Ca bouge côté musique en ligne !

Alors qu’Apple vient d’annoncer la fin des DRM sur l’ensemble de son catalogue (10 millions de morceaux), Warner Music va rendre la chose possible sur FnacMusic.com et VirginMega, 2 plate-formes de téléchargement françaises concurrentes d’iTunes Music Store (ITMS). L’arrêt des DRM par Warner est pour l’instant expérimental et court jusqu’à fin 2009. Bonne nouvelle pour les consommateurs qui pourront enfin copier leur musique autant de fois qu’ils le veulent et la lire sur des supports plus nombreux. Attention cependant : tout comme je le disais pour Apple, la fin des DRM ne signifie pas une homogénéisation des formats ! Les possesseurs d’iPod et autre iPhone (y’en a un paquet en France et dans le monde) ne pourront pas installer de musique encodée en WMA sur leur lecteur. Et le WMA (Windows Media Player) est très répandu sur VirginMega et FnacMusic. Ces 2 plate-formes proposent toutefois beaucoup de morceaux au format Mp3 qui, une fois débarrassés de leurs DRM à la sauce Windows sont instalables sur un iPod… Bref tout ça c’est super simple n’est-ce pas ? Surtout que pour repérer un album édité par Warner sur une plate-forme de téléchargement quelle qu’elle soit, accrochez-vous !

Un détail important tout de même : la disparition des DRM n’implique pas une politique libertaire de la part des Majors. Les fichiers musicaux sans DRM sont en général affublés d’une signature invisible qui permet, lorsqu’on dispose des outils capables de la détecter, de remonter vers l’acquéreur. Si vous vous précipitez sur les réseaux P2P pour mettre votre musique sans DRM à la disposition des internautes, il sera très facile pour les autorités compétentes (voire les Majors elles-même) de remonter jusqu’à vous.

Ce qui est « marrant » c’est qu’en France depuis des mois, l’Etat dépense des sommes folles (nos impôts, rien de plus) pour réfléchir, débattre, organiser des études et commissions autour du marché de la musique numérique et alors qu’on critique Apple de toute part pour son hégémonie et ses abus dans la distribution de musique dématérialisée, c’est à nouveau la marque à la pomme qui donne le ton. Certes, la musique sans DRM existait déjà (EMI sur l’ITMS, d’autres sur Amazon et plusieurs labels indépendants un peu partout) mais 10 millions de morceaux, soit le plus gros catalogue disponible, en vente sans DRM dans un même espace (iTunes Music Store), et dans un format d’encodage de bonne qualité, c’est tout simplement une petite révolution ! Et la la future loi Internet et Création n’y est pour rien ! Les accords qui ont permis à Apple de « montrer le chemin » ont été négociés aux Etats-Unis. D’ailleurs, en échange de la disparition des DRM si chers aux majors, Apple a cédé sur un aspect important de son business : la flexibilité des tarifs (0,69$, 0,99$ et 1,29$ le morceau). Cela faisait des mois que les Majors faisaient pression sur Apple pour une augmentation non pas des prix mais de la somme qui leur revient sur chaque vente. Personne ne connaît les termes du contrat qui lie Apple aux Majors mais les gains engrangés par celles-ci lors de la vente d’un morceau à 1,29$ doivent être bien plus intéressants qu’avant…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :