Google News adopte la pub

Peut-être vous servez-vous de Google News : Ce moteur de recherche développé par Google agrège les articles émanant de milliers de grands sites d’information (4 500 aux EU et 500 en France) : Le Figaro, Les Echos, Le Monde, le Point, Nouvel Obs, Libé, 20Minutes, TF1, l’AFP,… En un coup d’oeil, le « site » donne accès à une mine d’infos sérieuses dans tous les domaines : Economie, Sciences, Sport, Santé, Showbiz, etc. Ce système avait déjà soulevé le problème des copyright. En effet, Google se contente de relayer des infos sans payer aucun droit aux journaux concernés. En France, c’est L’AFP qui avait fait le plus de bruit. Mécontente que le géant de mountain View utilise les articles et photos de l’agence sans retour numéraire; le conflit avait abouti en 2007 à un accord des 2 parties tout comme cela s’est fait aux Etats-Unis avec Associated Press.

Jusqu’à présent, Google se contentait de rendre un service aux internautes sans que cela ne génère vraiment de revenus. Même si l’on sait qu’une part des recherches lancées sur Google News génère un trafic naturel vers le moteur de recherche classique qui lui regorge de liens publicitaires rémunérateurs. Crise oblige, Google doit optimiser la monétisation des ses services. Désormais, des liens publicitaires apparaisssent dans Google News. Google s’engage cependant avec précaution : pas de pub sur la page principale du moteur de recherche; la collecte automatique des news continue de se faire sans pub. Par contre, lancer une recherche par mot-clé dans Google News fait apparaître, en parallèle des résultats,  les fameux liens commerciaux. Les mêmes que ceux qu’on a l’habitude de voir (ou de ne pas apercevoir) sur Google : dans le champ de recherche, tapez « iPhone » ou « Windows » et vous avez des chances d’avoir des liens en rapport avec leurs univers et « produits dérivés ». 2ème précaution : Le système publicitaire est pour l’instant limité aux moteur « Etats-Unien ». En France : rien…

Pourquoi tant de précautions ? Simplement parce que se repose la question du partage des droits. Personne ne sera étonné si les éditeurs de journaux dont les titres sont repris par Google News se manifestent en demandant quelle sera leur part du gâteau ! La presse, en mal de revenus, ne peut pas laisser Google s’enrichir sur son dos. D’autant que les espaces publicitaires désormais disponibles dans le moteur de recherche d’informations s’apparentent à une nouvelle concurrence pour une presse en ligne financièrement sur le fil. Jusqu’à présent, les journaux français pouvaient se « contenter » du fait que 10 à 20% de leur fréquentation soit générée par Google News (chiffres Les Echos). Les journaux sont en effet un peu « coincés » : refuser d’être sur Google News, c’est se priver de milliers de visites. La nouvelle stratégie de Google va-t-elle tout changer ?

D’autres infos sur clubic (1 min de lecture) et Technaute (3 min de lecture)

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :