La fin de la gratuité pour la presse en ligne ?Des questions restent tout de même en suspens : Les internautes ne vont-ils pas fuir vers les sites qui restent gratuits et favoriser du même coup les revenus publicitaires de ceux-ci ? Si le consommateur consent à payer, quel sera le seuil d’acceptation ? Quid du système de paiement ? […]


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :