Google trace les épidémies en temps réel

Nous sommes tous un peu pareils. Depuis qu’internet est accessible en un clic sur les PC allumés 24h/24 à la maison, Google est aussi « médecin »… Vous ressentez des maux de tête, vous avez de la fièvre, vous vous sentez fatigué ? Tapez tous ça dans Google et vous découvrirez certainement que vous avez la grippe… Les plus angoissés finiront sur des sites et forums traitant de la leucémie et d’autres maladies aussi graves, parce que c’est aussi ça internet : trop d’informations tue l’information. On peut taper « varices » et finir traumatisé par la perspective d’une embolie pulmonaire… Je m’égards… Google, de son côté, ne cesse jamais de traiter les milliards de requêtes quotidiennes. Google les analyse à des fins publicitaires entre autre et arrive ainsi à connaître l’état du monde et les opinions publics. Il est difficile de savoir tout ce qu’on peut faire de ces informations et de leur recoupement mais l’altruisme déclaré de page et Brin (fondateurs du moteur de recherche) s’exprime à nouveau à travers le « Google Flu trends », service sanitaire qui cartographie en temps réel la propagation des épidémies aux Etats-Unis. Grâce à ces fameuses requêtes (les gens ne tapent pas « grippe », fièvre » ou « fatigue » pour rien) qui sont techniquement localisées (merci l’adresse IP), Google peut en déduire qui est malade car selon une étude statistiques de l’année dernière, il y a une importante corrélation entre ces requêtes et les chiffres réels du Centre américain de contrôle et prévention des maladies (CDC). Cette année Google propose donc son outil pour tracer la grippe et sa propagation. C’est expérimental mais extrèmement prometteur. Alors qu’un organisme officiel de surveillance sanitaire a besoin de faire remonter les chiffres depuis les médecins, laboratoires et hôpitaux avant de les analyser et de les publier, Google, en analysant les requêtes de ses utilisateurs, travaille en temps réel. Et même si la compilation des données prend un peu de temps, cela n’a rien à voir avec les délais administratifs des structures d’Etat. Une plus grande rapidité d’analyse permet une meilleure anticipation des phénomènes épidémiques. pour rappel, chaque année, la grippe tue près de 36 000 personnes aux Etats-Unis et 250 000 à 500 000 dans le monde.

Source

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :