Google a faim

Où ne peut-on (presque) pas trouver Google ? En Afrique. Et pour cause, Internet n’y possède un taux de pénétration que de 5,3% (Source World Stats). Google considère donc l’Afrique et les pays du Sud en général comme un chantier qu’il est temps de mettre en route : C’est à travers un consortium (O3b pour other 3 billion) que Google s’est associé à HSBC (1ère banque européenne) et Liberty Global (opérateur câble et satellite) dans le but de connecter les 3 milliards de personnes qui aujourd’hui n’ont pas accès à internet. 750 millions de $ (530 millions  d’euros) ont d’ores et déjà été investis. 16 satellites doivent être mis en service d’ici 2010 : quitte à équiper de nouveaux territoires, autant le faire en haut débit !

Bien que le discours de Greg Wyler, président fondateur d’O3b, ait de profondes connotations philanthropiques (internet c’est l’éducation, la création, la télé-médecine, la croissance économique, le développement social,…), on ne peut s’empêcher de penser que Google veut simplement pénétrer un nouveau marché susceptible d’adopter en masse tous ses services en ligne : la recherche, le mail, les applications en ligne, le tchat, le navigateur, le réseau social,…

D’autres infos à la Source (2 min de lecture)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :