Coupe du Monde de foot : Le secteur technologique mise sur la défaite des bleus

C’est devenu un levier marketing d’une banalité inquiétante : Depuis plusieurs semaines, fabricants et distributeurs de matériels technologiques parient tous sur la défaite des bleus mais tout en jouant sur l’espoir que chacun d’entre nous entretient tout au fond de soi quant à la victoire de l’équipe de france en Afrique du Sud.

Elgato vous rembourse l’achat de son Tuner TV EyeTV (pour Mac user) si l’équipe de France de football remporte la Coupe du Monde cet été. C’est le 1er message que j’ai vu il y a 1 ou 2 mois de cela. Puis ce type de promesse commerciale s’est répandue comme une traînée de poudre chez toute sorte de distributeurs : Logitech vous rembourse 100% de la télécommande que vous lui aurez achetée si… la France gagne. Chez Carrefour, c’est votre écran plat qui vous sera intégralement remboursé (en bons d’achat) si les 23 hommes de Domenech reviennent avec la Coupe. Tom Tom propose le même genre de pari autour de certains de ses GPS.

Toutes ces opérations sont limitées dans le temps évidemment.

L’idée de base n’est pas mauvaise et n’est pas forcément dirigée contre l’équipe de France. Elgato par exemple a répliqué l’opération en Allemagne et en Espagne, ce qui est assez fairplay. Mais à mon avis, pour que l’opération fasse vraiment un buzz, j’encourage un des grands acteurs du e-commerce à lancer le même genre de « pari » LE JOUR DE LA FINALE dans les 2 pays concernés !! Je suis assez persuadé qu’avec un minimum de communication, l’info serait reprise sur un bon paquet de blogs et de médias traditionnels… pour un buzz à peu de frais.

Source

L’iPad encouragerait le piratage des livres numériques

Hier, j’écrivais quelques lignes autour des espoirs qui se cristallisent autour de l’iPad, la tablette d’Apple. Je me demandais notamment si les éditeurs allaient mettre à profits les enseignements directement tirés des mauvais choix de la filière musicale (prix trop élévé, favorisation de la distribution physique, lutte contre les nouveaux usages,…). Et bien non ! Concernant les tarifs des eBooks, on assiste même à une hausse des prix. Depuis la sortie de l’iPad, Amazon par exemple a cédé sous la pression des éditeurs (MacMillan pour l’instant mais les autres suivront) et a augmenté ses tarifs. Résultat, chez Apple comme chez Amazon, on peut trouver des livres numériques récents  à 13$ et même plus ! C’est la guerre des contenus et Apple a fait monter les enchères pour attirer les grands éditeurs.

Dans un premier temps, les grands perdants… c’est NOUS !! A 14$ (on parie sur 14€ en France ?), un eBook est plus cher qu’un livre de poche ! Pour rappel, un livre numérique n’exige aucun coût de fabrication, impression, stockage ou transport… (coûts de stockage et transport quasi-nuls).

Mais les plus gros perdants risquent bien d’être du côté des éditeurs. Le site Torrent Freak a en effet constaté que depuis le lancement de l’iPad aux Etats-Unis début avril, le volume d’ouvrages présent sur les réseaux P2P a tout simplement explosé ! Le téléchargement illégal d’un livre comme « How we decide » a par exemple augmenté de 140% ! Le choix d’un prix bas pour de plus gros volumes de vente n’a pas été retenu par la filière du livre. C’est dommage car le secteur est en train de prendre le même chemin que celui des Majors du disque.

La méthodologie de Torrent Freaks est intéressante. Le site a voulu s’intéresser aux 10 livres les plus vendus sur Amazon. Mais ceux-là sont absents des réseaux BitTorrent habituels. Cela ne veut pas dire que ces ouvrages ne sont pas présents sur d’autres réseaux pirates. Mais on peut en conclure que le piratage de livres numériques  n’est pas encore aussi répandu que celui qui touche la musique et le cinéma.

Torrent Freak a donc mesuré les échanges concernant 6 best-sellers de la catégorie Business (Amazon) qui sont eux, bien présents sur les réseaux P2P. les mesures ont été relevées durant 6 jours précédant le lancement de l’iPad et les jours suivant celui-ci. Voici le résultat titre par titre, sous forme graphique : Selon le titre concerné, 21 à 140% d’augmentation des téléchargements illégaux ont été constatés.

Qu’est-ce qui entraînerait cette hausse soudaine ? Le tarif trop élevé des eBooks ? la peur des DRM, ces verrous électroniques qui empêchent tout partage de fichier d’un appareil à l’autre ?  Les DRM d’Apple semblent être de la partie comme ils l’ont été des années durant dans le domaine musical. Mais l’iPad accepte parfaitement les eBook qui ne viendraient pas de son store associé (iBook Store) à partir du moment où ils sont au format ePub. Un format ouvert et répandu dans le domaine. Il est par exemple possible de lire sur un ipad un eBook acheté sur une autre plateforme ou converti depuis un autre format (avec le logiciel gratuit Calibre par exemple) à partir du moment où le fichier final est au format ePub non-protégé (sans DRM limitant le fichier à un appareil concurrent en particulier).

Cette ouverture d’Apple, même si elle n’est pas nouvelle (l’iPod a toujours accepté les MP3 sans DRM qu’on pouvait facilement obtenir à partir de CD), est intéressante car elle permet de télécharger légalement des milliers de livres gratuits. Les grands auteurs du domaine public sont accessibles sur des sites comme ebooksgratuits.com. Un site qui héberge aussi des livres récents. Le Projet Gutenberg héberge également des milliers de titres gratuits et légaux (attention, les droits peuvent être différents selon le pays duquel on télécharge) qu’on peut downloader en quelques secondes. Autre piste et non des moindres : livrespourtous.com. Un espace permettant de télécharger gratuitement livres, BD, dictionnaires, etc.

Je serai certainement amené a traiter ce sujet (les contenus gratuits) en profondeur une fois l’iPad disponible sur notre territoire.

Source

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

%d blogueurs aiment cette page :