La Tunisie censure toujours internet

Nul besoin d’aller jusqu’à Pékin pour observer un internet filtré et censuré. En Tunisie, l’accès à l’information est loin d’être aisé. Les boîtes mails des journalistes et militants semblent touchées par des comportements erratiques (filtrage, surveilance ?) et l’internaute tunisien, pourtant friand de surf, n’accède pas à l’information; surtout quand celle-ci concerne la Tunisie. Libération.fr a notamment été inaccessible pour avoir publié “un portrait  acerbe du Président tunisien Ben Ali” en Février 2007. La même mésaventure est arrivée à plusieurs reprises au Monde.fr et au Nouvel Observateur.

YouTube ? Inaccessible. Reporters sans Frontières ? Idem.

Dans les “publinets”, cybercafés à la tunisienne, il est impossible de vider sa corbeille ou d’effacer l’historique de sa navigation… Quant aux auteurs de contenus militants, ils risquent tout simplement la prison.

Plus d’infos sur www.ecrans.fr  (3 min de lecture)

Publicités
Publié dans Etude, Libertés. Étiquettes : , , . Leave a Comment »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :