La lutte contre les SMS non désirés commence

A partir du 15 novembre prochain, tout possesseur de mobile recevant un SMS non désiré pourra en avertir les autorités d’un simple SMS envoyé au 33700. Le signalement sera ensuite transmis à l’opérateur (Orange, Bouygues, SFR,…) qui devra sanctionner les expéditeurs du « spam ». Le phénomène du message non sollicité a déjà envahi nos PC : à l’échelle de la planète, 90 à 95% des messages qui circulent sont du Spam !  Sur PC, on est de plus en plus habitué à reconnaître les moins subtils, ceux qui concernent le viagra, les crédits, les jeux, les loteries, les logiciels à prix étonnamment cassé, le travail à domicile qui rend riche… Toute forme de publicité non désirée est aussi à considérer comme du pourriel. Les messages les plus malicieux font des ravages : une alerte de votre banque vous mène sur un faux site qui enregistre vos mots de passe et identifiants; c’est le phishing ou hameçonnage. Peut-être avez-vous déjà été victime de l’arnaque nigériane (nigerian scam) dont le principe est le suivant : le message demande de l’aide afin de transférer des fonds depuis un compte en banque. Le destinataire (supposé compatissant) est censé faire l’intermédiaire pour la transaction. Ce type d’arnaques émanant en grande partie du Nigéria, il en a gardé le nom. On n’en est pas tout à fait là sur le mobile. En France, chaque année, le nombre de SMS non sollicités n’atteindrait que quelques centaines de milliers sur plus de 20 milliards de messages échangés; mais certains utilisateurs sont déjà très touchés par les pourriels typiques de nos petits appareils téléphoniques : « je t’ai vu dans le train, tu m’as plu… Appelle-moi au 08… » ou bien « Vous avez un message en attente, pour le consulter envoyer LIRE au 83535 (1.5 €+P SMS) » ou encore « Vous êtes l’heureux gagnant de notre jeux, appelez vite le 08… », « Je n’arrive pas à te joindre, rappelle-moi au 08… », etc.

Je ne connais pas le taux de réponse sur le mobile mais si le spam continue de se développer c’est que ça rapporte gros. Concernant le PC, une étude de Sophos (spécialiste de la sécurité informatique) a récemment dévoilé que 11% des internautes déclarent avoir acheté un bien en répondant à un spam !! Alors que sur un PC, il faut cliquer sur un lien et ensuite acheter, sur le mobile, le spammeur est gagnant dès la réponse du spammé ! Répondre, c’est payer : une mécanique qui ne peut que favoriser le développement du spam sur mobile dans les années à venir. Autant dire que le 33700 risque d’avoir systématiquement un train de retard. Avant que le message frauduleux ne soit signalé et endigué, de nombreux usagers auront eu le temps de répondre et d’enrichir son auteur…

Je me demande si je ne me ferai pas le plaisir de dénoncer les messages publicitaires qu’Orange me fait régulièrement parvenir…. Orange pourra se retourner contre Orange. En tout cas si je décide de payer pour dénoncer mon spam parce que le 33700 n’est pas gratuit… Encore un truc à dénoncer.

Source AFP (3 min de lecture)

Publicités
Publié dans Cyber-criminalité, Téléphonie. Étiquettes : , , . 1 Comment »

Une Réponse to “La lutte contre les SMS non désirés commence”

  1. BRESSON Says:

    JE SUIS HARCELEE DEPUIS PLUSIEURS JOURS PAR DE SMS DEGEULASSES. J AI FAIT LE 33700 MAIS PAS GRATUIT…… JE ME POSE DES QUESTIONS A QUI PROFITE LE CRIME??


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :