La MPAA se trompe

LA MPAA (Motion Picture Association of America) qui défend les intérets des studios de cinéma américains vient de reconnaitre l’énorme erreur (humaine) de calcul qui lui a fait dire en 2005 que 44% des pertes de l’industrie cinématographiques étaient dûs aux téléchargements illégaux des étudiants qui, à l’Université, jouissent du haut débit.

La MPAA ne s’est evidemment pas gênée pour mettre une pression maximum sur les Universités pour que celles-ci s’engagent encore plus contre les pirates.

Mais voilà, après vérification, ce n’est plus 44% mais 15% des pertes qui sont imputées aux piratage à l’Université.

Les Universités américaines en ont profité pour rappeler à la MPAA que le phénomène du peer-to-peer illégal était un problème de société et que le milieu universitaire ne pouvait en être le bouc émissaire.

L’article pour les anglophones

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :