Internet détruirait notre Culture…

Je rebondis un peu sur le billet précédent pour parler du livre de Andrew Keen : « Le culte de l’amateur, comment Internet détruit notre culture ». Si vous pensez que la fiabilité de l’information gratuite sur le Net (comme dans le métro) n’est qu’une vaste fumisterie; si vous êtes convaincus que les téléchargements légaux et illégaux tueront les cultures musicales et cinématographiques; si vous pensez que les amateurs aussi nombreux soient-ils, ne seront jamais aussi fiables qu’un expert; si pour vous, Internet ressemble à un chaos pavé de prédateurs sexuels, de cyber-criminels et autres manipulateurs, alors vous êtes l’ami d’Andrew Keen. Et son livre finira de vous convaincre… Si au contraire, vous ne jurez plus que par la toute puissance du Net, la liberté des blogueurs, la suprématie de la collaboration, la facilité du téléchargement et la gratuité de l’information, alors la lecture du « Culte de l’amateur » vous aidera à mettre un peu d’eau dans votre vin.

Facile à lire, gorgé d’exemples concrets, l’essais (pamphlet) d’Andrew Keen n’a rien de technique et s’adresse donc à tous. Sa pensée reste cependant très orientée.

Plus d’infos dans la présentation de l’éditeur :

Le Culte de l’amateur est un livre événement qui a fait débat dans la presse anglo-saxone. Andrew Keen y expose les rouages de la révolution Web 2.0 qui, de Wikipédia à YouTube et de MySpace à Google, met en péril l’existence même de nos médias traditionnels. Il décrit sans concession les répercussions culturelles et économiques du Web 2.0 : gratuité, violation de la vie privée et du droit d’auteur. Il dénonce la manipulation, la rumeur, la désinformation et la célébration de l’amateurisme au détriment de l’expertise. Selon Andrew Keen, nos valeurs, notre économie et notre culture seraient menacées par les millions d’amateurs qui, jour et nuit, œuvrent gratuitement derrière l’écran de leurs ordinateurs. Le Culte de l’amateur révèle aussi les aspects les plus sombres du Web 2.0, tel que l’anonymat dont bénéficient aujourd’hui les utilisateurs d’Internet qui permet aux voleurs d’identité et aux prédateurs sexuels de sévir impunément dans le cyberespace. L’auteur propose fort heureusement des solutions concrètes au chaos de l’Internet. 

Biographie de l’auteur
Andrew Keen, entrepreneur, vit dans la Silicon Valley. Il écrit pour le Weekly Standard, le San Francisco Chronicle, Fast Company, Forbes et ZDNet. Il anime l’émission AfterTV, diffusée sur le site du même nom.

N’oubliez pas que l’onglet « A LIRE » vous permet de découvrir une liste des ouvrages qui permettent de mieux comprendre les enjeux d’internet.

Publicités
Publié dans A Lire. Étiquettes : , , . Leave a Comment »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :