La Suisse ne veut pas de Google Street View

Street View, qui permet de naviguer à 360° dans les rues de pays toujours plus nombreux est tout récemment arrivé en Suisse. Le problème c’est que comme pour d’autres pays et la France notamment, les autorités sont sensibles à la protection de la vie privée. Concrètement, en Suisse comme chez nous, l’Etat exige que tous les visages et plaques d’immatriculation soient floutés… Google n’a rien contre mais confie cette tâche à des ordinateurs censés automatiser l’opération. Evidemment certains visages et plaques passent au travers ce qui peut poser un certains nombre de désagréments que Londres par exemple a bien connus. Chacun peut évidemment demander à Google de retirer les images qui violerait son intimité mais encore faut-il les trouver… avant les autres.

Bref, le Préposé fédéral à la protection des données et à la transparence (PFPDT) suisse, Hanspeter Thür a demandé le retrait de la Suisse du programme Street View. Il propose même sur son site une FAQ (Frequently Asked Questions ou Foire aux Questions) qui permet à chacun d’en apprendre d’avantage sur Street View et le droit à la vie privée.

Plus d’infos dans l’article de 20minutes.fr (2 min de lecture)

Publicités

La RDC se lance dans la recherche spatiale… Forcément ça fait le tour du Net

La République Démocratique du Congo encourage les initiatives scientifiques de ses citoyens qui ne se gênent pas pour lancer des opérations… comment dire… d’envergure.

Je ne sais pas si c’est moi mais j’aperçois un petit regard moqueur amusé sur le visage de la journaliste de France Ô… Bref, le web commence à se délecter de cette séquence… attendrissante.

Publié dans VIDEO BUZZ. Étiquettes : , , . Leave a Comment »

Candidats à l’emploi : soignez votre image sur le Net

Des études allemandes et américaines ont révélé que les informations disponibles sur les candidats à l’emploi peuvent coûter « cher » à ces derniers. Berlin a donc officiellement prévenu ses chômeurs par l’intermédiaire de sa ministre chargée de la protection des consommateurs : une étude récente leur apprend qu’en Allemagne 28% des sociétés interrogées ont recours à internet pour trouver des infos sur les postulants. Les réseaux sociaux comme Facebook ou MySpace sont ciblés par 36% des ces sociétés. Aux Etats-Unis, le phénomène est encore plus développé : une boîte sur 2 fait des recherches sur ses candidats.

Qu’est-ce que recherchent les employeurs ? Des photos compromettantes biensûr du type fête et lendemains de fête alcoolisée et toute trace de comportement qui pourrait être interprété comme irresponsable… Les remarques du style « les patrons sont des salauds » ou bien « moins j’en fais mieux je me porte », les blagues douteuses, etc sont également ciblées. Le problème c’est que même si vous arrivez à contrôler votre langage sur le fond comme sur la forme, il faut également maîtriser le comportement de vos « copains » susceptibles de poster sur leur page personnelle des photos et vidéos où vous figurez en « mauvaise » posture…

Il n’est pas idiot de vérifier régulièrement ce que Google révèle sur vous. Taper votre nom dans un moteur de recherche et naviguez à la recherche de vos infos personnelles. Des surprises ne sont pas exceptionnelles. Un moteur de recherche comme 123 people permet de retrouver les traces de tous ceux qui à un moment ou à un autre ont laissé volontairement ou pas des infos sur le Net.

Terminons tout de même avec un point positif : si les recruteurs partent à la recherche d’infos sur leurs candidats, ce n’est pas QUE  pour les recaler. Dans l’étude américaine, 18% des employeurs reconnaissent avoir sélectionné un candidat grâce aux infos dénichées sur les réseaux sociaux et autres blogs.

Pour plus d’infos sur l’étude, lisez l’article de lexpansion.com (2 min de lecture)

Message aux accros du SMS au volant…

Les anglais n’y vont pas par 4 chemins : pour sensibiliser la jeune génération sur les dangers du « texting » au volant, un clip, plutôt ambitieux, a été réalisé. L’objectif est clair : choquer les jeunes qui découvriront le film lors de programmes sur la sécurité routière organisés dans leur école.

Cette méthode choc de communication n’est pas nouvelle, d’autres « thèmes » sont régulièrement déclinés de la sorte : le comportement routier, le tabagisme, les violences conjugales,… et comme à chaque fois, le message en choquera certains et laissera les autres indifférents… reste qu’envoyer un sms au volant est une absurdité qui tombe sous le sens. Notons tout de même que rechercher un contact qu’on veut appeler, chercher une info quelle qu’elle soit dans son mobile peuvent être assimilés à l’envoi d’un sms dans la mesure où le conducteur perd là-aussi totalement le contrôle de son environnement. Un phénomène pourtant très répandu sur nos routes…

Ames sensibles s’abstenir.

Source

Publié dans Sociologie, vidéo. Étiquettes : , , . Leave a Comment »

3 mois de prison pour menaces de mort sur Facebook

Keeley Houghton, une anglaise de 18 ans vient d’être condamnée à passer 3 mois au sein d’une institution pour jeunes délinquants pour avoir menacé, sur facebook, de tuer Emily Moore, 18 ans également. Le 12 juillet dernier Keeley Houghton a en effet mis à jour son statut avec une phrase du type « Keeley va tuer la garce… » (statut original : « Keeley is going to murder the bitch. She is an actress. What a fucking liberty. Emily Fuckhead Moore »). Bon, l’adolescente avait déjà agressé 2 fois la victime des menaces ce qui a dû aggraver la peine mais c’est la 1ère fois qu’en Grande Bretagne une internaute est enfermée pour avoir proféré des menaces sur facebook.

Il m’est arrivé de faire un tour sur un certain nombre de forums sur lesquels de très nombreux jeunes internautes se plaignent de se faire insulter sur leur blog (sur SkyBlog c’est dramatique et franchement flippant !!). Quand on voit le niveau de frayeur des victimes et la violence des propos, il est certain qu’une part des délinquants numériques mériteraient la même punition que la diablesse anglaise…

On retiendra en tout cas qu’on ne peut pas tout dire sur le Net et que comme dans la vie réelle, la liberté de l’internaute s’arrête là où commence celle des autres. Un sujet sur lequel je reviendrai car qu’on soit blogueur, membre d’un réseau social, écolier, lycéen ou salarié, les propos qu’on tient sur la Toile doivent être aussi mesurés qu’ailleurs. Un sujet qui colle parfaitement à l’objet de ce blog : mieux comprendre les nouveaux usages.

Plus d’infos sur le fait divers anglais à la Source (anglais / 3 min de lecture)

Les internautes sont fous de vidéo !

L’étude Wave 4 de UM sur les médias sociaux révèle que la diffusion et le partage de vidéo est une activité phare sur internet. Plus fort que l’écriture ou la lecture de blogs, plus fort que les réseaux sociaux (Facebook, MySpace,…), plus fort que le partage de photo, le partage de vidéo est un sport international pratiqué par 83% des 625 millions d’internautes actifs (les 18-54 ans qui se connectent tous les jours ou tous les 2 jours soit un internaute sur 3 environ) dans le monde. Presque 2 tiers des internautes actifs ont créé un profil au sein d’un réseau social (facebook, MySpace, LinkedIn, Orkut,…) et le met régulièrement à jour. C’est d’ailleurs dans ce cadre que le partage de vidéo explose littéralement. Le fort développement du haut débit, la baisse des coûts de production (tout le monde peut faire une vidéo, il suffit d’un portable) et l’existence systématique de fonctions de partage (embed) inclus dans les vidéos postées sur YouTube, Dailymotion et autres sont évidemment à l’origine du phénomène.

Pour l’étude, 22 729 internautes actifs ont été interrogés de part le monde. Si vous voulez en savoir bien plus, consultez la présentation de Universal Mc Cann (en anglais mais accessible) :

La RATP adopte la réalité augmentée grâce à l’iPhone

2009, l’année de la réalité augmentée ? En 2009, j’ai parlé plusieurs fois de réalité augmentée . Que ce soit pour le commerce électronique ou le divertisssement, cette technique qui consiste à incruster de façon réaliste des objets virtuels dans une séquence d’images réelles va probablement envahir les smartphones de tous horizons. Les appareils mobiles équipés de l’OS de Google Androïd avaient déjà permis d’expérimenter quelques applications (localisation d’agences bancaires,…) mais en France… pas grand chose… La Ratp adopte donc cette nouvelle fonction pour le moins impressionnante. Le GPS et la boussole de l’iPhone permettent ainsi de retrouver les stations et les points d’intérets (restos, hébergement,…) les plus proches de vous rien qu’en filmant votre environnement !! Démo :

Le logiciel, disponible pour l’iPhone, est téléchargeable sur l’AppStore pour 0,79€. Petit bémol, l’application n’est compatible qu’avec l’iPhone 3GS… le dernier modèle en somme… Etant possesseur d’un modèle de 1ère génération, je n’ai pas pu tester tout ça alors si vous avez un avis sur l’application en question, n’hésitez pas à vous exprimer dans les commentaires. 2ème bémol : les points d’intérets (POI) ne s’affichent que si… vous achetez leur base de donnée ! 0,79€ pour les restos, 0,79€ pour les hôtels, etc. C’est pas la mer à boire mais c’est toujours plus agréable de le savoir avant…

Télécharger Métro Paris (0,79€)

Pour plus d’infos sur les applications existantes, lisez l’article de fred Cavazza.

Source

%d blogueurs aiment cette page :