La « crise cardiaque » de Steve Jobs relance plusieurs débats

Vendredi, une fausse information laissant croire à une hospitalisation d’urgence de Steve Jobs (CEO d’Apple) a eu plusieurs conséquences assez graves.

L’information émanait de iReport, section éditoriale réservée aux « journalistes citoyens » mise à disposition de chacun sur le site de CNN. La chaîne d’information promeut ainsi depuis plusieurs mois les véléités journalistiques de tous ceux qui considèrent avoir une info importante. N’importe qui peut donc s’inscrire sur iReport et proposer un article qui profitera de la notoriété et de la crédibilité de CNN… même si, rappelons-le, les infos ainsi recueillies sont présentées dans une section bien à part de façon à ce qu’il n’y ait pas de confusion entre journalisme professionnel et amateur. Mais la question est posée : CNN ne doit-elle pas modérer iReport a priori ? Sans cette modération, la crédibilité d’iReport comme celle de CNN ne risquent-elles pas d’être remises en cause ? C’est en tout cas une nouvelle occasion pour les journalistes les plus conservateurs de fustiger l’incompétence, le manque de déonthologie, de recul et de moyens des blogueurs et autres commentateurs qui sévissent sur le Net… et volent  l’audience de la presse… Une presse qui d’ailleurs serait bien inspirée de ne pas relever cet épisode qui rappelle furieusement la « fausse mort » de Pascal Sevran annoncée par les rédactions les plus « crédibles » : Europe 1, France 2,…

Les informations « citoyennes » disponibles sur des sites comme AgoreVox, LePost, Come4news ou Rue89 qui font tous à leur manière la part belle aux internautes et experts non-journalistes, sont-elles moins crédibles ou moins intéressantes que celles qu’on trouve traditionnellement dans nos journaux ? Je pense qu’elles sont simplement différentes. Personnellement, j’ai recours aux deux : le Net pour être au courant en temps réel, pour profiter des commentaires, pour réagir et donner mon avis, pour avoir une information personnalisée qui réponde parfaitement à mes centres d’intéret, etc. Je continue pourtant à consommer de nombreux journaux généralistes et magazines spécialisés : ils m’apportent de riches dossiers de fond et une qualité rédactionnelle indéniable.

Il faut par ailleurs dire un mot sur la réaction violente des marchés financiers qui a suivi la diffusion de l' »article ». L’action Apple a dégringolé de 10 points ! Le titre, déjà malmené par la crise financière, est ainsi largement passé sous la barre symbolique des 100$. Le cours a heureusement repris un niveau normal peu après le démenti d’un porte-parole d’Apple. Mais cet épisode remet à nouveau en cause le culte du secret historiquement pratiqué par la firme à la pomme. L’état de santé de Steve Jobs est tenu secret tout comme sont cachés le nom des fournisseurs d’Apple, les marges pratiquées, le nom, l’apparence et les caractéristiques des prochains Macbook, iPod et autre iPhone. A Cupertino, seul steve Jobs a le droit d’annoncer la sortie d’un produit et celui qui se rend coupable d’en divulguer le moindre détail ou d’en dévoiler même la plus floue des photos, se condamne à subir les foudres juridiques « Appleliennes ».

Le retour en grâce d’Apple repose essentiellement sur Jobs : l’innovation, le design, les performances, la suprématie de l’iPod, la vision du futur… Les hommes de l’ombre, eux… restent dans l’ombre. Voici une société capitalisée à 157 milliards de $ (avant la crise financière) qui repose sur l’image d’un homme dont la maigreur soudaine et persistante cache peut-être le retour d’un cancer du pancréas officiellement soigné. Sans surprise, Steve Jobs, l’âge et la maladie aidant, fait l’objet de rumeurs tout comme ses produits. Et ce n’est pas la 1ère fois puisque début septembre, plusieurs journalistes professionnels (tiens…?) avaient prétendu que le fondateur d’Apple était… mort. En guise de réponse, ce dernier avait déclaré : « The reports of my death are greatly exagerated » qu’on pourrait traduire par « Les rumeurs concernant ma mort ont été largement exagérées ». Malgré tout, le fait est que Steve, aussi génial soit-il, est fait de chair et de sang et un jour, il mourra; et Apple lui survivra. Certains de ses salariés pourraient assurer une succession sans trop de heurts : Jonathan Ive, Vice-Président en charge du design, Tim Cook, Directeur d’Exploitation qui a d’ailleurs déjà remplacé le Boss durant son hospitalisation, et d’autres encore… mais rien n’a jamais été officiellement évoqué. Alors c’est certain, le culte du secret a ses avantages marketing – la moindre annonce devient un événement mondial, les rumeurs se transforment en buzz planétaires,…- mais aussi ses revers comme vient de le prouver un « iReporter » qui n’a toujours pas été retrouvé…

Advertisements
Publié dans buzz, Presse en ligne. Étiquettes : , , , . 1 Comment »

Une Réponse to “La « crise cardiaque » de Steve Jobs relance plusieurs débats”

  1. Wikipédia victime de son succès « ASLN. Aujourd’hui Sur Le Net Says:

    […] La crise cardiaque de Steve Jobs relance plusieurs débats (2 min de lecture) […]


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :